Hegel rétorque : «  Il n’y a pas d’événement s’il n’y a pas de document pour en attester. » Le rappel est, ici, d’un monument du journalisme sénégalais imbu d’une profonde pratique peinte d’éthique et de déontologie, l’auditoire des étudiants passés maitres dans l’art de philosopher.

 

A l’occasion des 48 heures du département de philosophie de l’Université Cheikh Anta Diop, chantre du savoir où la lumière demeure la loi d’aucuns, Mamadou Lamine Ngom et compagnie ne pouvaient mieux choisir comme orateur : Mame Less Camara, cet intellectuel dont la « pratique de la chose journalistique », la maitrise du domaine de la communication et l’amour pour la philosophie ont su laissé perplexe les doyens, étudiants et autres férus de culture universelle venus l’écouter. Pour lui, un retour à la source s’est imposé dés le début du discours, avec pour affirmation : « J’ai appris à penser le monde dans cette université ». Il s’ensuit une forme de caricature peignant à la fois la réalité politique et l’univers médiatique sénégalais.

Il fut question d’espace public à l’aune de la pratique politique sénégalaise. Espace dans lequel le comble se trouve dans le fait que le citoyen trouve souvent normal que les chefs politiques se donnent en spectacle en se traitant de tous les noms d’oiseaux. Ailleurs, raconte l’homme âgé de 63 ans, « l’on s’entre-accuse, mais en faisant fie de joint fumé par ci et de sachet de bonbons volés dans un supermarché par là, en revenant sur le passé de certains élus. Ici, l’on n’évoque que des vols d’argent, des milliards… ». Et la presse dans tout ca ? A défaut de divulgation sérieuse d’informations, les médias deviennent de véritables outils de propagande.

Quant à l’archaïsme débordant, il a, selon Mame Less Camara, toujours servi de source d’inspiration à nos élus, en atteste les pratiques qui tendaient à rappeler les origines ancestrales de Senghor, depuis le « royaume sérère », au griot dépêché par le président Macky Sall en 2012 à l’assemblée nationale, afin de prouver à un certain Wade qu’il est loin d’être petit fils d’une « race de basse naissance », en passant par le « Fara Wade Ndiack » lui-même qui avait dépêché un jour tout un groupe venu chanter ses louanges, et la déclaration de Diouf, dans le Fouta, d’être un petit fils légitime d’El Hadj Omar Tall (rta).

La présence des religieux est aussi un impératif. Mais la citer serait évoquer l’absence d’une présence. « Le théâtre politique illustre ici un public en guise d’électorat, des médias assurant la propagande et des leaders prêts à s’accroupir devant les religieux ». C’est la fameuse réalité faisant fie de mariage de raison pour certains, et d’alliance conjoncturelle pour d’autres. La propagande, elle, restera à jamais, selon le journaliste, une sœur siamoise de la publicité et de la communication.

Pour en venir à son domaine de prédilection, en l’occurrence le journalisme, Mame Less Camara parle d’un domaine déserté par les intellectuels, envahi par des entrepreneurs plus motivés par le profil que par l’éthique. « La plupart ne sont dans le domaine que pour parler…pour qu’on parle d’eux. »

 

Maam Cheikh

Senpresse.Com

mercredi, 23 janvier 2019 21:43

La jeunesse du C25 marche ce 25 janvier

Écrit par

La jeunesse de l'opposition est déterminée à en découdre avec les autorités. Face à la presse mercredi 23 janvier à la permanence Oumar Lamine Badji du Pds, Toussaint Manga a tenu à lancer un message clair au chef de l’administration territoriale de Dakar, pas question que ce dernier change l’itinéraire qu’ils se sont choisi.

lundi, 21 janvier 2019 15:24

Soutien à Macky: Bes Du Ñakk dément

Écrit par

Les fake news ne risquent-ils pas de nous projeter dans l'univers des variables, si l'on constate que la pratique est devenue monnaie courante depuis un certain temps maintenant dans l'espace com du Sénégal?

Serigne Mansour Sy Djamil fait en effet les choux gras d'une certaine presse, qui le déclare aux côtés de Macky Sall. La réaction des responsables de Bes Du Ñakk ne s'est pas fait attendre et à travers ce communiqué ils démentent totalement l'information qu'ils qualifient d'entreprise mensongère.

Senpresse publie in extenso le communiqué :

DAKAR, LE 21 JANVIER 2019
DJAMIL ROULE OUI, MAIS VERS ET POUR LE PEUPLE


La presse et les médias font circuler ces derniers jours de fausses informations alléguant que Mansour SY Djamil serait en négociation avec Macky SALL pour un supposé ralliement à la candidature de ce dernier pour l’élection présidentielle de 2019. Pour donner une once de crédibilité à leur entreprise mensongère, ils publient des photos datant de 2012 où l’on voit le Président Mansour SY Djamil avec Macky SALL, alors candidat à l’élection présidentielle de cette même année.

Par ailleurs, il y’a quelques jours, une autre photo d’eux avec le Président de la Banque Africaine de Développement prise lors de la Conférence Internationale pour l’Emergence de l’Afrique qui s’est tenue à Dakar du 17 au 19 Janvier 2019, est exploitée dans cette même entreprise de diffamation. Nous sommes forcés de rappeler encore que Mansour SY Djamil est un agent de développement et même s’il a été invité par le Président Macky SALL, ses compétences et son expérience en matière de développement suffisent amplement pour justifier sa présence.

Enfin, les mêmes supputations saugrenues continuent suite au Gamou Seydi Djamil qui a eu lieu ce samedi à Louga et auquel le Gouvernement était représenté par le Directeur de Cabinet du Président de la République et le Ministre de l’élevage. En envoyant cette délégation, le président Macky SALL a respecté sa promesse faite à Serigne Mansour que la catastrophe de l’année dernière sera évitée. Cette délégation, à l’instar de toutes les autres, a été reçue à la hauteur de la courtoisie dont elle a fait montre par toute la hadara de Seydi Djamil selon les valeurs inculquées par ce dernier qui ne cessait de rappeler que ku romb sa buntu ker ameloko ludul teranga.

A la lumière de ce qui précède, nous tenons à informer l’opinion publique que ces allégations sont sans fondement et relèvent de manœuvres purement politiciennes. Il n’est question d’aucune négociation encore moins de ralliement. Le combat continue -Bes Dou Ñakk et Mansour Djamil restent engagé aux côtés du peuple, parce l’essentiel est en danger surtout en cette période préélectorale.

Le parti reste engagé avec le C25 dans le combat de rétablissement de la candidature à l’élection présidentielle de tous les candidats sur la base du seul critère applicable de la caution et ne peut, de ce fait, entrer dans une quelconque logique d’alliance ou de soutien.

Ahmed DIA / Bes Du Ñakk
Conseiller Municipal
Commune de Hann Bel Air

lundi, 21 janvier 2019 09:32

Le plan de riposte du C25

Écrit par

« Suite aux décisions du Conseil Constitutionnel rendues ce dimanche 20 janvier 2019, Le C25 se réunit Lundi 21 janvier à 16h au siège de Bokk Gis Gis suivie d'une conférence de presse à 17h au cours de laquelle l’opposition fera une importante déclaration ».

lundi, 21 janvier 2019 00:25

Déclaration de Malick Gakou

Écrit par

Chers compatriotes,
Chers camarades,
Chers amis,
Le Conseil Constitutionnel a confirmé ce que nous savions tous, sous la dictée de l’exécutif, consacrant ainsi l’invalidation de ma candidature à l’élection présidentielle du 24 février 2019.
Cet acte fort, illégitime et anticonstitutionnel demeure une illustration parfaite de la volonté du président Macky Sall de ne pas affronter le candidat de la Grande Coalition de l’Espoir/ Suxxali Senegaal que je suis pour des raisons qui lui sont propres.
Et cela, en dépit du fait que selon le logiciel du Conseil constitutionnel, nous avons validé 11 régions, 52911 parrains et 752 doublons que le président du Conseil a systématiquement refusé et de manière tout à fait injustifiée, la régularisation, avec un esprit biaisé et tronqué de la loi.
En nous privant de nos droits constitutionnels et en mettant le pays sous le joug de l’oppression contre les valeurs démocratiques et la sauvegarde des libertés, le président Macky Sall et son régime ne nous laissent aucun autre choix, pour la défense de nos droits citoyens et républicains, que celui de la confrontation politique.
A cet égard, je réaffirme ici et maintenant mon engagement total et entier avec le Collectif des 25 candidats et les forces vives de la Nation pour engager toutes les batailles susceptibles de libérer le peuple sénégalais des scories d’un régime anti-démocratique, népotique et qui fait du ponce pilatisme le fondement de sa gestion inique du pouvoir contre les intérêts supérieurs de la Nation.
Je vous exhorte à vous tenir debout pour consacrer toutes nos énergies au service de la défense de la Patrie fortement ternie par les décisions scélérates et illégitimes du Conseil Constitutionnel.
Restons mobilisés, debout et toujours pour le Sénégal.
Merci pour votre engagement constant à mes côtés.
Je demeure convaincu que nous vaincrons.
Vive la République!
Vive le Sénégal!

lundi, 21 janvier 2019 00:10

Karim et Khalifa définitivement écartés

Écrit par

La liste définitive des candidats à la prochaine présidentielle a été publié par le Conseil constitutionnel ce dimanche tard dans la nuit; comme bon nombre de sénégalais s'y attendaient, Khalifa Ababacar Sall et Karim Wade sont écartés des élections du 24 février. Les motifs évoqués tournent autour de leur absence leur les listes électorales, ce qui ouvre une nouvelle ère de protestations et de réchauffement du climat social. Déjà des réactions fusent de partout. Senpresse vous livrera celles de certains responsables politiques incessamment.

vendredi, 18 janvier 2019 13:04

Khalifa Sall révoqué de son poste de député ?

Écrit par

Fake news ou bien réalité ? Révoqué de son poste de maire de Dakar et recalé de la Présidentielle par le Conseil constitutionnel, Khalifa SALL aurait perdu également son mandat de député.

jeudi, 17 janvier 2019 13:46

Rififi au sein du Conseil constitutionnel

Écrit par

Notre confrère pape Alé Niang dans sa chronique d’hier avait déjà annoncé la couleur en annonçant des divergences de vue entre les 7 sages ; mais rien ne pouvait présager de la profondeur de ces divergences.

jeudi, 17 janvier 2019 10:22

Ahmed Bachir Kounta tire sa révérence

Écrit par

Le journaliste retraité de la RTS Ahmed Bachir Kounta a été rappelé à Dieu ce jeudi 17 janvier 2019.

Page 4 of 191

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…