Akira Nishino, le sélectionneur du Japon a passé le plus clair de son temps, en conférence de presse, à cacher son jeu prenant le soin de présenter l’équipe du Sénégal comme un épouvantail.

« L’équipe du Sénégal en plus de ses qualités physiques et de sa vitesse a un plus par rapport aux autres sélections africaines », a expliqué le technicien japonais.

« En plus, ils ont une bonne organisation et c’est une équipe très disciplinée », a analysé le sélectionneur japonais qui a remplacé en avril dernier Vahid Halilhdozic.

 

« Cette discipline leur permet de mettre le talent individuel comme celui de Sadio Mané au service du collectif », a précisé Akiro Nishino qui s’attend à un match difficile, ce dimanche.

A la question de savoir comment contrer cette équipe du Sénégal, il a expliqué que son équipe aura des problèmes si elle essaie d’aller au duel. « Nous devons jouer collectif et en mettant le pied sur le ballon par exemple », a-t-il dit, soulignant qu’il faudra que ses joueurs soient très précis dans les passes.

« Nous trouverons la parade quitte à bloquer leur star Sadio Mané qui est aussi l’inspirateur de leur jeu par trois joueurs », a indiqué le coach du Japon qui a joué contre le Mali (1-1) et le Ghana (0-2) pour préparer le Sénégal.

En dépit de la qualité de son adversaire, le Japon ne viendra pas en victime expiatoire, a-t-il répondu, indiquant qu’il n’est pas sûr de garder l’équipe ayant battu la Colombie 2-1, mardi dernier.

 

wiwsport

Le Réseau 3 E (Elèves Etudiants Entrepreneurs) sera à l’honneur une fois de plus dans la banlieue, notamment au stade Amadou Barry de Guediawaye, pour une conférence sur les Secrets de La  Réussite avec Brice Dre Koué, Coach et Conférencier, tout comme 3 autres intervenants sur le meme thème.

Abdou Lo, le coordonnateur, nous rappelle ici les raisons de la création de ce cercle d’échange et de leadership :

«  Nous avons créé ce réseau de transfert de compétences pour combiner les profils afin de donner une perspective à la jeunesse sénégalaise, renforcer les acquis scientifiques fragiles et insuffisants dus aux bouleversements du système scolaire. A travers ce projet de société, nous invitons tous les jeunes à découvrir le goût d’entreprendre à travers des activités socioéconomiques qui contribuent à éveiller une passion pour le développement de projets de différentes natures leur permettant de développer des compétences profitables non seulement en tant que futur entrepreneur, mais également comme citoyen engagé pour le développement socio-économique de son pays.

Ce réseau développe l’esprit d’entreprendre depuis le lycée. Il vise à encourager le développement des habiletés telles que la confiance en soi, l’initiative, la créativité, l’esprit d’équipe, l’estime de soi, la passion, la réalisation de soi, la volonté et la motivation d’agir, le goût d’apprendre, la curiosité intellectuelle, le goût du dépassement, le goût du travail bien fait. Voilà des attitudes que nous ne pouvons ignorer en éducation. La culture entrepreneuriale est constituée de qualités et d’attitudes exprimant la volonté d’entreprendre et de s’engager pleinement dans ce que l’on veut faire. »

SENPRESSE

Une victoire éclatante, le civisme de fans salué sur la Toile, et un tweet raciste d’un animateur britannique… 

Homme d’affaires richissime et animateur de la version britannique de l’émission « The Apprentice » sur la BBC, Lord Sugar a semble-t-il voulu partager une « bonne blague », jeudi matin, à ses quelque 5 millions d’abonnés. En l’occurrence, un tweet comparant les joueurs de l’équipe du Sénégal à des vendeurs à la sauvette sur une plage de Marbella, en Espagne.

Pour appuyer son trait d’esprit matinal, Lord Sugar – qui est aussi l’ancien président du club londonien de Tottenham – a accompagné son message d’un montage photo montrant les Lions de la Teranga au côté d’étalages de lunettes et de sacs de contrefaçon. « Des gars pleins de ressources », plaisante-t-il.  

Pour appuyer son trait d’esprit matinal, Lord Sugar – qui est aussi l’ancien président du club londonien de Tottenham – a accompagné son message d’un montage photo montrant les Lions de la Teranga au côté d’étalages de lunettes et de sacs de contrefaçon. « Des gars pleins de ressources », plaisante-t-il.  

Volée de bois vert immédiate sur le réseau social, où les internautes ne manquent pas de souligner le racisme débridé de l’ancien animateur. « Un tweet choquant, ignoble », juge ainsi la journaliste de la BBC Babita Sharma. Face à la bourrasque, Lord Sugar accuse ses détracteurs de manquer d’humour. « C’est juste une foutue blague », estime-t-il, qualifiant son tweet « d’amusant ».

Comme à l’accoutumée lors de dérapage raciste, la prise de conscience du fautif aura été bien tardive. Ainsi, six heures après son premier tweet, l’intéressé rétropédale en publiant un nouveau tweet où il présente finalement ses excuses. « Clairement, ma tentative de faire de l’humour n’a pas eu l’effet escompté », a-t-il déclaré.

Bien loin des vilenies de l’homme d’affaires britannique, les Lions de la Teranga avaient fait rugir mardi les travées du Spartak Stadium en s’imposant face à une Pologne moribonde (2-1). Seule équipe africaine à avoir remporté son premier match, le Sénégal s’est également illustré par le civisme de ses fans.

Une victoire saluée sur le continent

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, on voit certains d’entre eux faire place nette dans le stade à l’issue de la rencontre avec la Pologne. Des images vues des centaines de milliers de fois sur la Toile, qui ont suscité des commentaires admiratifs de la part des internautes.

La start-up sénégalaise a obtenu en mars une subvention de 184 millions de francs CFA de la GSMA, l’association mondiale des opérateurs, pour le développement de Townpay, sa solution de paiement qui permet aux communes d’automatiser et de numériser la perception des impôts locaux.

Lorsque le message du GSMA – un organisme qui représente les intérêts des opérateurs mobiles à l’échelle mondiale – tombe dans sa boîte mail, le 7 août 2017, Samba Sow, n’y prête pas attention. « C’était en anglais, je n’ai pas tout de suite compris », confie le cofondateur et directeur général de Sudpay.  

Le start-uper sénégalais de 42 ans, né à Ndame, dans la région de Louga et qui a grandi à Dakar, mène alors plusieurs chantiers de front : il travaille à l’implémentation de sa solution de paiement pour les Navétanes, le Championnat populaire de football, et veille en même temps à répondre aux questions pointilleuses des auditeurs envoyés par une banque avec qui il est en discussion pour une éventuelle montée au capital qui en ferait l’actionnaire majoritaire de la start-up.

Quelques jours plus tard, il reçoit un mail de relance de GSMA. Cette fois, il prend le temps de le copier dans Google Traduction. « Ah, mais ça change complètement la donne ! », réalise-t-il, ravi. Sudpay fait partie des 32 starts-up sélectionnées par GSMA sur 150 candidatures dans la course à l’obtention d’un prix de 250 000 livres sterling (280 000 euros). Mais il reste encore un tour de sélection, à l’issue duquel seule la moitié de la liste sera retenue.

J.A

 

jeudi, 21 juin 2018 15:36

KEDOUGOU: 5 Personnes Meurent Asphyxiées

Écrit par

Cinq membres d’une même famille à Gomba, un quartier de la commune de Kédougou (sud-est), sont mortes asphyxiées. 

En effet, il s’agit de Mariama Kandé? étudiante en Licence 1 GRH à l’ISEG de Kédougou, son enfant de moins de deux ans, sa bonne et ses 2 belles sœurs. Ils sont tous morts asphyxiés suite à un incendie dont l’origine serait un court-circuit.

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour connaître les premières équipes qualifiées pour le deuxième tour. L’Uruguay s’est invité en huitièmes de finale à la faveur de sa deuxième victoire, cette fois sur l’Arabie Saoudite qu’il a éliminée. Au passage, il a assuré la présence des hôtes russes au tour suivant.

Malgré sa vaillance, le Maroc a dû rendre les armes face aux champions d’Europe, victime de son manque d’efficacité devant les cages. Ses deux défaites étant synonymes d’élimination, il est le premier pays à quitter la compétition. Son bourreau a été Cristiano Ronaldo, qui a signé son quatrième but en Russie. La journée a été marquée par les centièmes. Luis Suárez et Gerard Piqué disputaient en effet leur 100ème match en sélection. Mais si le premier a fêté l’occasion en inscrivant un but, devenant le premier Uruguayen à marquer dans trois Coupes du Monde différentes, le second a vécu un match compliqué avec la Roja.

La RI Iran a mis en place une défense de fer qui a neutralisé l’attaque espagnole. La Melli s’est en outre montrée dangereuse en contre, mettant David De Gea à contribution à plusieurs reprises. Diego Costa a enfin provoqué la faute dans la surface iranienne pour débloquer la situation et bousculer le classement du Groupe B.

fifa.com

jeudi, 21 juin 2018 22:26

Karim Wade Pourra T-il Etre Candidat ?

Écrit par

Exilé au Qatar depuis deux ans, Karim Wade voit les obstacles se multiplier sur la route de sa candidature à l’élection présidentielle, en février 2019. De la modification du code électoral à la question de sa supposée nationalité française, passage en revue des principales difficultés susceptibles de l’empêcher de concourir à la magistrature suprême.

« Ma détermination est intacte pour affronter [Macky Sall] dans des élections qu’il essaie déjà de vous voler en espérant pouvoir choisir les candidats qui pourront l’affronter », déclarait Karim Wade, le 15 juin, dans un communiqué au vitriol diffusé à l’occasion de la Korité. Une « détermination intacte » mais des obstacles juridiques bien réels, depuis la condamnation de l’ancien ministre à une peine de six ans de prison pour enrichissement illicite, en mars 2015.

En témoignent les déclarations du ministre de la Justice Ismaïla Madior Fall, le 10 juin, sur les ondes de la TFM, à propos d’une candidature de Karim Wade : « La loi prévoit que si un citoyen est condamné à cinq ans d’emprisonnement au moins, il perd ses droits civils et politiques. » En d’autres termes, la condamnation de l’intéressé par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) l’empêcherait d’être candidat.

Modification du code électoral

Le garde des Sceaux a-t-il dit vrai ? Dans le code électoral sénégalais figure effectivement l’article L. 31, qui interdit de s’inscrire sur les listes électorales, pendant une durée de cinq ans, toute personne condamnée « pour l’un des délits passibles d’une peine supérieure à cinq ans d’emprisonnement » – ce qui pourrait donc être le cas de Karim Wade. Mais rien n’indique pour autant que cela empêcherait ladite personne de se porter candidat à un scrutin présidentiel.

La donne a changé avec l’adoption par le Parlement, ce 18 juin, d’un projet de loi portant modification du code électoral. Ce texte oblige en effet tout candidat à être inscrit au préalable sur les listes électorales. Une position défendue par Aymérou Gningue, le chef du groupe parlementaire de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) : « Comment pourrait-on être candidat sans être électeur ? Je suis moi-même maire d’une commune, et il me paraît normal que l’édile y soit aussi électeur. »

Dans une vidéo diffusée le 16 avril dernier, Karim Wade avait mis en scène sa demande d’inscription sur les listes électorales à l’ambassade du Sénégal au Koweït. Souriant, il y exhibait le récépissé signé par le président de la commission administrative. « Sa demande est actuellement examinée à Dakar », indique à Jeune Afrique une source à l’ambassade de Koweït City. En l’occurrence, cet examen dépend de la Direction de l’autonomisation des fichiers, au ministère de l’Intérieur, qui est chargée de l’actualisation du fichier électoral.

 

Karim Wade figurera-t-il sur les listes électorales ?

Cité par l’Agence de presse africaine (APA), le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye a fait référence à l’opposant, ce 18 juin, alors qu’il défendait devant les députés le projet de loi portant révision du code électoral. « Quand on a sa carte d’électeur, c’est qu’on est inscrit sur les listes électorales, a-t-il déclaré. Mais Karim [Wade] ne s’est pas inscrit sur les listes. Il a juste fait la demande pour y figurer. »

Son nom y figurera-t-il ? À en croire Doudou Ndir, président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), l’heure de vérité approche. « Les listes électorales provisoires doivent être publiées très prochainement, peut-être début juillet, explique-t-il. Il y aura ensuite une phase contentieuse avant la consolidation et la publication de la liste définitive. »

« Débusquer les traîtres »

Dans un communiqué diffusé le 12 juin, le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) estimait quant à lui que « rien, ni dans la Constitution ni dans aucune autre loi, n’interdit à notre candidat de se présenter à la prochaine élection présidentielle, et encore moins un jugement prononcé par Macky Sall [celui de la CREI] qui viole l’ordre public international. »

 

J.A

Si les premières prestations des sélections africaines présentes au Mondial 2018 ont été décevantes, sauf celle du Sénégal, on espère toujours voir briller ces dix attaquants sur les pelouses russes. Une sélection forcément un brin subjective...

Les attaquants africains sont nombreux à avoir marqué l’histoire de la Coupe du monde. Le plus emblématique d’entre eux est sûrement le Camerounais Roger Milla. Le « vieux lion» a autant frappé les esprits pour ses performances (4 buts lors du Mondial 1990), son âge (buteur le plus âgé d’une Coupe du monde à 42 ans en 1994) et sa danse chaloupée devant le poteau de corner pour célébrer ses réalisations. Après lui, d’autres grands noms du football africains ont brillé lors du plus prestigieux des tournois : parmi d’autres, le Nigérian Emmanuel Amunike, le Sénégalais Henri Camara ou encore le Ghanéen Asamoah Gyan.

C’est la beauté du football : chaque nouvelle génération apporte son lot d’exploits, de buts légendaires et d’émotion. Au tout début de ce Mondial 2018, nous vous dressons donc la liste des dix meilleurs attaquants du continent du moment. Pour entrer au panthéon aux côtés de leurs aînés, il leur faudra néanmoins marquer le but décisif pour la qualification en huitièmes de finale, même si le défi s’annonce déjà impossible pour les Pharaons, battus lors de leurs deux premiers matchs

Mohamed Salah (Égypte)

Meilleur joueur africain du moment, meilleur joueur tout court du printemps (9 buts en Ligue des champions dont plusieurs sublimes), le Pharaon était très attendu au Mondial 2018. Beaucoup voyaient en lui l’homme qui pouvait envoyer pour la première fois l’Égypte au second tour, tellement il transforme tout ce qu’il touche en or avec son club de Liverpool. « C’est un joueur de très haut niveau. Il a une très bonne technique, un super pied gauche et il va très vite. C’est extrêmement difficile de le suivre », résume le défenseur congolais Arnold Bouka Moutou, qui l’a affronté en sélection. Hélas, Mohamed Salah s’est blessé à l’épaule en finale de la Ligue des champions et il est arrivé diminué au Mondial 2018. L’attaquant a manqué le premier match des siens face à l’Uruguay et pour son retour face à la Russie mardi 19 juin, il n’a pas semblé à 100% physiquement. Il n’a pas pu éviter une deuxième défaite des Pharaons, déjà quasiment éliminés de la compétition. 

 

Sadio Mané (Sénégal)

Il forme avec Mohamed Salah un duo d’attaque infernal à Liverpool. Le Sénégalais a réussi sa meilleure saison (19 buts) avec les Reds et il s’impose comme la star des Lions de la Teranga en Russie, malgré un premier match où il a laissé la vedette à son coéquipier Mbaye Niang. « Il marque des buts, il délivre des passes décisives, il est influent dans le jeu des Reds. Cette saison, Sadio est un top player dans un des meilleurs championnats du monde », dit de lui l’ex-international camerounais Patrick Mboma. Au sein de la sélection sénégalaise, il est entouré de nombreux talents (Keita Baldé, Mame Biram Diouf…) qui devraient le mettre en valeur. S’il réussit sa Coupe du monde et envoie le Sénégal en quarts de finale, Mané sera le digne successeur d’Henri Camara.

 

Amine Harit (Maroc)

C’est la petite merveille marocaine. Formé au FC Nantes, Amine Harit fait aujourd’hui les beaux jours de Schalke 04 en Bundesliga. Sa première saison en Allemagne a été brillante (31 matchs, 3 buts, 4 passes décisives) et a offert à cet ailier, qui joue parfois au poste de meneur de jeu, la récompense de meilleur « débutant » de la saison outre-Rhin. Le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard, a également fait du jeune prodige de 20 ans une pièce maîtresse de son équipe. Pourtant, quand le coach à la chemise blanche l’a appelé en septembre, Harit a hésité entre la France, où il est né et a fréquenté les équipes de jeunes, et le Maroc. « J’ai longuement parlé avec mes parents, avec mes représentants. J’ai une relation très forte avec le Maroc, et j’ai fait le choix du cœur. Mes parents y sont nés, à Casablanca », confiait-il à Jeune Afrique avant son premier match avec le Maroc. Trop brouillon face à l’Iran, il doit vite se racheter face au Portugal pour ne pas passer à côté de son Mondial.

Victor Moses (Nigeria)

Depuis deux saisons l’attaquant nigérian compte parmi les meilleurs attaquants africains. Dans l’effectif pléthorique de Chelsea, il s’est fait une place depuis 2016 en ayant réussi à séduire l’entraîneur Antonio Conte par son volume de jeu et son replacement défensif. L’entraîneur italien l’a même utilisé à certaines occasions comme un latéral. Un travail de l’ombre qui ne se traduit pas en statistiques (trois buts en Premier League cette saison), mais prouve son adaptation. Avec les Super Eagles, il a davantage l’occasion de briller devant le but, comme en témoigne ces trois réalisations cruciales face à l’Algérie et au Cameroun lors des éliminatoires. Le sélectionneur Gernot Rohrcompte sur lui pour remettre les Super Eagles dans la course à la qualification en huitièmes de finale après la défaite face à la Croatie lors du premier match (0-2).

Wahbi Khazri (Tunisie)

L’attaquant tunisien n’aurait probablement pas été dans cette liste il y a un an. Après trois saisons chaotiques à Sunderland en Premier League pendant lesquelles il a peu joué et peu marqué, Wahbi Khazria rebondi en prêt à Rennes où il est arrivé en août dernier. Une idée lumineuse. Le natif d’Ajaccio, en Corse, a scoré à 9 reprises en Ligue 1 et a mené le club breton à une qualification en Ligue Europa. De quoi redorer son statut avec les Aigles de Carthage (37 sélections, 12 buts) où Nabil Maâloul, le coach tunisien, le fait évoluer en pointe, pour exploiter ses qualités de finisseur. La tâche ne sera pas aisée pour la Tunisie après son revers dans les derniers instants face à l’Angleterre, mais Wahbi Khazri peut toujours emmener pour la première fois sa sélection au deuxième tour d’un Mondial.

Alex Iwobi (Nigeria)

C’est l’une des nouvelles pépites du football africain. Formé à Arsenal, Alex Iwobi a hérité de la technique des joueurs offensifs des Gunners et de l’explosivité des grands attaquants nigérians, comme Babangida ou Ikpeba. Pas surprenant quand on sait qu’il est le neveu de Jay-Jay Okocha. Malgré sa jeunesse (22 ans), le Nigeria a déjà pu apprécier sa maturité dans les matchs importants. Alex Iwobi a marqué deux buts décisifs face à la Zambie – un au match aller, l’autre au match retour – dans la phase de qualification pour la Coupe du monde. Il a également brillé en match amical face à l’Argentine offrant, grâce à un doublé, une victoire de prestige aux Super Eagles (4-2) face à un adversaire qu’ils retrouveront dans leur poule en Russie.

 Naïm Sliti (Tunisie)

Il est discret, son nom n’est pas encore connu du grand public, mais c’est le joueur tunisien qui monte. Attaquant à Dijon, Naïm Sliti a explosé en Ligue 1 ces derniers mois.  Avec sept buts et cinq passes décisives, l’international tunisien a réalisé la meilleure saison de sa carrière. Dijon a d’ailleurs levé l’option d’achat de 2 M€, alors que la rumeur envoie Sliti dans un club plus huppé la saison prochaine. Avec les Aigles de Carthage, il aura la mission d’alimenter Khazri en bons ballons pour tenter d’arracher deux victoires lors des prochains matchs face à la Belgique et le Panama. « Il a terminé très fort la saison, on a senti que la Coupe du monde approchant, il était encore plus performant », apprécie Oussama Haddadi, son coéquipier en sélection.

Hakim Ziyech (Maroc)

L’ailier marocain de l’Ajax Amsterdam est un sanguin. Très talentueux, il n’en fait souvent qu’à sa tête. Hervé Renard, le coach des Lions de l’Atlas en sait quelques choses puisqu’il avait écarté Ziyech de la CAN 2017 en raison de son caractère. Mais, depuis les deux hommes se sont rapprochés et Hakim Ziyech est l’atout offensif numéro un des Marocains à la Coupe du monde 2018. « Il a tout pour plaire : techniquement, il est capable de faire le geste qui va régaler les foules. Les Marocains adorent les joueurs techniques, qui font le spectacle. Mais il est surtout efficace », analyse l’ex-international Youssouf Hadji. L’attaquant de l’Ajax a trouvé à 13 reprises le chemin des filets en 43 matchs cette saison. Décevant face à l’Iran, il doit hausser son niveau de jeu pour qualifier son équipe.

 

Keita Baldé (Sénégal)

La Coupe du monde est un accélérateur de particules. En Russie, Keita Baldé peut passer d’un statut de très bon joueur, à celui de star au Sénégal. L’attaquant de Monaco, transféré sur le Rocher pour la somme folle de 30 millions d’euros à l’été 2017, a réussi une belle première saison en Ligue (36 matchs, 8 buts, 11 passes décisives). Mais son talent brut n’a pas encore complètement explosé. Grand espoir des Lions de la Teranga, sa vélocité et sa qualité de dribble doivent l’amener à prendre encore plus de poids en sélection. « Il y a beaucoup de concurrence, de joueurs offensifs. On a une très belle génération », disait-il en mars. Sur le banc lors du premier match des Lions, il pourrait être un précieux joker pour Aliou Cissé en cas de coup dur.

Ramadan Sobhi (Égypte)

Une moitié du Caire adule Ramadan Sobhi, l’autre le déteste. Le jeune talent égyptien (21) s’est révélé avec le club cairote d’Al-Ahly. Adulé par les supporters, il a fait enrager de colère ceux de l’ennemi juré de Zamalek lors de deux derbys entre les éternels rivaux. Alors que Al-Ahly maîtrisait le match en menant deux buts à zéro, Sobhi s’est tenu en équilibre sur le ballon entre deux touches de balles. Énorme polémique au pays des Pharaons. Ce qui ne l’a pas empêché de recommencer quelques semaines plus tard toujours contre Zamalek. Sur le terrain, l’international égyptien brille aussi par ses qualités techniques et son sens de la passe. Des qualités qu’il a mis au service de Stoke City en Angleterre après son départ d’Al-Ahly. Sa bonne saison 2017-2018 a attiré le club d’Huddersfield qui l’a recruté ce mois de juin. Hélas, il n’a pas eu l’occasion de se mettre en valeur dans ce début de Coupe du monde et les Pharaons sont déjà quasiment éliminés…

Dakar, 20 juin (APS) - Le chef de l’Etat Macky Sall a eu un tête-à-tête avec son homologue russe Vladimir Poutine, ce mercredi après-midi, au Kremlin, a appris l’APS du Pôle communication de la présidence sénégalaise.
 
Le renforcement de la coopération économique entre Dakar et Moscou dans plusieurs secteurs, en particulier la pêche, l’industrie et l’énergie, a été au cœur des discusions entre les deux dirigeants, souligne un communiqué parvenu à l’APS.
 
Invité par la FIFA, le président de la République séjourne en Russie depuis dimanche dernier pour les besoins de la Coupe du monde 2018 à laquelle participent l’équipe nationale. Le président Sall a assisté mardi à la victoire (2-1) des Lions sur la Pologne lors de leur première sortie dans la compétition. 
 
Selon un communiqué de la présidence sénégalaise, "le Chef de l’Etat prendra part, le 29 juin, au Forum international d’Assilah (Maroc), où il présentera une communication sur l’intégration africaine’’. 
 
Il participera ensuite au Sommet de l’Union africaine (UA) les 1er et 2 juillet, à Nouakchott (Mauritanie). 
Page 6 of 160

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…