Ainsi il existe des destinés de lumière qui méritent toute notre attention et nos encouragements. Si Brice Dier Koué, dans son avant-propos, considère que sa jeune existence ne lui permet pas de retracer ses courtes « mémoires », il faut saluer ici la fraîcheur, la volonté, le travail qui habitent les pages de ce livre qui nous raconte une histoire, la sienne qui nous touche profondément.Dans ce récit de vie, s’inscrivent en filigrane plusieurs thématiques qui sont autant de réflexion qui nous interpellent. L’auteur nous fait partager ce qu’il condamne, comme les unions impossibles en raison de religions différentes, de milieux sociaux disparates, d’origines étrangères chargées de représentations négatives, tout ce poids social qui empêche finalement notre société d’avancer. Dans le même temps, l’auteur nous renseigne sur l’éducation, l’importance qu’il y a à apprendre, à ne pas rester dans l’ignorance, à s’ouvrir aux autres, ce qui devient un moteur de dépassement et d’épanouissement personnel.  
Il nous parle aussi des valeurs qui l’habitent, celle de la liberté, celle de la défense de la démocratie, des institutions qui permettent l’équilibre républicain, tous ses principes qui sont à défendre sur notre terre et partout où l’on se trouve. De même, il nous dit s’inscrire dans la démarche d’un afro-réalisme profond pour contribuer au changement et bâtir notamment l’unité africaine et comme il le souligne judicieusement « pour ne pas se soucier mais juste  réfléchir ».Il y a chez Brice Dier Koué cette sorte de candeur, de positivisme et d’humilité, des sentiments qui font amplement plaisir à lire. En préambule, il se défend de ne pas maîtriser l’art du récit mais le cœur et l’exigence qu’il y met sont au rendez-vous pour bientôt parvenir à l’excellence.À ce titre, son parcours est tout à fait singulier et fait d’une volonté d’en sortir par le savoir qui est exemplaire. Cela renforce notre idée commune que la fatalité n’existe nullement, qu’il n’y a pas d’héritage immuable pour lequel on ne pourrait pas s’élever dans la hiérarchie sociale. C’est une belle leçon de vie qui est donnée par Brice Dier Koué qui rappelle toute l’importance de s’instruire pour comprendre le monde qui nous appartient.
Et puis il y a tous ces petits détails qu’il nous fait partager, les années étudiantes qui parlent à chacun, les difficultés familiales, sociales, financières que nous avons aussi traversées. Tout cela fait que nous nous sentons proches du récit. Brice Dier Koué possède une vraie sensibilité littéraire et ce n’est pas pour rien qu’il est aussi poète. La dernière partie de ce récit est d’ailleurs consacrée à une poésie tout en rythme, en assonance et en rimes riches.  À travers ces mots poétiques, Brice Dier Koué nous parle aussi de lui, de ses peurs, de ses doutes, de ses espoirs, de ses voyages faits de solitude, de découvertes, d’initiation, une pensée volontaire toujours engagée pour confronter son regard, son intelligence, sa générosité à l’épreuve de la vie et du combat digne qui est le sien.Je salue ici la persévérance, l’abnégation, l’ouverture d’esprit qui font de notre jeune auteur une plume incarnée, cherchant à nous offrir l’espérance tout en déployant une véritable humanité, une humanité belle qui nous transporte sur les rives de la renaissance qui flamboie comme des soleils essentiels.
 Souvenirs et perspectives, Brice Dier KOUE, Ozalide, décembre 2014Amadou Elimane Kane, poète écrivain, enseignant chercheur et fondateur de l’Institut Culturel Panafricain et de recherche de Yene

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 290 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…