« La Romantada ». Auteur d’une impensable remontada la saison passée en 8e de finale retour de Ligue des Champions contre le Paris SG au Camp Nou (6-1), le FC Barcelone a subi à son tour un incroyable scénario. Larges vainqueurs à l’aller en Catalogne la saison passée (4-1), les Blaugranas ont été balayés par l’AS Roma, survoltée dans son antre de l’Olimpico (3-0).

L’heure est évidemment à la fête dans la Ville éternelle, qui n’avait plus connu ce stade de la compétition depuis 1984. Si les buteurs, notamment Edin Dzeko et Kostas Manolas, sont salués partout en Italie et en Europe, Eusebio Di Francesco, qui a choisi d’aligner un 3-5-2 inspiré, est l’un des grand artisans du succès. Le technicien italien n’a pu cacher sa joie à l’issue de la partie. « Moi, j’y ai cru, je l’ai transmis aux joueurs et j’ai essayé de les mettre dans les meilleures conditions. J’avais un bon pressentiment. Après la défaite contre la Fiorentina, je n’ai pas dormi avant 5h du matin et, comme je suis fou, j’ai étudié ce nouveau système de jeu pour mettre une pression différente sur le Barça. Si ça c’était mal passé, vous m’auriez tué. A l’aller, nous méritions un 6,5/10. Ce soir (hier), nous méritons un 10, d’autant que nous avons battu une équipe qui n’avait pas encore perdu cette saison en Ligue des Champions. Ce n’est pas de la chance : nous l’avons mérité. Une philosophie est née. L’Italie avait besoin d’une équipe à la carrure européenne et nous avons montré que nous en étions une », a-t-il lâché. L’AS Roma rêve encore plus grand !


Dzeko, lui, ne regrette pas d’avoir choisi de rester en janvier malgré un pont d’or en provenance de Chelsea. « Je suis resté à l’AS Roma pour vivre ce genre de match. Je suis heureux d’être ici, je pense que le club aussi ! J’ai renoncé à de l’argent en n’allant pas à Chelsea, mais ce n’est pas important. En jouant comme ça, comme contre Barcelone, nous pouvons dire que nous pouvons battre n’importe quel adversaire. Je n’avais jamais vu le Barça souffrir autant pendant un match. Cette Roma a une grande mentalité, sinon, nous n’aurions pas gagné et nous ne nous serions pas qualifiés », a lâché le Bosnien, sur un nuage, n’hésitant pas à imaginer le club de la Louve aller au bout.


« Personne ne croyait en nous et nous sommes demi-finale. L’objectif maintenant, c’est la finale », a-t-il lancé, repris par d’autres partenaires comme Daniele De Rossi, buteur sur penalty, ou Kostas Manolas. Leur patron, l’Américain James Palotta, ne dirait sans doute pas non à un tel scénario. Il était aux anges au sortir de la rencontre. « Je n’avais jamais vu l’AS Roma jouer et dominer un match comme ce soir (hier). Ce qui s’est passé est incroyable. Je suis très satisfait pour Di Francesco, qui a réussi à remobiliser tout le monde en très peu de temps. J’ai hâte d’être aux prochains matches pour voir le même visage que ce soir (hier), à commencer par le derby », a confié celui qui a terminé tout habillé dans la fontaine de la Piazza del Popolo en plein cœur de Rome, au bout de la nuit avec les tifosi giallorossi. Un tel exploit méritait bien cela !

Sources: Foot Mercato

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 39 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…