Mame Birame Diouf peine à trouver le chemin des filets. L’attaque des «Lions» fait même preuve d’une maladresse inquiétante. Pour autant, il ne s’avoue pas vaincu et espère d’ailleurs que le match face au Cameroun de ce samedi au stade de Franceville pour le compte des quarts de finale de la coupe d’Afrique des nations (14 janvier 5 février) sonnera son déclic.(Franceville, GABON) – Mame Birame Diouf avait du mal à comprendre la kyrielle d’occasions de but qu’il a vendangée face à la Tunisie et contre le Zimbabwe. D’ailleurs en marge de la victoire (2-0) contre les «Warriors», il avait même marqué son étonnement. «Je ne comprends plus rien. La balle refuse de rentrer !», s’exclamait-il.

Toutefois, l’attaquant du Stoke City n’abdique pas. Il espère d’ailleurs retrouver son adresse devant les buts et invite ses détracteurs à regarder dans le rétroviseur pour se rappeler le serial-killer qu’il a été.  «Je me crée des occasions mais je n’arrive pas à les mettre au fond. Malheureusement, on juge un attaquant par rapport à son rendement offensif. Je vais continuer à me battre et tout donner pour l’équipe. Les gens oublient vite mais j’ai marqué presque à tous les matchs lors des éliminatoires», a déclaré l’attaquant des «Lions» lors de la séance d’entraînement hier, mardi 24 janvier, réservée encore aux joueurs qui n’avaient pas joué face à l’Algérie.
 
Et d’ajouter : «chez nous, on croit qu’un attaquant a bien joué si et seulement si, il marque. Mon objectif est d’aider l’équipe à atteindre ses objectifs et je pense mouiller suffisamment le maillot. On est 23 joueurs et chacun apporte sa partition. J’espère que le match de samedi sera le déclic pour le bien de l’équipe».
 
Interrogé sur la rencontre devant opposer le Sénégal au Cameroun, ce samedi au stade de Franceville pour le compte des quarts de finale, l’ancien joueur de Manchester United soutient qu’il faut s’attendre à un duel d’hommes. «On les avait battus lors des éliminatoires de la Can 2012 (1-0 à Dakar ; 0-0 à Yaoundé, Ndlr), mais on ne va pas se focaliser sur ces détails. Chaque compétition a sa réalité», a-t-il confié.
 
«Cela fait longtemps que nous n’avons pas dépassé le premier tour. C’est chose faite et nous savons ce qui nous attend samedi. Ce ne sera pas un match facile, mais nous sommes là pour un objectif et nous comptons aller jusqu’au bout. Nous serons prêts pour la guerre face au Cameroun», a promis MameBirame Diouf.

sudonline

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 525 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…