Il y’a 60 ans, Al Maktoum illustrait le sens profond de ce qui fait que le Sceau de la Prophétie puisse exceller dans sa mission universelle. Il se résume en cette assertion: « Le verbe sublime et délicat lui est destiné, mais c’est l’action rénovatrice qui lui sert de véhicule». Cette année, à l’occasion de la commémoration de la naissance de Mahomet (psl), un discours magistral, histoire de peindre un geste majestueux, a été prononcé dans la ville sainte de Tivaouane.   

                                                                      Un Orateur Hors Pair

Le verbe sublime est de Serigne Moustapha Sy, guide spirituel d’une communauté dont le centre d’intérêt s’apparente à une quête de grâce-avec tout ce que cela exige comme comportement disciplinaire-doublée d’un enracinement à une haute science. Conférencier de talent, il interprète les vérités éternelles avec une démarche qui séduit de façon démesurée.

L’action rénovatrice est du grand Mouhammad (psl), cette merveille dont la personnalité est d’une noblesse telle qu’elle a été érigée en tremplin pour le cercle des prophètes. Elle mérite d’être couronnée. Le ciel s’est donc évertué à offrir des césars à un acteur dont le rôle a inspiré aussi bien les grands de la pensée que les âmes dont la puissance a atteint une dimension incommensurable.

                                                                       Des Distinctions Emerites

Nous sommes à l’autre galaxie, là ou sont bannies les vicissitudes qui polluent notre espace intermédiaire. Le ciel décerna à celui qui représente le point diacritique du « bà oune » (symbole de la foi, précurseur de la prosternation, reflet de la lumière divine), pour psalmodier le fameux « fa ileyka » d’Al Maktoum, le prix de la meilleure interprétation. Cette récompense a trait à la divulgation d’un message fleuretant avec une communication providentielle, invitant ainsi l’esprit humain à s’élever au-delà du cosmos de par une volonté inouie.

Le cesar de la meilleure production est également décerné à Mahomet (psl). Production qui a trait au fait que la subjectivité allant dans le sens de se parfaire a été objectivée par les musulmans avertis.Meme en matiére d’incarnation de role, la perfection n’est pas laissée en reste. Le livre saint justifie l’attribution des prix des meilleurs roles masculin comme féminin à son illustre héros. En effet, il s’agit des vertus qui font qu’hommes et femmes de la Oummah puissent bénéficier de la miséricorde divine, avec une mise en avant de ce qu’on désigne par le concept de «parité sur le plan mystique » à l’école de Serigne Moustapha Sy. Et même sur terre, l’œuvre du fils d’Abdallah et d’Amina émerveille la communauté des archanges, ceux là qui n’ont d’yeux que pour la tenue du pèlerinage à la Mecque. Atmosphère symbolique qui mérite un autre césar : celui du meilleur scénario. Et son auteur d’être promu au rang de meilleur acteur pour tout ce qu’il eut à jouer comme role. Par ailleurs, la Sourate de la Victoire (Al Fathi) révèle une vérité céleste allant dans ce sens. Victoire s’apparentant à trois attributs : une dissolution de ses péchés passés et futurs-bien qu’il ait pris l’engagement de ne point être en désaccord avec les principes célestes-, un éclaircissement du chemin de ses compagnons et une protection divine pour tout croyant. Et Aboubakr, en compagnon de guerre dont l’intelligence étonne plus d’un, de soulever un équivoque : « Je crains que la disparition de notre chef spirituel fasse suite à cette situation. Jamais héros du ciel n’a été promu à ce rang, avec ce que cela comporte en termes de privilèges. Si la noblesse de sa mission atteint son point culminant, il y’a lieu de se dire qu’il risque de nous quitter.» A ces distinctions s’ajoutent des prix Nobel de la paix et de la littérature, justifiées par le fait que l’islam met en exergue l’amour de son prochain, et que jamais écriture n’a égalé la profondeur des versets coraniques. 

                                                        Bousri Ou l’illustration d’Une Intimité Mystique

Un hommage aussi symbolique de la part d’un seigneur à son prophète ne pouvait pas ne pas être commentée dans le cercle des hommes les plus pertinents du commun des mortels. C’est l’histoire d’un arabe passé maitre dans le maniement du langage mesuré parce que poète. Originaire du pays des pharaons, là où se côtoient pyramides et découvertes phares à l’image des fameux hiéroglyphes de Jean François Champollion, l’Imam Bousri s’est vu décerné une palme d’or.» En effet, il a tenu à conter cette intimité mystique entre le ciel et la plus parfaite des créatures : ce voyage nocturne qui fit que l’étoile de Médine se retrouva dans des sphères jusque là jamais atteintes. Abdoullahi Ibn Abass ne disait-il pas qu’il existe dans le monde des anges des «coins et recoins » jusque là inconnus de Gabriel ? Encore fallait-il qu’il tienne cette affirmation de l’envoyé de Dieu lui-meme.En porte drapeau du cortège des prophètes, il s’est frayé un chemin pour s’élever à une station, et se vit confier un secret qui demeure un mystère.

                                              Al Maktoum Ou Le Récit d’Une Rencontre Symbolique

 « Nous sommes de l’ordre de ceux qui précédent aussi bien l’implantation du tour de contrôle (arache) que la création.» Cette assertion dont la profondeur intimide le moi profond du commun des mortels, et ceci depuis des siècles, peut etre considérée comme un hymne pour les gens d’Adouratoul Bayda (appelation de la fameuse roche qui servait de plateforme à ces hommes de Dieu). Et pourtant, le ciel a attribué une palme d’or à un pole caché, parce promu au rang de Sceau de la Sainteté, et par là chef supreme de tous les hommes de Dieu. Distinction que nous commente Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum, dans sa remarquable «fa ileyka». Jamais éloge n’a été aussi noble.

Le Sceau de la Prophétie croisa Aboul Abass Ahmada Tijany. Acompagné d’esprits angéliques fredonnant la Salatoul Fatihi, il ne tarda point à attirer le regard de quelques curieux venus contempler ce magnifique spectacle. Le fondateur de la Tijanya s’est vu offrir le fameux manteau symbolique, et l’œuvre de Mahomet a été commentée par l’homme à la djellaba qui illustrent trois facettes incontournables :

-Génie de l’œuvre divin, il sait combler tout manquement dans le tréfonds de la nature profonde de l’etre

-Prince de l’espèce humaine, il détient cette faculté remarquable de fortifier les cœurs meurtris

-Homme parfait, il est comme un catalyseur de l’acte o que généreux du ciel de récompenser ceux qui contribuent à la continuité de la mission prophétique.

                                                                   Mawdo Ou L’Incarnation de l’Humilité

Seydil Hadj Malick Sy, cet inconnu de la nation sénégalaise dont l’honneteté intellectuelle et l’humilité laissent perplexe plus d’un, a joué la carte de l’effacement. Il a préféré qu’aucune distinction ne lui soit décernée, préférant transférer toute forme de nomination pour le dernier jour. Voila ce qui demeure le pilier fort de la grandeur du père du Khalife Ababacar Sy (rta). Son fameux « Khilàs » ne cessera de faire parler de lui, parce jamais l’histoire sainte n’a été relatée avec une exactitude aussi remarquable.Enfin un chrétien à l’image d’Alphonse de Lamartine tint à magnifier la personnalité du Prophète en le considérant comme le plus grand homme de tous les temps. D’ailleurs, il n’hésita pas à dire du coran qu’il est comme un livre dont chaque verset peut faire office de constitution pour un peuple.

L’envoyé de Dieu ne cessera d’inspirer des générations de par son geste, pierre angulaire de la religion. Quant à sa posture, elle s’identifie à ces propos émanant de son bon sens : « S’il y’a des choses qui me rebutent, c’est bien l’écriture, parce que ma plume risque d’épater le nom d’Allah sur tout support, la poésie, parce que mon domaine de prédilection reste l’entreprise humaine, et enfin la perception de toute forme d’aumône, parce que mon âme a été purifiée au point d’avoir surpassé tout geste visant un ressourcement purificateur. »

Maam Cheikh

     

 

Évaluer cet élément
(31 Votes)
Lu 12457 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…