Malgré un doublé de sa star, Riyad Mahrez, l'Algérie n'a pu faire mieux qu'un match nul contre le Zimbabwe (2-2), pour son entrée dans la CAN, ce dimanche à Franceville. Arrivés avec de grands espoirs au Gabon, avec l'ambition de soulever enfin un trophée qui la fuit depuis 1990, l'Algérie s'est presque pris les pieds dans le tapis pour son entrée à la Coupe d'Afrique des Nations. Opposés au Zimbabwe, les Fennecs ont arraché un match nul (2-2), ce dimanche à Franceville. Un résultat étonnant au vu du pedigree des deux équipes. Mais pas tant que ça, en considérant leurs performances respectives.

Tout semblait pourtant bien parti après l'ouverture du score rapide et lumineuse du guide algérien, Riyad Mahrez, à l'issue d'un remarquable enchaînement côté droit (12e). Mais les apparences sont parfois trompeuses, et dans cette première période, ce sont bien les Zimbabwéens qui ont été les plus entreprenants et les plus dangereux avant la pause. Dans le sillage du virtuose Khama Billiat, dont la frappe soudaine a heurté le poteau (10e), les Guerriers ont d'abord égalisé rapidement, par Mahachi (17e), d'une frappe croisée, avant que Mushekwi donne l'avantage aux siens sur penalty (29e).

Beaucoup mieux équilibrés et plus portés vers l'avant en seconde période, les Verts ont exercé une grosse pression sur leurs adversaires, dès la reprise. Bensebaini a vu sa tête repoussée par la transversale sur corner (59e), Muroiwa a manqué son dégagement mais la barre a encore sauvé le Zimbabwe (73e). Jusqu'au deuxième éclair de Mahrez (82e), qui permet finalement à l'Algérie de sauver la face dans le groupe B, à défaut de confirmer son statut de candidate au titre.
Le joueur : Riyad Mahrez un peu trop seul

Lui au moins a été la hauteur. Auteur d'un doublé (12e et 82e), Riyad Mahrez a constamment porté le danger dans le camp adverse. Sur son côté, l'attaquant de Leicester City n'a cessé de percuter, comme il le fait en Premier League. Il aurait même mérité un penalty, pour une faute du gardien zimbabwéen Mkuruva, non sifflée (60e). Si l'Algérie veut aller loin dans le tournoi, les partenaires du meilleur joueur africain en 2016 devront s'en inspirer. Et l'aider. Ce qui n'a pas été assez le cas cette fois-ci.

Source : L'Equipe

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1089 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…