mercredi, 05 septembre 2018 18:04

L'E.P.T De Thies Mise Sur L'Aéronautique

Écrit par

Fondée en 1973 par Léopold Sédar Senghor, l’École polytechnique de Thiès est aujourd’hui un établissement public autonome. Elle forme des ingénieurs de conception notamment dans le domaine de l’aéronautique.

Les neuf premiers ingénieurs de la filière aéronautique de l’École polytechnique de Thiès (EPT) au Sénégal ont été diplômés en juillet dernier. Ils ont été formés au maintien d’un appareil en ligne de vol, aux méthodes de maintenance et d’exploitation en fonction de l’environnement ou encore à l’économie du transport.

Répondre au besoin du secteur

Dans l’idée de former des cadres de haut niveau, l’EPT s’est avant tout associé à l’ensemble des structures sénégalaise en aéronautique, à commencer par l’Anacim (Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie). « Des ingénieurs et experts de l’Anacim interviennent pour certains modules. C’est vraiment bien pour nos étudiants. Il fallait anticiper car il y aura un besoin de personnel qualifié dans le secteur, notamment avec l’ouverture du nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass », précise Salam Sawadogo, directeur des études et responsable de la filière aéronautique de l’EPT.

Partenariats

Côté immersion en entreprise, trois stages obligatoires sont à effectuer dès la fin de la deuxième année d’un cycle de cinq ans au total. Un stage de fin d’études d’une durée de cinq mois a lieu en dernière année. L’EPT, qui bénéficie d’un service dédié aux relations extérieures, a noué des partenariats avec la quasi-totalité des entreprises liées aux spécialités de l’école, à l’instar de Aérotech, spécialisée dans l’assistance aéroportuaire et la compagnie aérienne Air Sénégal.

PRÈS DE 75 ÉTUDIANTS INTÈGRENT L’ÉTABLISSEMENT CHAQUE ANNÉE.

« L’aéronautique est un problème de souveraineté nationale, explique Salam Sawadogo. Nos réflexions ont débuté en 2013. Nous avons noué un partenariat avec l’École de l’armée de l’air sénégalaise qui forme des techniciens en aéronautique et qui, à l’époque, avaient émis le souhait d’une filière au Sénégal ». Une façon aussi d’éviter une fuite des cerveaux vers l’École nationale de l’aviation civile de Toulouse ou l’École de l’air de Salon-de-Provence en France.

Un cycle de cinq ans

Longtemps restée sous administration militaire et parrainée par l’École polytechnique de Montréal, l’École polytechnique de Thiès (EPT) est depuis 2009 un établissement autonome rattaché directement au ministère chargé de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. L’école accueille actuellement 361 étudiants. Près de 75 étudiants intègrent l’établissement chaque année. Le concours, qui a lieu au mois de juin avant les épreuves du baccalauréat, est ouvert à l’ensemble des étudiants sénégalais des filières scientifiques et techniques.

Les deux premières années représentent un tronc commun équivalent au programme des classes préparatoires. Elles sont constituées de cours de mathématiques, physique, chimie, informatique et technologie. Les étudiants s’orientent ensuite vers les quatre filières de formation pour suivre trois années de spécialisation en électromécanique, génie civile, informatique et télécom, ou aéronautique. À la clé : un titre d’ingénieur de conception et d’exécution.

 

J.A

mercredi, 05 septembre 2018 17:40

Réaction Des Fans de Ngaka Blindé (Vidéo)

Écrit par

La jeunesse qui ne cesse d’entreprendre, d’innover, de créer, sera à l’honneur ce week end. En effet, une information qui devrait rester dans les anales de la presse sénégalaise lui plairait sans nul doute : le lancement du premier magazine dédié exclusivement aux jeunes entrepreneurs.

« Jeune Entrepreneur » est le fruit d’un travail acharné de jeunes rédacteurs, photographes, infographes et caméramans qui se sont lancés dans l’aventure. Objectif : apporter sa pierre à l’édifice dans la « construction d’un discours médiatique » qui met en exergue la couche constituant une majorité dans ce pays : la jeunesse. Que de start up ont été crées durant les cinq dernières années…Ils sont nombreux à mériter qu’on parle d’eux. A quoi bon attendre que l’entrepreneur construise une entreprise aux projets pharaoniques et au chiffre d’affaires considérable pour pouvoir dresser son portrait ? « Jeune Entrepreneur » est prêt à faire la différence, et à parler de ceux qui constituent non pas le Sénégal de demain-le concept d’avenir étant trop abstrait pour des pionniers-mais plutôt d’aujourd’hui. Qu’il s’agisse de mode, de digital, de formation, d’immobilier, de consultance, de beauté, de vente en ligne….tout est dans le sens de créativité, l’audace et la vision. Et le magazine de s’improviser tremplin pour guider tout « jeune entrepreneur »…

 

Maam Cheikh

Chroniqueur/Coach en Leadership & Communication

 

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Ce samedi  8 septembre, la jeunesse sera à l’honneur avec le lancement du premier  Magazine qui lui sera dédiée, en ciblant notamment ceux qui entreprennent.  « Jeune Entrepreneur » fera l’objet d’une cérémonie de lancement au Centre Culturel Régional de Tambacounda. Ce sera à la fois pour le public l’occasion de rencontrer et d’échanger avec l’équipe qui a su assurer cette mission aussi noble sans nul doute au yeux des jeunes créateurs de start up, mais aussi de se procurer le premier numéro qui sera en vente sur place à 1500 FCFA.     

mercredi, 05 septembre 2018 16:40

INVOCATION POUR SE PROTEGER CONTRE UNE MENACE

Écrit par

Bonjour à tous. L’invocation de ce mercredi concerne les personnes qui souhaiteraient avoir une protection divine contre les choses ou les personnes qui les menacent . Il faut faire après chaque prière  « yâ dâ fi’ou » 155 fois, et rajouter ceci pour clore l'invocation:

 

Walâ tâ qata li makhloûqine ma’à qoudratile khâliqi hasbiyal lâhou wa ni’male wakîilou

وَلاَ طَاقَةَ لِمَخْلُوقٍ مَعَ قُدْرَةِ الْخَالِقِ حَسْبِيَ اللَهُ وَنِعْمَ الْوَكِيلُ 

 

Oustaz Mor Thiam

mercredi, 05 septembre 2018 13:55

FELWINE SARR, l'Homme Qui Pense & Panse L'Afrique

Écrit par


Felwine Sarr est un écrivain sénégalais porteur d’une nouvelle pensée africaine. Véritable phénomène mutildimensionnel : musicien, économiste, professeur, libraire, éditeur, c’est un citoyen du monde et un homme de son temps
!

Né en 1972, sur l’île de Niodior – une localité située au centre du Sénégal – Felwine Sarr agit ainsi avec plusieurs titres. Docteur en économie, doyen de la faculté d’économie et de gestion de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, il est également un poète et un philosophe qui veut panser l’Afrique par ses œuvres.

Un peu partout à travers le monde, c’est un écrivain prolifique. Il dit avoir développé une sensibilité littéraire et artistique dès l’adolescence. Actuellement, il présente sa plus récente proposition, Habiter le monde : essai de politique relationnelle, à la 40e édition du Salon du livre de Montréal, qui se déroule du 15 au 20 novembre 2017.

Felwine Sarr veut saisir cette occasion pour toucher le cœur de ce public installé loin de sa terre natale. Et d’ailleurs, l’auteur ne peut être qualifié exclusivement de penseur africain. Entre les lignes de ses écrits et l’écho de sa voix, il est reconnu comme «un défenseur exigeant de l’universel».

«EN TANT QU’ÉCRIVAINS, NOUS SOMMES SOLITAIRES, SEULS FACE À NOTRE TEXTE. UN SALON, C’EST L’OCCASION D’ÉCHANGES ET DE RENCONTRES AVEC LES LECTEURS.» – FELWINE SARR

Felwine Sarr affirme avoir beaucoup de points en commun avec les Québécois : «Dans les espaces extrahexagonaux comme le Sénégal et le Québec, il y a une grande vitalité. On partage une culture et une langue qui ne passe pas par le centre, c’est-à-dire la France».

Considéré comme un surdoué, il assure ses multiples réflexions politiques et reçoit des éloges dans toute la francophonie et au-delà par ses prises de position et ses ouvrages.  Dahij, paru en 2009, est «une guerre intérieure, un jihad pour sortir de soi-même» ; 105 rue Carnot (2011) est un ensemble de récits, de souvenirs d’enfance et de scènes de vie.

Méditations africaines (2012) est un recueil d’aphorismes et de sagesses africaines. Afrotopia (2016) se veut le contrepied catégorique de l’afropessimisme.

«L’UTOPIE EST LÀ, MAIS PERSONNE NE LA VOIT : C’EST L’AFRIQUE.» – FELWINE SARR

 

Spécifiquement africain

Défenseur acharné de l’Afrique qui «n’a personne à rattraper», Felwine Sarr réfute l’hégémonie occidentale et sa domination intellectuelle. «La chance de l’Afrique peut résider justement dans le fait qu’elle n’est pas encore complètement intégrée dans ce modèle rationaliste et mécaniciste, dont nous voyons bien aujourd’hui les limites», soutient-il.

En ces termes, Felwine Sarr porte le manteau d’un avocat qui défend la spécificité de l’Afrique.  «J’ai la faiblesse de croire que lorsqu’on pense l’Afrique, on pense le monde», explique l’auteur sénégalais.

Cofondateur des Ateliers de la pensée, dont la deuxième édition s’est déroulée au début du mois de novembre 2017, Felwine Sarr et une cinquantaine d’intellectuels et d’artistes ont réfléchi sur les enjeux auxquels fait face le continent africain. Au côté de son allié, l’historien camerounais Achille Mbembé, il se positionne comme l’éveilleur d’une nouvelle conscience intellectuelle africaine.

 

 

Jamais dans l’histoire politique du Sénégal, les opposants au régime du Président Macky n’ont été aussi bâillonnés, emprisonnés et humiliés sous l’autel du pouvoir de la force. Ce mardi, le sit-in du Front de résistance national (Frn) prévu devant le ministère de l’intérieur s’est terminé en queue de poisson. Plusieurs responsables de ce Front ont été violentés et jetés dans les paniers à salades.

Ce mardi, le sit-in du Front de résistance national (Frn) prévu devant les locaux du ministère de l’intérieur s’est terminé en eau de boudin. Certes, il y a eu quelques affrontements sporadiques entre manifestants et forces de l’ordre autour du rond point Sandaga, à Dakar, mais l’ampleur qu’on attendait de l’événement n’a pas eu les effets escomptés. En effet, le point d’orgue de cette bravade de l’opposition déterminé à accéder à la place de Washington pour tenir son sit-in a été surtout l’arrestation de plusieurs de ses responsables et militants. Omar Sarr, coordonnateur du Pds, Thierno Bocoum, leader de « Agir », Thierno Alassane Sall, leader de « la République des Valeurs », Déthié Fall, vice-président de Rewmi, Mamadou Diop Decroix, secrétaire général de And Jef, entre autres sommités. Presque la quasi-totalité des figures emblématiques de l’opposition ont été arrêtées, malmenés et jetés trivialement dans des paniers à salades pour avoir bravé l’interdiction préfectorale de tenir leur sit-in. Un déni de justice qui, non seulement ternit l’image de marque du Sénégal de par le monde, mais aussi meurtrit les Sénégalais qui ne s’attendaient pas un régime de Macky Sall aussi violent et peu regardant aux principes élémentaires de la démocratie. Le Front de résistance national (Frn) comptait au demeurant tenir un sit-in devant le ministère de l’intérieur pour exiger les candidatures de Karim Wade et Khalifa Sall écartées de facto par le Président Macky, la mise en place d’une autorité indépendante pour organiser des élections, l’accès au fichier électoral pour tous, le retrait de la loi sur le parrainage, la distribution des cartes d’électeur et la libération des prisonniers politiques, entre autres. Malheureusement une répression aveugle des forces de l’ordre a eu raison d’eux. Ce qui signifie en clair que le Sénégal est aujourd’hui au bord du gouffre.

 Senegal Direct

Quelques jours après sa révocation au poste de maire de Dakar, Khalifa Sall risque de perdre son poste de député. Les députés de la majorité sont entrain de trouver un moyen de l’écarter de l’hémicycle. L’information est d’Helene Tine, membre de Beus Dou Gnakk de Serigne Mansour Sy Djamil. Pour elle, c’est encore une occasion pour Macky Sall d’intensifier le combat à l’égard du désormais « ex Maire de Dakar ». Selon elle, l’argument sera la suivante : un député condamné à une certaine peine doit forcément perdre son mandat au sein de l’assemblée nationale. Wait and see…

Senpresse.Com

Page 4 of 170

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…