Manchester City - Tottenham 4-3 - Les Spurs écartent Man City au bout d'un match de légende

Après une seconde manche irréelle, Tottenham, battu à Manchester (4-3), accède au dernier carré pour la première fois de son histoire.
 

Il y a des matches qui traversent les époques. Ce Manchester City - Tottenham en sera un, assurément. Il a réservé aux spectateurs et aux observateurs un tourbillon de buts, d'actions et de faits de jeu après une première manche qui avait pourtant été particulièrement terne. Et à ce petit jeu, ce sont les Spurs qui ont eu le dernier mot.

Un début de match à couper le souffle

Avant de parler du match dans sa globalité, il faudrait presque isoler la première demi-heure. Elle aurait tendance à éclipser tout le reste parce qu'elle a été complètement folle. Dès la troisième minute de jeu, Sterling, servi par De Bruyne après une action de grande classe du Belge, a ouvert les hostilités avec une frappe enroulée parfaite (1-0, 3e). Mais Tottenham s'est révolté sous l'impulsion de son homme en forme en 2019, Heung-min Son, très attendu après le forfait d'Harry Kane. Le Sud-Coréen a exploité instanément une mauvaise remise de Laporte pour égaliser d'un tir peu académique (1-1, 7e), avant de redonner l'avantage aux Spurs dans la foulée sur un délice de frappe enroulée qui ne devait rien à personne cette fois-ci (1-2, 9e) ! Douché, le public de l'Etihad Stadium n'a pas eu le temps de douter.

Quelques secondes plus tard (!), Bernardo Silva, décalé côté droit, a répondu du tac au tac avec une frappe contrée qui a fait mouche (2-2, 10e). En transe, le peuple de l'Etihad Stadium a basculé dans la folie lorsque Raheem Sterling, à la réception d'un caviar de Kevin De Bruyne au second poteau, a permis aux Citizens de repasser devant (21e). Il fallait se pincer pour y croire, peut-être, ou vraiment réaliser que ce match n'est pas un jeu vidéo. C'est bien simple : jamais, dans l'histoire de la Ligue des champions, 5 buts n'avait été inscrits en 21 minutes

Source Goal