mardi, 28 ao04t 2018 11:38

Tout Sur La Franc Maçonnerie Au Sénégal

Écrit par

Dans son édition de cette semaine (26 août au 1 septembre), Jeune Afrique a consacré quatre pages et une oreille de sa Une à une enquête sur la franc-maçonnerie au pays de Serigne Touba, Baye Niass, El Hadji Malick Sy... Avec cet avertissement : "Au Sénégal l’ombre des ‘Frères’ déchaîne les passions."

Les "Frères", ce sont les francs-maçons. Abdoulaye Ndao, frère (biologique) du religieux, et le sociologue Malick Ndiaye les soupçonnent d’avoir orchestré une "cabale" contre Imam Alioune Ndao, poursuivi pour terrorisme et finalement acquitté. "Cette décision est un message aux francs-maçons", jubilait Abdoulaye Ndao le 19 juillet dernier, jour du verdict favorable au Kaolackois.

Sept mois plus tôt, l’Ong Jamra était aux avant-postes de la lutte contre la tenue, les 2 et 3 février au King Fahd, des Rencontres humanistes et fraternelles africaines et malgaches (Rehfram), "le rendez-vous annuel de la franc-maçonnerie africaine", précise JA, qui a intitulé son enquête "Franc-maçonnerie : Un Tabou sénégalais".

Cinq loges locales

Selon l'hebdomadaire panafricain le Sénégal compterait cinq antennes du Grand Orient de France (GODF), lesquelles se réuniraient clandestinement. Mais l’implantation de la première loge remonterait à 1781 à Saint-Louis.

Vice-président de Jamra, Mame Makhtar Guèye, qui s’est confié à Jeune Afrique, affirme que la franc-maçonnerie constituait, au départ, "un idéal relativement noble", "un espace fraternel et philanthropique". À l’en croire, c’est à partir de 1773 qu’elle a commencé à dévier vers "l’athéisme et le libertinage".

"À cette époque, rembobine Guèye, une scission au sein de la Grande Loge de France a donné naissance au Grand Orient de France, qui a supprimé de son dogme toute référence à l’existence de Dieu et à l’immortalité de l’âme."

À partir de cet instant, la franc-maçonnerie n’était plus la bienvenue au pays de la Téranga. "Le Sénégal est un pays de tolérance, nous sommes jaloux de notre coexistence interreligieux entre chrétiens et musulmans, souligne le responsable de Jamra. Mais la franc-maçonnerie, au Sénégal, a été créée par l’une des branches les plus antireligieuses et islamophobes qui soient, laquelle entend promouvoir une société sans Dieu. Nous n’accepterons pas que les francs-maçons viennent remettre en cause les acquis de Serigne Touba et de nos autres grandes figures !"

Administrateur du groupe Avenir communication, le journaliste Madiambal Diagne ne partage pas ce point de vue de Mame Makhtar Guèye. JA a revisité sa chronique publiée à la suite de l’annulation des 26es Rehfram où il juge "cette tendance de ces dictateurs de la bonne conscience, regrettable et condamnable".

"Améliorer l’humanité"

"Surpris par ces accès d’intolérance, le porte-parole du GODF, Michel Cicile, a préféré temporiser dans les colonnes de JA : "Nous sommes respectueux des lois des pays où nous intervenons et nous ne remettons pas en cause l’arrêté préfectoral d’interdiction qui se voulait une mesure d’apaisement, destinée à éviter des troubles."

Cicile rejette cependant les griefs des organisations comme Jamra, assurant que le GODF se borne "à réfléchir et à travailler sur tout sujet qui pourrait contribuer à améliorer l’humanité", à "défendre la liberté de ne pas avoir de religion, la liberté des femmes, la laïcité, etc.".

L’arrêté du préfet interdisant les rencontres à caractère maçonnique a été abrogé quelques jours après son adoption. Ce n’est pas pour autant que les francs-maçons sénégalais pourraient librement s’afficher dans leur pays et y organiser leurs "tenues" (réunions).

À preuve, rapporte JA, Mame Makhtar Guèye a révélé qu’un officiel sénégalais lui a confié, après le rétropédalage du préfet, "qu’il ne s’agissait pas de déployer le tapis rouge (aux "Frères"), mais d’abroger un arrêté qui limitait les libertés publiques. Il m’a dit qu’abrogation ne signifiait pas autorisation".

Conclusion du vice-président de Jamra : "Les francs-maçons savent qu’au Sénégal le terrain ne leur est pas favorable."

 

J.A

Nous ne sommes pas pressés, c'est le peuple qui est trop pressé. La situation de nos concitoyens exige une action rapide. 
On est entrain de vivre une série de révolutions  (numérique, géopolitique, environnementale et énergétique ).
Face à toutes ces révolutions, nous devons enfin rentrer dans ce siècle, ce 21ème siècle. Il est donc opportun de changer la façon de faire et les vieilles méthodes. 
Ils ont cessé de FAIRE, ils ne font plus ,les politiciens professionnels ont une dette à rembourser aux sénégalais et sénégalaises.
58 ans de quête, les clivages politiques installés ont pris place sur un débat serein et productif.
Au Sénégal, tout est POLITIQUE. 
On a cessé de nous interroger sur les défis mondiaux qui nous obligent plus que jamais. 
Nous devons cependant refonder le fond en profondeur. 
Cela doit être la charge de celui qui aspire diriger le pays. Voyons ,les défis n'ont jusque-là pu être relevés et la magie ne fera que des extraterrestres viennent les relever à notre place. 
C'est aussi impossible de changer la face du pays en 100 jours, non , ce travail prendra quelques temps sauf qu'il ne prendra 58 ans de promesses trahies. 
Rassurez-vous ! 
Ce que nous avons perdu c'est le temps. Rappelons-nous, la ferveur fera le Sénégal ce pays rêvé et cet engagement se voudra inconditionnel voire même sacerdotal. 
Les régimes qui se sont succédés ont essayé mais malheureusement et plus souvent ÉCHOUÉ. 
Cet échec relève de cette tricherie de ce vieux système politique, qui a installé dans notre pays une langueur. 
Beaucoup d'hommes et de femmes sont empêchés de faire ce pays , pourtant ont voulu redorer la face du pays .
Pour déverrouiller cette machine, nous devons dynamiter ce Système. 
Nous pouvons porter notre espoir en la personne de Monsieur Boubacar CAMARA. 
Un dirigeant efficace doit non seulement partager sa vision de l’avenir, mais également donner confiance à ses collaborateurs afin de mieux les préparer aux défis de demain.
Cette transmission Boubacar semble bien la comprendre. 
L'espoir est permis.

 

Serigne Fallou Diouf 
Citoyen Sénégalais

 

Responsable commission Entrepreneuriat,Emploi et Solidarité de l'AJFO I( Assemblée des Jeunes Francophones pour les Organisations Internationales)

Vice-président de la plate-forme IFFA-Sénégal

Etudiant en électrotechnique
Jeune entrepreneur Leader

Téléphone: (+221)   778293701 / 784011616

Herzlich Willkommen Frau Dr Merkel !

Jawohl Afrika stärken !Oui renforcer l Afrique !

Ayant fait mes humanités dans votre prestigieuse Freie Universität de Berlin entre 1988-1996, ayant eu le privilège d’être chaleureusement reçu par vous au Kanzleramt en 2006 comme ministre de la Coopération du Sénégal, j’ai sursauté de joie en apprenant votre prochaine visite. C’est le prétexte de cette tribune, qui est une lettre ouverte à vous et aux Sénégalais adressée, pour vous souhaiter la bienvenue et aussi appeler votre attention sur ce qui nous lie et devra continuer de nous lier au-delà de votre visite. Cela fait plus d’un quart de siècle qu’aucun Chancelier ou Bundespräsident allemand n’a foulé le sol, pourtant si accueillant de notre pays. Pourtant, ici Senghor, le Président poète vous a tant chanté dans « Liberté » (tome1 et 3), « Négritude et Germanité », ou encore « Lettre á Leo Frobenius ».

Beaucoup de valeureux officiers supérieurs de notre vaillante armée ont été formés et instruits dans votre prestigieuse Kriegschule (Ecole de guerre) de Hamburg.

Donc, Madame la Chancelière arrive dans un pays qui a une longue tradition d’amitié et de coopération avec l’Allemagne, votre si grand pays. Apres sa reconstitution en  1949, votre pays enrichi de son histoire a été reconstruite par le Grand père spirituel, le Chancelier Konrad Adenauer, pour devenir au fil du temps une grande démocratie moderne, l’ une des nations les plus justes ,les plus prospère et les plus humanistes au monde .Du Chancelier Adenauer à vous  ,en passant par Willy Brandt, Helmut Schmidt et Helmut Kohl, dont vous êtes la digne héritière, vous avez travaillé à remettre votre pays à sa juste place dans le concert des Nations. Tout le monde est fier d’être votre ami, tout le monde loue les qualités de ce brave peuple aux destinés de qui vous présidez .Sauberkeit,Ehrlichkeit,Punktlichkeit (propreté, honnête,  ponctualité) ,sont les maitres mots de la culture allemande, de votre Weltanschauung, pour parler comme Schopenhauer.Einigkeit, Recht und Freiheit ( Unité ,Justice et Liberté) ces premiers mots de votre hymne national qui rythment la vie de vos concitoyens, ont fait de votre pays, un pays respecte choyé et même envié. Des « Trummerfrauen » jusqu’à vous  « Mutti Angi », Vous avez surmonté allègrement les défis de la reconstruction d’un Etat affaissé , détruit a plus de 80% en 1945, surmonté le choc pétrolier de 1973, réussi le tournant si délicat de la chute du mur de Berlin et de la réunification en 1990,transcendé l’euro crise en 2008, géré la crise migratoire des années 2015 en ouvrant vos portes à des millions de migrants au nom de l’humanisme que vous ont enseigné Kant, Goethe, Lessing et les autres.

L’ unité allemande que le chancelier Bismarck a tant souhaité , s’est réalisé sous le magistère de votre mentor politique, le Chancelier Helmut Kohl .Vous êtes-vous même le symbole de cette réunification réussie, car originaire de l’Est allemand ancienne DDR (Deutsche Demokratische Republik),après votre naissance à Hamburg , vous été devenue Chancelière d’un peuple réconcilié .

Vous arrivez dans un grand pays avec un peuple tout aussi courageux et hospitalier que le vôtre. Sur les lèvres, sur les visages vous entendrez, lirez et comprendrez le sens du mot » Teranga », ce mélange d’ hospitalité , de générosité, de foi et d’humanisme, que personne ne peut traduire dans une autre langue et dont seul le peuple sénégalais a le génie: Dalal Jamm Angie!!Fullen Sie sich wie in Templin.

Cependant Madame la Chancelière, nous devons à la vérité d’appeler votre haute attention sur la situation politique et démocratique du pays qui vous reçoit.

Vous qui n’avez qu’un revenu de 276.000€ annuel, soit moins  de 3.000.000 euro depuis que vous êtes Chancelière en 2005 ,vous arrivez dans un pays  où le Président, ancien simple fonctionnaire qui n’est ni  industriel, ni héritier, déclare un patrimoine de 8 milliards Cfa, soit plus de 12 millions d’euro.

Un président qui, selon les chiffres déclarés, est 4 fois plus riche que vous, à la tête d’un pays 210 fois plus pauvre ou moins riche que le vôtre : oui, votre PIB en 2017 était de plus de 3200 milliards d’euros, celui du pays de votre hôte est de moins de 15 milliards d’euros. Votre budget régulièrement excédentaire depuis 2014 est de 337.5 milliards d’euro, contre 5.640 milliards d’euro pour le pauvre pays de votre riche homologue. Nous sommes certains que ni vous, ni les différents Bundespräsident et Bundeskanzler qui se sont succédés n’ont jamais rêvé d’avoir un patrimoine aussi colossal encore moins oser le déclarer. Un Bundespräsident en l’occurrence Christian Wulf a dû démissionner en février 2012 parce qu’une transaction financière privée de juste 100.000€ illicite aurait été détectée sur son compte bancaire. En cette même année, votre homologue déclarait être riche de 8 milliards Cfa, lui qui venait juste d’arriver au pouvoir. Un des libérateurs de votre peuple ,le président américain Harry Truman indiquait que « on ne peut pas devenir riche en étant politicien ,a moins d’être un escroc »: chez nous ,vous serez reçu par des politiciens très riches, plus riches que vous qui ont des appartements aux Etats Unis , en France et ailleurs; au moment où, si vous alliez dans la banlieue dakaroise, vous y verrez des centaines de milliers de malheureuses femmes qui jonchent les rues ou faisant la file indienne cherchant l’eau qu’ elles ne trouvent plus depuis plusieurs mois. Ces images vous rappelleraient surement les braves Truemmerfrauen de Berlin au sortir de la 2e guerre, en été 1945.Il se dit que votre homologue roule en limousine Maybach S600 Pullman Guard, qui couterait 1 Milliard Cfa (1.4 million d’euro) ; Cette somme pourrait servir à acheter plusieurs centaines de millions de litres d’eau minérale pour soulager les Dakarois qui vous recevront avec leurs sourires légendaires, malgré qu’ils aient soif. Elle pourrait payer un mois durant, les repas des 114.800 étudiants de nos universités publiques. Cette somme aurait pu financer quelques projets de plusieurs centaines voire milliers de jeunes ici au Sénégal, et leur éviter cette affreuse noyade collective en Méditerranée pour rejoindre l’Europe. Aucun membre d’un Gouvernement Allemand n’a eu le privilège d’avoir ce bolide comme voiture officielle, pourtant conçue et produite dans vos usines de Baden Wurtemberg.

Malgré tout, vous serez reçue généreusement par un grand peuple qui par son courage, sa dignité, ressemble à bien des égards au votre ; mais aussi par un Président qui hélas, ne vous ressemble pas beaucoup…

Madame la Chancelière aura en face d’ elle un président d’un pays dont les opposants sont embastilles à la veille des élections, et qui foule au pied les règles les plus élémentaires de Droit de l’homme et d’ équité que Montesquieu et Immanuel Kant ont tenté de prévenir en enseignant respectivement qu’ « il n y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce a l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice « ,ou « verhandele den anderen Menschen genauso wie du verhandelt sein moechtest » : Sur votre route protocolaire vous en rencontrerez qui ignorent tout de l’enseignement des « Lettres persanes » , «  l’Esprit des Lois » ou de « Jenseits von Gut und Bose », qui ignorent toutes les valeurs des Lumières , « die Aufklarungszeit » qui fondent toute société moderne .

Parce que je fis partie, entre 1986 et 1989, de ces hordes d’étudiants des 3 Universités de Berlin réunies qui arpentaient la Kurfurstendamm (Avenue Principale de Berlin ) en scandant « Die Mauer,Die Mauer muss weg », pour faire tomber le Mur de Berlin, j ‘ai appris chez vous à aimer la Liberté, et à me battre pour elle. Aussi, je ne peux tolérer que le régime qui va vous recevoir tende à ériger un mûr entre les ethnies de mon pays ; Oui Madame la chancelière, le « Neddo-ko-bandoum » ou préférence ethnique, jusqu’ ici inconnu au Sénégal mais présentement en vogue chez certains, commence à faire désordre et finira par faire dégâts si l’on n’y prend garde ; chez vous, Prussiens, Schwaben ou Franken ont les mêmes droits et devoirs que les Bayer, les Friesen ou Sachsen. Madame la Chancelière, il est plus facile d’investir dans la consolidation de la Démocratie, l’Etat de droit, la bonne gouvernance que de mobiliser des milliards d’aide militaire et humanitaire pour en réparer les dégâts comme au Mali, au Soudan ou en Centre Afrique. Telle que l’on vous connait, vous ne manquerez pas de dire la vérité à votre homologue, malgré les contingences et autres convenances diplomatiques .C’est cela que le peuple sénégalais attend de vous, Madame la Chancelière. Einigkeit, Recht und Freiheit ( Unité, Justice et Liberté),dit-on chez vous ,nous le voulons aussi chez nous Madame la Chancelière.

Vous n’avez certainement pas cette lourde dette coloniale à payer à ce pays qui vous accueille, a l’instar de votre voisin Outre- Rhin , même si le partage de l’Afrique a été consacrée par la Conférence de Berlin ( 1884-1885) , mais par devoir de réciprocité d’affection ,nous vous demandons d’aider à la formation de notre jeunesse ,comme vous le faites si merveilleusement pour le Cameroun ,la Cote d’ivoire et la Syrie etc.. Ouvrez les portes de vos 400 Universités et Fachhochschulen aux jeunes bacheliers sénégalais, vous verrez que nous sommes un peuple qui a du génie ; ouvrez leurs vos écoles de formations professionnelles, appuyez la restructuration de nos ateliers de mécanique, menuiserie, plomberie, maçonnerie à l’image de votre pays, vous verrez que le pays des Présidents Senghor et Abdoulaye Wade a du talent.

Votre Constitution „ Das Grundgesetz „ , qui porte solidement tout ce que votre pays fait si mieux que tout le monde ( Industrie, Education, Environement ,Agriculture ,Sante Publique, Justice et Sociale ) n’a été modifiée que 2 fois depuis la République de Weimar (1919):en 1949 pour fonder la Bundesrepublik et en (1991) pour intégrer l’ancienne RDA (République Démocratique Allemande) a la chute du Mur de Berlin .Celui qui vous reçoit modifie notre constitution ,la charcute à sa convenance au point d’ en faire une sorte de serpillère ( Waschlappen ) pour nettoyer les souillures politiciennes de Président en mal d’assurance démocratique et de légitimité .

Votre opposition libérale, sous la houlette de Christian Lindner, vous rappelait durant la campagne électorale que « Bildung ist ein Burgerrecht » ( l’Education est un droit citoyen), ou que « la seule chose qui est plus chère que l’éducation, c’est le manque d’éducation » : et pourtant Madame la Chancelière, vous croiserez sur votre route protocolaire ,sans les reconnaitre, des inconscients qui ont massacré notre système éducatif ,nos étudiants et nos enseignants, vous qui refusiez il n’y a pas longtemps de payer à vos magistrats un salaire supérieur à celui des enseignants allemands. Vous croiserez ici des incultes qui ont tenté de supprimer l’enseignement de l’allemand dans nos écoles, cette si merveilleuse langue de Goethe l’humaniste, dont Heidegger disait que « nul ne pourrait comprendre les sciences et la philosophie, s’il ne comprenait pas l’Allemand ». Ne les écoutez pas Madame la Chancelière, renforcez les Instituts Goethe, la coopération universitaire avec les institutions d’enseignement publique ou privé qui comprennent l’importance de l’allemand dans la maitrise des sciences, de la technologie et même des Weltanschauungen. Ouvrez les portes de vos universités et écoles de métiers aux jeunes sénégalais si vous voulez aider à relever ce pays. Kant vous a enseigne que « Der Mensch kann nur Mensch werden durch Erziehung »( L’Etre humain ne peut devenir humain que par l’éducation) .

otre pays ira aux élections en février 2019 ; refusez Madame la Chancelière que votre visite soit utilisée comme tribune de campagne pour valider un « hold up électoral « qui se profile à l’horizon. Je vous aurais conseillé d’éviter une visite officielle dans un pays qui ,dans cinq mois, va a des élections les plus biaisées de son histoire démocratique (plus d’un million de citoyens n’ayant pas encore reçu leurs cartes d’électeurs) même si nous sommes heureux et fiers de vous recevoir. Madame la chancelière comme mot de bienvenue j’emprunte à un célèbre poète sénégalais Birago Diop (1906-1989) les vers suivants : »Ecoute plus souvent, les Choses que les Etres, la Voix du Feu s’entend, Entends la voix de l’Eau, Ecoute dans le vent le Buisson en sanglot…c’est le souffle des ancêtres… il redit chaque jour le Pacte ,le grand pacte qui lie à la Loi notre Sort … le lourd Pacte qui nous lie à la vie, la lourde Loi qui nous lie à la Vie, qui nous lie aux actes ».

Birago Diop, qui rappelle curieusement (tout comme Senghor rappelait votre Leo Frobenius), votre philosophe Immanuel Kant avec sa retentissante vérité suivante „ Wenn die Gerechtigkeit untergeht,so hat es keinen Wert mehr ,dass Menschen leben auf Erden“(quand la justice meurt, il n y a plus aucune valeur qui vaille que les hommes vivent sur cette terre)Madame la chancelière bienvenue au Sénégal, à l’écoute du peuple sénégalais et non de la Nomenklatura politicienne.

Es lebe Senegal, es lebe Deutschland.

Mamadou Lamine BA (Dr es Sciences Politiques Université Berlin), Ancien ministre 

La chancelière allemande Angela Merkel va effectuer à partir de mercredi, une visite officielle de 48 heures au Sénégal, annonce la présidence sénégalaise.

Alors que Cristiano Ronaldo a quitté la Juventus il y a plusieurs semaines, Marcelo a exprimé son regret de ne plus jouer avec l’international portugais.

Cet été, le Real Madrid a subi un séisme. Après le départ de Zinedine Zidane, c’est Cristiano Ronaldo qui a quitté le club. Le quintuple Ballon d’Or s’est engagé pour les quatre prochaines saisons avec la Juventus. En quittant Madrid, l'international portugais s’est aussi séparé de Marcelo, de qui il était très proche depuis son arrivée au Real Madrid en 2009. Le Brésilien aurait même voulu rejoindre Cristiano Ronaldo à la Juventus cet été. 

« Il est clair que ça me manque de jouer avec lui » Après la victoire du Real Madrid sur la pelouse de Gérone (1-4), Marcelo est revenu sur le départ de Cristiano Ronaldovers la Juventus. Dans des propos relayé par AS, l'international brésilien a exprimé son regret de ne plus pouvoir jouer avec lui. « Cristiano est le meilleur, il est clair que ça me manque de joueur avec lui »

lundi, 27 ao04t 2018 13:32

Le Sénégal Doit 180 Milliards à L'Inde

Écrit par

A ce rythme, les sénégalais vont exclusivement travailler pour rembourser le gouvernement indien. En effet, la banque d’exportation et d’importation de l’inde (Exim Bank) a , à la demande du gouvernement indien, étendu une ligne de crédit de plus de 13 milliards FCFA au Sénégal pour la modernisation et la remise en état du système de santé. L’accord a été signé le 20 aout par la Directrice générale Meena Verma au nom de la Banque Exim et par M. Elhadji Ibou Boye, ambassadeur du Sénégal en Inde.
Au total, le Sénégal doit à Exim Bank, environ 180 milliards de FCFA.

Xalimasn

Avec un seul centre de chirurgie cardio-vasculaire adulte -pas fonctionnel à temps réel- et un seul service de chirurgie infantile, le secteur public sénégalais est incapable de répondre aux besoins de prise en charge. 15 millions d’habitants pour un seul centre de soins : le rapport est effrayant et place le Sénégal bien en deçà des normes requises. Dans cet entretien, le docteur Maguette Ba, chirurgien cardiaque et premier mdédecin sénégalais à réussir un pontage coronarien, fait le point sur la chirurgie cardiaque.

 

Docteur, présentez-vous à vos lecteurs ! 

Je suis chirurgien cardiovasculaire, ancien interne des hôpitaux de Dakar. J’ai été formé dans ma spécialité dans différents hôpitaux en France (Clermont Ferrand, Nantes et Paris). Depuis 2000, j’ai tour à tour travaillé dans de grands centres de chirurgie cardiaque à Paris, notamment l’hôpital Georges Pompidou, l’hôpital Bichat et l’hôpital Saint Joseph. J’ai aussi fait beaucoup de recherche en chirurgie expérimentale dans le cadre de master et doctorat en sciences dans des domaines qui peuvent améliorer la prise en charge des malades cardiaques dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Depuis 2011, je viens régulièrement opérer à Dakar dans le cadre de missions chirurgicales à la clinique du Cap, où nous avons réussi à effectuer les premiers pontages coronariens au Sénégal en 2014. A l’heure actuelle, de nombreux malades qui présentent une pathologie coronarienne sont diagnostiqués, explorés et opérés à Dakar. Avant 2014, la seule alternative qui s’offrait à ce type de patients était l’évacuation sanitaire vers le Maghreb ou la France pour se faire opérer. Nous comptons développer cette activité au Sénégal  pour la rendre pérenne et viable et pour qu’elle soit utile au plus grand nombre. 

 Quels sont les différents types d’intervention cardiaques réalisés au Sénégal ? 

Ce sont les interventions classiques en chirurgie cardiaque adulte. C’est la chirurgie des valves du cœur (valves mitrale, aortique, tricuspide et pulmonaire). Lorsqu’elles sont malades, ces valves doivent être réparées ou remplacées par des prothèses, sinon la maladie évolue vers l’insuffisance cardiaque. L’autre grand type d’intervention est constitué par la chirurgie des vaisseaux coronaires qui alimentent le cœur en oxygène et nutriments pour qu’il puisse fonctionner tout le temps. Lorsque ces vaisseaux sont bouchés, le muscle cardiaque est mal irrigué et le malade ressent des douleurs à la poitrine. Grâce à la coronarographie actuellement disponible à Dakar, il est possible de visualiser les lésions de sténose. Leur traitement dépend du nombre des lésions, de leur localisation et de l’état du malade. Le malade peut être soigné sur place en per coronarographie par la pose de stents qui permettent d’ouvrir les vaisseaux ou adressé au chirurgien cardiaque pour des pontages coronaires lorsque les lésions sont multiples et ou complexes. Les autres types d’intervention portent sur l’aorte et parfois sur le péricarde. 

C’est quoi la différence entre cardiologue et chirurgien cardiaque ? 

C’est plus une complémentarité dans la prise en charge du malade cardiaque. Le chirurgien opère les malades dont le traitement est essentiellement chirurgical, comme quand il faut remplacer une valve ou une portion de l’aorte. Le malade est vu au préalable par le cardiologue qui, après avoir fait des explorations comme l’échographie pour asseoir le diagnostic, l’adresse au chirurgien s’il y a une indication opératoire. Une fois opéré, le malade retourne chez son cardiologue qui prend le relais pour le suivi post opératoire. Aussi, les limites entre ces deux spécialités seront de plus en plus floues avec le temps. Il y a actuellement certaines interventions comme la mise en place des valves percutanées qui sont réalisées par cardiologues et chirurgiens dans des salles opératoires dites « hybrides ». 

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’exercice de cette spécialité au Sénégal ? 

La chirurgie cardiaque est une activité exigeante qui doit être pratiquée par des équipes entrainées et dans un environnement qui s’y prête, au risque d’avoir une surmortalité et de mauvais résultats. De plus, elle nécessite des moyens matériels sophistiqués et coûteux. Le coût onéreux des différents intrants (prothèses valvulaires, circuits pour la machine cœur-poumons…) fait que les interventions en chirurgie cardiaque coûtent cher pour des populations aux ressources limitées et sans couverture maladie. C’est pourquoi les malades ne viennent se faire opérer que lorsque la cardiopathie est évoluée et au prix d’un gros effort financier, souvent consenti par toute la famille. Certains malades, faute de moyens, se contentent du traitement médical en attendant l’évolution naturelle de la maladie. 

Quels sont les problèmes de prise en charge des malades du cœur au Sénégal ? 

Il y a un déficit en personnel qualifié et en centre médico-chirurgical de cardiologie équipé et fonctionnel. Il y a un centre de chirurgie cardiaque pour 120 000 habitants aux USA, un centre pour 1 million d’habitants en Europe et 1 centre pour 33 millions d’habitants en Afrique. Un centre de cardiologie pour 15 millions d’habitants au Sénégal. Et l’on ne peut parler de centre de chirurgie que l’on atteint 600 opérations normes par an selon les normes de l’Oms 

Est-ce la raison qui fait qu’il y a tant de malades en attente d’une chirurgie cardiaque ? 

C’est vrai, il y a encore beaucoup de malades qui sont en attente d’une chirurgie cardiaque. Malheureusement, certains meurent en étant encore sur ces listes d’attente ou deviennent inopérables à force d’attendre. C’est une situation déplorable, d’autant plus qu’il s’agit souvent de malades jeunes qui n’ont pas une comorbidité importante et chez qui l’intervention chirurgicale est vraiment salvatrice. Il n’y a pas assez de chirurgiens et de structure adaptée pour la prise en charge de ces malades. J’ai même cru comprendre qu’un appel d’offres international a été lancé pour recruter un chirurgien cardiaque sénior. C’est peut être l’occasion pour moi de proposer  ma candidature. Qui sait…    Je voudrais également souligner le fait que les principales  pathologies cardiaques qui ont un caractère d’urgence vitale, comme les dissections aortiques et certaines maladies coronariennes à  opérer en urgence ou semi-urgence, ne sont pas opérées au Sénégal.  L’évacuation sanitaire peut s’avérer difficile, voire dangereuse pour le patient dans certains cas. C’est vous dire que les défis sont énormes et les moyens matériels et humains limités. Raison de plus pour ne pas les disperser. Ces maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde et 80% de cette mortalité concerne les pays à revenu faible ou intermédiaire du fait des difficultés d’accès des populations à des soins de qualité et d’un déficit global en infrastructures modernes. 

Comment faire alors pour améliorer la prise en charge de ces malades ? 

Il y a une transition épidémiologique qui fait qu’à l’heure actuelle, il y a plus de risque de mourir de diabète ou de maladie cardiovasculaire que de paludisme. Nous allons de plus en plus être confrontés à ces maladies dites émergentes qui nécessitent une grande technicité dans leur prise en charge. C’est le cas de certaines pathologies cardiaques et neuro-vasculaires, des maladies métaboliques, des cancers… Il faudrait une véritable stratégie nationale pour faire face à ces différentes pathologies qui vont nous poser beaucoup de problèmes. Pour ce qui concerne la chirurgie cardiaque, il nous faut entre autres avoir des moyens matériels modernes et des équipes bien formées car la demande sera de plus en plus forte. Il nous faut  des données statistiques fiables sur le nombre de malades susceptibles de bénéficier d’une intervention de chirurgie cardiaque par an au Sénégal.  Au besoin, renforcer les centres qui existent et en créer d’autres. Il faudra aussi se donner les moyens d’évaluer ces différents centres pour connaitre le nombre de malades opérés, la morbidité et la mortalité globale. Actuellement, le Sénégal a le potentiel pour être une véritable référence dans la prise en charge médico-chirurgicale des affections cardiaques pour toute la sous-région. 

REWMI

L’arrêté fixant le modèle de la fiche de parrainage est publié par le ministère de l’Intérieur. Celui-ci semble contenir une faille qui ne va pas plaire à certains électeurs. Une faille qui a lien avec le caractère kilométrique de certains noms.

Aly Ngouille Ndiaye a publié l’arrêté fixant le modèle de la fiche de parrainage, dont les mentions indiquées sont obligatoires et le nombre maximum et minimum de parrains pour chaque candidat. A suivre le journal Les Echos, les électeurs aux noms kilométriques doivent se faire du souci. Car, au-delà de 32 caractères, ils ne pourront pas être pris en compte par le fichier électoral et donc n’auront pas la possibilité de parrainer un candidat. Des noms tels « Serigne Cheikh Modou Mamoune Ibnou Mame Mor Gassama » (exemple) n’entreront pas dans le fichier électoral. Celui qui le porte ne pourra pas parrainer son candidat en vue de la Présidentielle de 2019.

Senenews

L’audience que le président de la République, Macky Sall a accordée au Médiateur de la République pour la présentation des rapports attise les discussions et fait craindre. Entre les deux personnalités de l’Alliance pour la République (APR) et du pouvoir ce n’est plus le parfait amour. Des piques et volées de bois vert ont été échangés de part et d’autres. L’une des structures dirigeantes de l’APR avait sorti un communiqué pour lui intimer l’ordre de se taire ou que le chef de l’Etat le démette de ses fonctions de médiateur de la République. Une fonction qui lui imposerait un devoir de réserve.

 

Le palais de la République cristallise ce lundi l’attention des observateurs de la scène politique. L’ambiance serait-elle électrique ou classique ? Quelle sera la suite du compagnonnage entre Macky Sall et Alioune Badara Cissé ? Le divorce sera-t-il consommé ? Vont-ils discuter et enterrer définitivement la hache de guerre ? Ou ça sera simplement le statuquo ? Des questions qui taraudent l’esprit des journalistes, responsables de l’APR mais aussi de simples citoyens compte tenu du malaise et attaques en règles entre ces deux personnalités. 
  
Nommé pour un mandat de six ans non renouvelable par décret n° 2015 – 1150, du 05 Août 2015, le médiateur de la République va pour la première fois présenté les rapports de l’institution qu’il dirige. Et cela conformément à l’article 18 de la loi n° 99-04 du 29 janvier 1999. Cette rencontre même si c’est dans un cadre purement étatique et institutionnel laisse entrevoir un choc à cause des passes d’armes récurrentes entre les deux hommes.  

Le courroux entre Macky Sall et Alioune Badara Cissé remonte à 2012. Des responsables de l’APR ont estimé que Alioune Badara Cissé était en train de faire de l’ombre à leur leader avant d’ensemencer les germes de la division entre le président et son dauphin dans le parti. Malgré sa nomination dans le premier gouvernement au poste de Ministre des Affaires étrangères, le feu continuait de couver. Finalement, il avait été défenestré dès le premier remaniement. Un coup qui avait fait sortir les partisans de Alioune Badara Cissé de leurs réserves et multipliaient ainsi les attaques. Toutefois, grâce à l’entregent de proches et caciques du parti, ils se sont retrouvés. Ce qui a conduit en 2015 à la nomination de ABC comme médiateur de la République. Néanmoins, il avait toujours des problèmes pour accéder au chef de l’Etat, renouer correctement le fil du dialogue. C’est ainsi que dans ces différentes sorties, le président de la République en prend une couche.  

Des positions tranchées de Me Alioune Badara Cissé qui ont mis ses compagnons de parti dans tous leurs états. En effet, le porte-parole de l’Apr s’es fendu d’un communiqué pour lui intimer l’ordre de cesser toute sortie ayant trait à la dénonciation, surtout à l’endroit de la gouvernance du Sénégal par leur leader et non moins président de la République du Sénégal, Macky Sall.  

«Les sorties récurrentes de Monsieur Alioune Badara Cissé, Médiateur de la République, contre les institutions de notre pays, relèvent d’un positionnement politique militant incompatible avec son statut, constituant en même temps une atteinte grave au devoir de réserve que lui impose ses hautes fonctions. De tels dérapages sont inacceptables, de sa part. Jamais dans l’histoire de notre pays, de Monsieur Ousmane Camara au Professeur Serigne Diop, en passant par le Professeur Seydou Madani Sy et Monsieur Doudou Ndir, le devoir de réserve du Médiateur de la République n’a été autant altéré», avait clamé le porte-parole de l’APR, Seydou Gueye dans un communiqué du Secrétariat Exécutif National.  
  
Et la réaction du médiateur de la République ne s’est pas faite attendre.  «Le médiateur ne prend d'instruction de personne», leur a-t-il rappelé avant de marteler : «ceux qui pensent que le médiateur doit se taire n'ont rien compris de l'institution. Que tous ceux-là qui récemment se sont épanchés d'une mise en demeure, se taisent et se calment.  S'ils veulent mon poste, qu'ils viennent le chercher". 

Rencontre privée qui aurait tout décantée? 

Cette tension permanente alimente des conjectures sur la candidature prochaine de Alioune Badara Cissé à la présidentielle de février 2019. Une question à laquelle, l’intéressé ne souhaite apporter aucun éclairage. Dans un entretien accordé à un journal de la place, il soutenait : « Est-ce que je suis candidat, je n’en sais rien du tout. Rien ne fait obstacle à ma candidature. Je suis citoyen sénégalais, j’ai plus de 35 ans, je sais lire et écrire en français. J’ai les mêmes droits que Macky Sall, Ousmane Sonko, Idrissa Seck ». 

Par rapport à toutes ces péripéties, nos confrères de Dakaractu ont révélé une rencontre en privée entre Alioune Badara Cissé et Macky Sall à la veille de la Tabaski. Rien n’a jusqu’ici filtré de cette entrevue. Serait-elle à l’issue de cette audience pour la remise solennelle des rapports du médiateur  de la République ? On en saura quelque chose d’ici quelques heures. 

 

Press Afrik

Quelques 350 chrétiens catholiques sénégalais sont en route ce vendredi en direction des lieux saints de la chrétienté que sont Jérusalem, Rome et Lourdes. Le Boeing 777-300 ER de la compagnie Ethiopian Airlines les transportant a décollé cette nuit du jeudi 23 août vers 22h06.

Le ministre des Affaires étrangères, Me Sidiki Kaba a assisté à leur départ à l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD). Dans son adresse, le chef de la diplomatie sénégalaise a mis en exergue les efforts de l’Etat du Sénégal pout l’organisation réussie dudit pèlerinage de la communauté chrétienne du Sénégal. Me Sidiki Kaba  a rappelé que l’aérogare pèlerins est dédié à tous les pèlerinages, qu’il soient chrétien ou musulman. A l’occasion, Me Kaba a vanté le dialogue islamo-chrétien qu’il considère comme «un patrimoine sénégalais».

Senenews

Page 6 of 170

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…