Le président de l’Assemblée nationale n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur les opposants. En marge du lancement de  la campagne pour le parrainage, Moustapha Niasse  de dire au chef de l’Etat  » Même vos détracteurs empruntent l’autoroute « Ilah Touba » quand ils partent à Touba ».

Avant d’ajouter : « L’action de l’homme n’est jamais achevée jusqu’au moment où il rejoint Son Créateur. Et, ceux-là qui contestent ce que nous faisons  ne savent pas qu’au 15e siècle déjà les navires à voile traversaient les océans avec l’intelligence du génie humain mais surtout avec un navire solide ». Ainsi, M. Niasse de continuer en argumentaire : « Il y en a qui ont des navires vermoulus avec du bois pourri, ils n’iront pas loin des côtes parce qu’ils vont revenir à la barre. Il y en a qui ont des navires mais qui n’ont pas d’équipage. Il y en a même qui ont un navire et un équipage plus ou moins douteux mais surtout sans capitaine. A ceux-là, je leur dirais ceci : l’eussiez-vous voulu que vous ne  l’eussiez point eu. Cela veut dire que malgré les imprécations, les philippiques, les obligations et les plaintes, c’est Dieu qui décide et c’est Lui qui donne le pouvoir. Donc, soyons sereins et croyons en Dieu ».

 » Vous avez un navire solide qui est la coalition présidentielle, un équipage solide qui sont les leaders des partis politiques et le capitaine solide, c’est vous « : a-t-il ajouté, selon Igfm.

 

Senenews

mercredi, 29 ao04t 2018 23:49

IDOLES-SAISON 5 EPISODE 2 (Vidéo)

Écrit par

Trois cents villages sénégalais seront électrifiés par voie solaire grâce au soutien de l’Allemagne, a annoncé, mercredi à Dakar, le président de la République, Macky Sall.
 
‘’J’ai exprimé à Mme Angela Merkel, toute ma satisfaction pour la qualité de notre coopération dans un secteur aussi important que l’énergie, où malgré nos importants progrès nous avons des besoins à satisfaire, surtout en milieu rural. Avec le soutien de la coopération allemande, nous avons un important projet d’électrification de 300 villages par voie solaire’’, a dit le président Sall.
 
Il en a fait l’annonce lors de la conférence de presse conjointe avec la Chancelière allemande Angela Merkel, en visite à Dakar depuis cet après-midi.
 
Macky Sall a félicité Mme Merkel pour le projet d’électrification de 300 villages, soulignant que le Premier ministre, Mahammed Boun Abdalalh Dionne, était en train de signer la convention avec les entreprises allemandes.
 
Il a salué ce partenariat nouveau entre les deux pays, insistant sur le fait que le Sénégal est un ‘’pays ouvert‘’ à l’investissement étranger.
 
‘’C’est un signal fort de dépasser la relation bailleur-bénéficiaire, pour instaurer des relations de partenariats mutuellement bénéfiques par l’échange et l’investissement’’, a magnifié Macky Sall.
 
APS
mercredi, 29 ao04t 2018 19:46

AKHLOU BRICK FEAT WALY SECK-Ni La (teaser)

Écrit par
La chancelière allemande Angela Merkel est arrivée mercredi peu après 16 heures à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), pour une visite officielle de 48 heures au Sénégal, a appris l’APS. 
 
Mme Merkel a été accueillie à sa descente d’avion par le président Macky Sall, des membres du gouvernement, des représentants des institutions de la République, entre autres.
 
La Chancelière allemande sera reçue en audience en début de soirée par le président Macky Sall au Palais de la République.
 
Les deux dirigeants auront des entretiens sur des questions d’intérêt commun au plan bilatéral, régional et international.
 
Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne va présider en début de soirée, un forum d’échanges avec une délégation d’investisseurs allemands.
 
Le président Macky Sall a salué "la "qualité exemplaire" de la coopération sénégalo-allemande et s’est réjoui d’accueillir à Dakar la chancelière Angela Merkel.
 
Depuis l’indépendance du Sénégal (1960), l’Allemagne a injecté près de 525 milliards de francs dans divers projets de développement au profit du pays.
 
L’Allemagne est un partenaire important de la coopération au développement du Sénégal depuis son indépendance en 1960.
 
Depuis lors, le gouvernement fédéral a réalisé des projets au Sénégal pour un volume d’environ 800 millions d’euros (524,7 milliards de francs), lit-on notamment dans un document paru sur le site internet de l’ambassade allemande au Sénégal.
 
En 2006, Berlin a annulé des dettes bilatérales envers le Sénégal pour un montant de près de 120 millions d’euros (78,7 milliards de francs Cfa), rappelle le document qui fait également état d’une réorientation du pôle prioritaire de coopération vers les énergies renouvelables.
 
La disponibilité de l’énergie est un des principaux obstacles au développement du Sénégal. Compte tenu de la dépendance à l’égard des combustibles fossiles, qui doivent être importés, le gouvernement sénégalais souhaite utiliser davantage l’énergie solaire et éolienne. 
 
Les connaissances et l’expérience de l’Allemagne dans ce domaine sont très appréciées au Sénégal. L’objectif de la coopération est d’accroître l’accès à l’énergie dans les zones rurales et de rendre l’approvisionnement énergétique global plus sûr, plus efficace et plus respectueux de l’environnement.
 
Sur le plan purement commercial, le Sénégal exporte vers l’Allemagne entre autres produits des minerais de zirconium et leurs concentrés, des tomates, des goyaves, des mangues et mangoustans, des haricots, de la farine sous forme de pellets de poissons ou de crustacés, de mollusques ou d’autres invertébrés aquatiques, selon l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX).
 
Les produits importés d’Allemagne tournent, entre autres, autour des huiles végétales et leurs fractions partiellement ou totalement hydrogénées, des voitures de tourisme et d’autres véhicules de transport, de réactifs de diagnostic ou de laboratoire, des machines et engins de travaux publics. En plus d’autres machines et appareils pour le traitement, la préparation ou la fabrication industrielle, souligne l’ASEPEX.
 
La balance commerciale entre les deux pays est largement déficitaire au détriment du Sénégal. Par exemple, en 2015, la valeur financière des importations sénégalaises a été de l’ordre de 117 millions de dollars (65, 6 milliards de francs), alors que les exportations s’étaient élevées à environ 17 millions de dollars (près de 10 milliards de francs), selon un document de la structure sénégalaise chargée de la promotion des exportations.
 
La délégation d’opérateurs économiques devant accompagner la chancelière allemande est sans doute un signe de la volonté des deux pays de renforcer leur partenariat économique dans un contexte marqué notamment par l’entrée prochaine du Sénégal dans le club des pays producteurs et exportateurs de pétrole et de gaz.
 
Cette visite constitue également une suite logique dans la consolidation des relations bilatérales. La chancelière Merkel et le président sénégalais Macky Sall se sont rencontrés en marge du sommet du G20 à Hambourg en juillet 2017, et les deux pays partagent des intérêts communs, par exemple en soutenant la mission de l’ONU au Mali (MINUSMA).
 
Par ailleurs, le Sénégal est l’un des pays partenaires de l’initiative ’’Compact With Africa’’, lancée sous la présidence allemande du G20 en 2017. Celle-ci vise à promouvoir le développement économique sur le continent africain par le biais de l’amélioration des cadres de l’investissement, souligne-t-on.
 
En outre, des fondations politiques, Friedrich-Ebert (FES), Konrad-Adenauer (FKA), Friedrich-Naumann pour la Liberté (FNF), Rosa-Luxemburg (RLS) et Heinrich-Böll (HBS), sont actives au Sénégal. 
 
Plusieurs projets régionaux dans la région de l’Afrique de l’Ouest sont contrôlés depuis Dakar, tandis que le ministère fédéral des Affaires étrangères met chaque année des ressources financières à disposition, par l’intermédiaire de l’ambassade de Dakar, pour des microprojets, fait remarquer la représentation diplomatique.
 
APS
mardi, 28 ao04t 2018 11:38

Tout Sur La Franc Maçonnerie Au Sénégal

Écrit par

Dans son édition de cette semaine (26 août au 1 septembre), Jeune Afrique a consacré quatre pages et une oreille de sa Une à une enquête sur la franc-maçonnerie au pays de Serigne Touba, Baye Niass, El Hadji Malick Sy... Avec cet avertissement : "Au Sénégal l’ombre des ‘Frères’ déchaîne les passions."

Les "Frères", ce sont les francs-maçons. Abdoulaye Ndao, frère (biologique) du religieux, et le sociologue Malick Ndiaye les soupçonnent d’avoir orchestré une "cabale" contre Imam Alioune Ndao, poursuivi pour terrorisme et finalement acquitté. "Cette décision est un message aux francs-maçons", jubilait Abdoulaye Ndao le 19 juillet dernier, jour du verdict favorable au Kaolackois.

Sept mois plus tôt, l’Ong Jamra était aux avant-postes de la lutte contre la tenue, les 2 et 3 février au King Fahd, des Rencontres humanistes et fraternelles africaines et malgaches (Rehfram), "le rendez-vous annuel de la franc-maçonnerie africaine", précise JA, qui a intitulé son enquête "Franc-maçonnerie : Un Tabou sénégalais".

Cinq loges locales

Selon l'hebdomadaire panafricain le Sénégal compterait cinq antennes du Grand Orient de France (GODF), lesquelles se réuniraient clandestinement. Mais l’implantation de la première loge remonterait à 1781 à Saint-Louis.

Vice-président de Jamra, Mame Makhtar Guèye, qui s’est confié à Jeune Afrique, affirme que la franc-maçonnerie constituait, au départ, "un idéal relativement noble", "un espace fraternel et philanthropique". À l’en croire, c’est à partir de 1773 qu’elle a commencé à dévier vers "l’athéisme et le libertinage".

"À cette époque, rembobine Guèye, une scission au sein de la Grande Loge de France a donné naissance au Grand Orient de France, qui a supprimé de son dogme toute référence à l’existence de Dieu et à l’immortalité de l’âme."

À partir de cet instant, la franc-maçonnerie n’était plus la bienvenue au pays de la Téranga. "Le Sénégal est un pays de tolérance, nous sommes jaloux de notre coexistence interreligieux entre chrétiens et musulmans, souligne le responsable de Jamra. Mais la franc-maçonnerie, au Sénégal, a été créée par l’une des branches les plus antireligieuses et islamophobes qui soient, laquelle entend promouvoir une société sans Dieu. Nous n’accepterons pas que les francs-maçons viennent remettre en cause les acquis de Serigne Touba et de nos autres grandes figures !"

Administrateur du groupe Avenir communication, le journaliste Madiambal Diagne ne partage pas ce point de vue de Mame Makhtar Guèye. JA a revisité sa chronique publiée à la suite de l’annulation des 26es Rehfram où il juge "cette tendance de ces dictateurs de la bonne conscience, regrettable et condamnable".

"Améliorer l’humanité"

"Surpris par ces accès d’intolérance, le porte-parole du GODF, Michel Cicile, a préféré temporiser dans les colonnes de JA : "Nous sommes respectueux des lois des pays où nous intervenons et nous ne remettons pas en cause l’arrêté préfectoral d’interdiction qui se voulait une mesure d’apaisement, destinée à éviter des troubles."

Cicile rejette cependant les griefs des organisations comme Jamra, assurant que le GODF se borne "à réfléchir et à travailler sur tout sujet qui pourrait contribuer à améliorer l’humanité", à "défendre la liberté de ne pas avoir de religion, la liberté des femmes, la laïcité, etc.".

L’arrêté du préfet interdisant les rencontres à caractère maçonnique a été abrogé quelques jours après son adoption. Ce n’est pas pour autant que les francs-maçons sénégalais pourraient librement s’afficher dans leur pays et y organiser leurs "tenues" (réunions).

À preuve, rapporte JA, Mame Makhtar Guèye a révélé qu’un officiel sénégalais lui a confié, après le rétropédalage du préfet, "qu’il ne s’agissait pas de déployer le tapis rouge (aux "Frères"), mais d’abroger un arrêté qui limitait les libertés publiques. Il m’a dit qu’abrogation ne signifiait pas autorisation".

Conclusion du vice-président de Jamra : "Les francs-maçons savent qu’au Sénégal le terrain ne leur est pas favorable."

 

J.A

Nous ne sommes pas pressés, c'est le peuple qui est trop pressé. La situation de nos concitoyens exige une action rapide. 
On est entrain de vivre une série de révolutions  (numérique, géopolitique, environnementale et énergétique ).
Face à toutes ces révolutions, nous devons enfin rentrer dans ce siècle, ce 21ème siècle. Il est donc opportun de changer la façon de faire et les vieilles méthodes. 
Ils ont cessé de FAIRE, ils ne font plus ,les politiciens professionnels ont une dette à rembourser aux sénégalais et sénégalaises.
58 ans de quête, les clivages politiques installés ont pris place sur un débat serein et productif.
Au Sénégal, tout est POLITIQUE. 
On a cessé de nous interroger sur les défis mondiaux qui nous obligent plus que jamais. 
Nous devons cependant refonder le fond en profondeur. 
Cela doit être la charge de celui qui aspire diriger le pays. Voyons ,les défis n'ont jusque-là pu être relevés et la magie ne fera que des extraterrestres viennent les relever à notre place. 
C'est aussi impossible de changer la face du pays en 100 jours, non , ce travail prendra quelques temps sauf qu'il ne prendra 58 ans de promesses trahies. 
Rassurez-vous ! 
Ce que nous avons perdu c'est le temps. Rappelons-nous, la ferveur fera le Sénégal ce pays rêvé et cet engagement se voudra inconditionnel voire même sacerdotal. 
Les régimes qui se sont succédés ont essayé mais malheureusement et plus souvent ÉCHOUÉ. 
Cet échec relève de cette tricherie de ce vieux système politique, qui a installé dans notre pays une langueur. 
Beaucoup d'hommes et de femmes sont empêchés de faire ce pays , pourtant ont voulu redorer la face du pays .
Pour déverrouiller cette machine, nous devons dynamiter ce Système. 
Nous pouvons porter notre espoir en la personne de Monsieur Boubacar CAMARA. 
Un dirigeant efficace doit non seulement partager sa vision de l’avenir, mais également donner confiance à ses collaborateurs afin de mieux les préparer aux défis de demain.
Cette transmission Boubacar semble bien la comprendre. 
L'espoir est permis.

 

Serigne Fallou Diouf 
Citoyen Sénégalais

 

Responsable commission Entrepreneuriat,Emploi et Solidarité de l'AJFO I( Assemblée des Jeunes Francophones pour les Organisations Internationales)

Vice-président de la plate-forme IFFA-Sénégal

Etudiant en électrotechnique
Jeune entrepreneur Leader

Téléphone: (+221)   778293701 / 784011616

Page 8 of 172

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…