L’émotion était à son comble… Artistes, parents et proches, ont dans la douleur, accompagné à sa dernière demeure le chanteur Abdoulaye Mbaye, rappelé à Dieu avant-hier des suites d’un malaise en plein studio. La levée du corps qui s’est déroulée à Fass Bâtiment où il a fait ses humanités, a été suivie de l’inhumation au cimetière musulman Bakhiya de Yoff.

C’était il y a 35 ans. Une matinée pas comme les autres. La fratrie Mbaye accueille un nouveau-né. L’enfant de sexe masculin est baptisé Abdoulaye Mbaye. Un mignon garçon non voyant qui malgré son handicap, va apporter bonheur et joie dans cette famille logée au cœur du fiévreux quartier Fass Bâtiment. Ce jour-là, Ie chanteur Idrissa Diop, témoin privilégié de ce moment unique et ami du papa, tenait dans ses bras, tout heureux, le bébé. Le sourire en coin, le cœur en fête, il savourait l’instant. Hier, alors que le contexte n’était pas du tout le même, il n’a pu s’empêcher de revoir ces images défiler dans sa tête. Le petit garçon avait grandi et avait suivi ses pas dans la musique. Hélas, il a brutalement été arraché à son affection …

«Toute sa vie durant, il a travaillé pour honorer ses parents»

C’était avant-hier lundi. Les Mbaye ont vécu une journée cauchemardesque. Une matinée noire. Où le jeune artiste Ablaye Mbaye, qui de son vivant avait séduit de sa douce voix mélodieuse tout un peuple, a quitté ce bas monde. Idrissa Diop, qui avait accueilli le garçonnet, l’a raccompagné à sa dernière demeure au cimetière musulman Bakhiya de Yoff. Coiffé d’un bonnet noir et d’un Djalaba, lunettes de soleil bien ajustées sur le visage, le musicien peinait à élever sa voix, presque inaudible. Père Diop est resté aphone, angoissé par la perte douloureuse de son «fils». Apparemment, sa raison était loin de comprendre les tourments de son cœur meurtri par la disparition de l’auteur de «Yaye mag na». «J’ai assisté à son baptême. Je l’ai vu grandir. C’était un garçon aux qualités exceptionnelles. C’est une occasion pour moi de présenter mes condoléances à tous les artistes et sénégalais. Je prie Allah de l’accueillir dans au paradis. C’était un garçon qui, toute sa vie durant, a travaillé pour honorer et prendre soin de ses parents», a témoigné l’artiste, chagriné et ému.

Artistes, politiques, sportifs, tous unis dans la douleur

A la fois affligées et attendries, elles étaient des dizaines et des dizaines de personnes, venues des quatre coins de Dakar rendre un dernier hommage à Ablaye Mbaye. Un jeune artiste parti à la fleur de l’âge. Sous le choc, parents, proches et amis, avaient du mal à contenir le chagrin. A Fass et environs, il semblait que le soleil lui-même n’avait plus la même lueur, la même chaleur. Dans les coins, ruelles et recoins, le vent passait furieusement à travers les branchages des arbustes, provoquant un bruissement incessant. Dans la mêlée, on pouvait apercevoir la star planétaire Youssou Ndour, flanqué de son «jumeau» et ami «inséparable», Mbaye Dièye Faye, oncle du défunt, l’ancien international sénégalais, El Hadji Diouf, les artistes Alioune Kassé, Salam Diallo, Mame Goor Djazaka, Fallou Dieng. Mais aussi les hommes politiques, Malick Gackou du Grand parti, Babacar Gaye du Pds, Seydi Djamil de «Bes du Niak», entre autres. Fass a perdu son enfant prodige. Mais au-delà, c’est le Sénégal qui pleure le voyage sans retour de l’auteur «Sa doom», en «featuring» avec le roi du «Mbalax».

IBRAHIMA KANDE

 

REACTIONS DES ARTISTES…

Le monde de la musique affligé

A un moment où un autre de sa vie artistique, il a côtoyé les acteurs de la musique. Tous ont été unanimes à témoigner de l’humanité de l’homme et du talent du chanteur qu’était Ablaye Mbaye. L’émotion de son inhumation encore palpable, ils ont quand même tenu à exprimer leur profond regret suite à cette perte immense. Tandis que d’autres, comme Serigne Mbaye alias Diziz la Peste, avec qui il a partagé un duo mémorable dans un morceau, ou encore Viviane Chidid et Pape Diouf ont, eux, choisi de manifester leur peine, à travers leurs pages Facebook. Poignant !

YOUSSOU NDOUR

«La semaine dernière, Ablaye m’a appelé pour me faire écouter son dernier album»

«Nous rendons grâce à Allah. C’est une immense tristesse, une grosse perte pour nous. Nous sommes bouleversés. Mais, c’est la Volonté de Dieu. On ne peut que prier pour Qu’Il l’accueille dans Son Paradis céleste. Ablaye était un jeune frère, un collègue qui avait beaucoup de talent. Je l’ai rencontré quand il avait 13 ans. Vu les témoignages, on peut dire qu’il avait des relations basées sur d’importantes valeurs avec les personnes. Ablaye a joué sa partition, on verra le reste. La semaine dernière, il m’a appelé pour passer me faire écouter son nouvel album. Il tenait énormément à aider ses parents, sa mère en particulier. Il me disait : ‘’Grand, il faut m’aider. Parce que mon seul objectif, c’est de réussir afin d’aider et assister mes parents.’’ Nous venons de perdre un grand musicien, un ami, un exemple. Un fervent croyant…»

SERIGNE MBAYE ALIAS DIZIZ LA PESTE

«Ablaye était un être chaleureux et lumineux qui avait le don de voir avec le cœur»

«Je viens d’apprendre que Ablaye Mbaye nous a quittés. J’avais enregistré avec lui plusieurs morceaux, dont un qui a une valeur particulière pour moi : «Sant Yallah.» Mes pensées vont à sa famille, ses proches et tous ceux qui ont connu l’être chaleureux et lumineux qu’il était. Ablaye était non-voyant et je ne sais par quel prodige, à part celui de voir avec le cœur, il arrivait à être si indépendant. Je me souviens de ses mains douces qui serraient les miennes lorsqu’il me parlait en studio. Je me souviens de son rire lorsque je tentais de parler wolof. Mais surtout, je me souviens de sa voix, la première fois que je l’ai entendu chanter. Je n’ai rien dit parce que le jeune rappeur que j’étais, était fier. Et ce soir (hier soir) plus que jamais, je pleure en écoutant sa voix touchée par la grâce. Dieu est Grand. Je te souhaite un repos en paix. Merci mon frère.»

PERE OUZA DIALLO

«Je demande aux oulémas de prier pour le repos de son âme»

«Les gens doivent arrêter de faire des médisances. Il faut qu’ils cessent de dire que les musiciens vont brûler en enfer, parce qu’ils pratiquent de la musique, interdit par la religion. Dieu est Clément et Miséricordieux. Et nous, les musiciens, avons un métier noble et ne faisons rien de mal. Nous sommes de fervents croyants. Je demande aux Oulémas de prier pour le repos de son âme. Ablaye a beaucoup aimé la musique. C’était un garçon très gentil.»

SALAM DIALLO

«C’est un bel exemple à offrir aux jeunes non-voyants»

«C’est une grosse perte pour nous. Il était un jeune au cœur d’or. Un artiste non-voyant qui a su se battre pour en arriver à ce niveau. Tout ce qu’il a eu aujourd’hui, il le doit à son sérieux et à son travail. C’est un bel exemple à offrir aux jeunes et, au-delà, à tous les non-voyants.»

MAME GOOR DJAZAKA

«Il m’avait promis de dédier à ma femme une chanson dans son dernier album»

«C’est triste. Il était mon ami et frère. Un jeune courtois et affable. D’ailleurs, il a tenu à être présent lors de mon anniversaire, samedi. Il avait promis de dédier une chanson à ma femme dans son dernier album. Que la terre lui soit légère. Amine !»

XUMAN

«Sa mort est une grosse perte pour la musique sénégalaise»

«Je suis très choqué. Il était très jeune. Mais vous avez vu tout ce monde venu l’accompagner à sa dernière demeure ! C’est justement parce qu’il a marqué les esprits. Il nous a tous marqués. Sa mort est une grosse perte pour la musique sénégalaise. C’était quelqu’un d’humain et d’irréprochable. A chaque fois que je discutais avec lui, j’en tirais des leçons. J’ai fait une chanson de sensibilisation avec lui, Yoro Ndiaye et Maxi Crazy, qui va sortir prochainement. J’ai reporté sa sortie, le temps que les choses se calment, pour lui rendre un vibrant hommage.»

BOUBA KIRIKOU

«Il m’a appris la musique alors que je n’avais que 12 ans»

«Je prie Le Bon Dieu de l’accueillir dans Son Paradis céleste. Je profite aussi de l’occasion pour présenter mes condoléances à sa famille et à tous les Sénégalais. Moi, j’ai une histoire particulière avec Ablaye Mbaye. Il m’a appris la musique, alors que je n’avais que 12 ans, avec mon groupe «Dialoré». C’était une personne exceptionnelle, un homme au grand cœur. Il était toujours souriant. C’est une grosse perte pour le Sénégal.»

PAPE DIOUF

«Il nous aura laissé de nombreux trésors…»

«Il y a juste quelques semaines, Ablaye Mbaye me rejoignait sur scène pour faire ce qu’il aimait le plus : partager un grand moment de générosité avec le public. C’est lui qui nous chantait «Kou amoul sopé amo dara». Ô combien avait-il raison ! Je prie pour le repos de son âme. Que la lumière du Prophète Muhammad (Pls) l’accueille et l’accompagne dans le plus haut des Paradis. Je présente mes condoléances les plus sincères à toute sa famille, ses proches, ses amis ainsi qu’à toute la famille de la musique sénégalaise. Il nous aura laissé de nombreux trésors que nous pourrons chérir durablement.»

VIVIANE CHIDID

«Un artiste talentueux, malgré son handicap»

«Pour toi, notre frère adoré. La douleur de t’avoir perdu ne nous fera jamais oublier le bonheur de t’avoir connu. Tu es parti si jeune en laissant un grand vide dans nos vies.
Tu étais très souvent présent lors de nos événements. Un artiste talentueux, malgré son handicap. Que la terre te soit légère. Repose en paix cher frère.»

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 160 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…