De sang royal du côté de sa mère Sokhna fatma thioub diop , le premier Khalif de Darou Khoudouss confie Moustapha Diop Cheikh Khoudia Lèye « a été baptisé par Cheikh Ahmadou Bamba lui-même qui lui a donné son propre nom. Comme tous ceux qui ont grandi dans l’entourage de Khadim Rassoul, Cheikh Ahmadou Mbacké a été très tôt envoyé par son père, chez son grand père Serigne Makhtar Allé Lô où ils séjournèrent de 1919 à 1926. » Et notre interlocuteur d’ajouter: « Toujours dans une lancée éducative, il partira en 1929 en Mauritanie pour y apprendre la littérature, la théologie mais également le tadjwid mais auparavant, en compagnie de son frére Serigne Mbacké Madina,ils étaient venus à diourbel pour montrer à leur grand père qu’ils avaient mémorisé le coran. En mauritanie il y restera pendant deux ans avant de revenir au Sénégal précisément à Diourbel chez Serigne Mouhamadou Dème.

En 1933 il sera confié à Serigne Habibou Mbacké. Serigne Cheikh s’installa définitivement entre Tindody et Naydé en 1934. » D’autres sources rapportent que ce moment marque un tournant décisif dans la vie de Cheikh Ahmadou Mbacké, car celui-ci a ainsi opté pour une ouverture de ses horizons intellectuels en assimilant la langue française très vite après avoir entrepris l’apprentissage en 1934, avec l’aide d’Ahmadou Mokhtar Wone. C’est également la période où Gaïndé Fatma s’est fait distingué par l’appui qu’il a su apporté aux étudiants à travers des bourses offertes et des constructions d’établissement. Son engagement farouche pour la cause sociale l’a, par la suite, amené a adopté une position différente de celle du régime en place à l’époque, ce qui fut à l’origine de engagement dans la vie politique des sénégalais. Il fut d’ailleurs à l’origine de la création du premier parti politique de l’opposition sénégalaise à savoir le PDS de maître Abdoulaye Wade. Mais avant d’en arrivé à cette étape Serigne Cheikh Mbacké a obtenu une reconnaissance de par le monde à travers ses multiples voyages, suite à son installation à Touba après le rappel à Dieu de son père en 1945. C’est ainsi qu’il a entrepris un pèlerinage à la Mecque en 1949 ce qui marque le début d’une ouverture dans le monde par des voyages notamment en Europe et aux Etats Unis à partir de 1955. En 1965 il créa la Fédération des Groupements Religieux et Culturels des Disciples de Cheikh Ahmadou Bamba, première organisation religieuse légalement reconnue au Sénégal.

Surnom de Gaïndé fatma
Il n’avait peur de rien et disait tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Même devant les hautes autorités de l’Etat, il ne fléchissait. Moustapha Diop Cheikh Khoudia Lèye de conter une anecdote « lorsque le pouvoir d’alors(senghor) avait demandé que le magal de darou khoudoss ne soit plus célébré. Il s’est lévé pour dire non. Il n’avait peur de rien. D’où le surnon de gaïndé parce que c’était comme un lion. Il ne nourrisait aucun complexe à l’égard de qui que ce soit. Il avait des positions radicales. C’était un homme qui avait une considération pour toutes les personnes sans distinction d’origine social. Il les mettait tous au même pied d’égalité.

ASSROU

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 329 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…