lundi, 11 juin 2018 18:54

Le pouvoir de la gratitude

Écrit par

La gratitude c’est la reconnaissance pour une aide,  pour un service rendu, pour un bienfait, mais plus encore c’est la réponse appropriée à tout ce qui arrive : bon ou mauvais. La gratitude c’est le lien entre donner et recevoir. Nous pensons tous que nous sommes les créateurs exclusifs de nos vies, que nous méritons tous, ce qui nous arrive de bien. Une scène des Simpson décrie bien cette mentalité : quand on lui demande de dire la grâce à la table du diner Bart Simpson s’écrie : « Oh Seigneur ! Nous avons payé toute cette nourriture, donc merci pour rien ». Dans un sens Bart à raison la nourriture leur appartient, mais il n’a pas une vision globale de la situation. La gratitude implique l’humilité, reconnaitre que nous en sommes là parce que les autres y ont contribué. Combien d’hommes, de femmes, d’étrangers se sont sacrifiés pour que l’on puisse manger  à notre faim paisiblement.

lundi, 11 juin 2018 15:25

Cellule Féminine : Préparation de nems (Vidéo)

Écrit par
lundi, 11 juin 2018 00:42

Ce Qu'il Faut Savoir Sur La Leylatoul Qadr

Écrit par

Chaque année, les musulmans attendent avec impatience l’arrivée des dix derniers jours du mois de Ramadan pour célébrer Laylat-Al-Qadr, dite la nuit du Destin. Que représente cette nuit ? Quand et comment faut-il la célébrer ? Quels sont ses mérites et que se passe t-il durant cette nuit bénie ? Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne (Rhône), répond à toutes ces questions.

 

1 - Que signifie le mot « Al-Qadr »?

Étymologiquement, « Al-Qadr » peut avoir deux sens. Il peut avoir le sens de respect, de notoriété ou de prestige. Mais il peut également signifier destinée ou décret car le destin de chaque être humain pour l’année qui suit sera tracé par Dieu en cette nuit.
 

2 – Quelles sont les mérites de Laylat-Al-Qadr?

Elle a une valeur inestimable car elle est intimement liée au Coran. On peut citer au moins cinq mérites de Laylat-Al-Qadr : 

> Le Coran a été révélé durant la nuit du Destin : « En vérité, Nous avons révélé le Coran dans la nuit de la Destinée. » (Coran 97/1) 

> Elle est meilleure que mille mois soit 83 années et 4 mois : « La nuit de la Destinée vaut plus que mille mois réunis ! » (Coran 97/3) 

> Dieu efface tous les péchés antérieurs : « Qui veille la nuit du destin mû par sa foi et comptant sur la récompense de Dieu, tous ses péchés antérieurs seront pardonnés. » 

> Dieu exauce toutes les invocations en cette nuit. 

> Dieu affranchit du feu de l'Enfer en cette nuit autant de personnes qu’Il en a affranchi depuis le début du Ramadan. 
 

3 - Que se passe t-il durant Layat-Al-Qadr?

> Les anges descendent sur terre en grand nombre pour intercéder pour les croyants auprès de Dieu : « C’est au cours de cette nuit que descendent, avec la permission de Dieu, les anges et l’Esprit (saint). »(Coran 97/4) 

> L’Esprit saint (Jibril ou l’ange Gabriel) descend du ciel (Coran 97/4). Avec les anges, il visite toutes et ceux qui veillent cette nuit en prières, en lecture méditée du Coran et en dhikr. La présence de Jibril et des anges, en nombre, est un signe manifeste de bénédiction de cette nuit. 

> Il règne une paix indescriptible du lever au coucher du soleil de la nuit du destin : « Elle est paix et salut jusqu'à l'apparition de l'aube. » (Coran 97/5) 

> C'est la nuit du décret Divin : C’est au cours de cette nuit que Dieu décrétera tout ce qui arrivera l’année suivante. 
 

4 - Quand Laylat-Al-Qadr survient-elle réellement?

La nuit du Destin survient au cours d’une des nuits impaires des dix derniers jours du mois de Ramadan. Le Prophète Muhammad (PBSL) dit : « Cherchez la nuit du Destin parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan », à savoir la nuit dont le lendemain correspond au 21, 23, 25, 27 ou 29 du Ramadan. 

Certains savants musulmans affirment que la nuit du Destin se situe plus précisément la nuit du 26 au 27e jour du mois du Ramadan.
 

5 – Comment célébrer Laylat-Al-Qadr ?

Il y a au moins cinq actions méritoires à accomplir cette nuit : 

> La prière : « Qui veille en prière la nuit du Destin mû par sa foi et comptant sur la récompense de Dieu, tous ses péchés antérieurs lui seront pardonné. » 

> La lecture méditée du Coran. 

> Le dhikr, le rappel intime ou le souvenir de Dieu. 

> Les invocations : « Demande Moi pardon et je te pardonnerai, Repens toi et J’accepte ton repentir, implore Mon soutien et je te soutiendrai, Demande-Moi d'effacer tous tes péchés et je les effacerai, Invoque-Moi et j'exaucerai tous tes vœux. » (Hadith) 

> Les dons : « La meilleure aumône est celle donnée pendant le Ramadan. »
 

6 - Existe-t-il des signes physiques qui montrent la manifestation de Laylat-Al-Qadr ?

Beaucoup de personnes pensent que lors de la nuit de Laylat-Al-Qadr, les portes du ciel s’ouvriront, qu’une lumière intense surgira ... Il n’en est rien. Tout cela n’est que légende. 

Tout ce que nous savons sur les signes de la nuit du Destin, ce sont les déclarations de Ubay ibn Ka’ab, un compagnon du Prophète : « Son signe est que le soleil se lève le matin brillant sans rayons. »
 

7 - Y a-t-il une invocation (du’â) spécifique pour la nuit de Laylat-Al-Qadr?

Aïcha a demandé au Prophète (PBSL) : « Ô envoyé de Dieu, si je savais que c’était "Laylat-Al-Qadr", que dois-je dire en cette nuit ? » Le Prophète lui a alors demandé de répéter : « Seigneur, Tu es tout Pardonnant et Tu aimes le pardon, alors pardonne moi. » 

Le jeûne du mois du Ramadan nous permet de rester dans un état d’éveil spirituel permanent. Il nous amène à vivre dans un rapport de confiance avec Dieu. Pendant les nuits impaires des dix derniers jours du Ramadan, le Prophète (PBSL) nous invite à l’exil de soi pour poser un autre regard sur nous-mêmes et le monde qui nous entoure. Cela consiste à célébrer ces moments en prière, en méditation et en dhikrdans le silence de la nuit pour trouver la Lumière de Sa proximité. 

Si cette recherche, cette quête de sens et ce besoin de proximité coïncide avec la nuit bénie de Laylat-Al-Qadr, cela équivaudra alors à plus de 83 années et 4 mois d’adoration, de prière, de lecture du Coran, de dhikr, de dons… et de proximité. Puisse chacun en bénéficier. 

Le Sénégal n’est pas en crise, encore moins en guerre mais l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) vient pourtant d’ajouter le pays à une liste de 36 Etats qui ont besoin d’aide alimentaire. La FAO ne pointe pas de conflits ni de tensions, elle félicite d’ailleurs les autorités pour les progrès réalisés dans le secteur agricole. Cependant, ces progrès sont insuffisants car le Sénégal reste dépendant des aléas climatiques et près de 5 % des 15 millions d’habitants pourraient être, d’ici cet été, en insécurité alimentaire.

En ouverture de son rapport, la FAO note les récoltes exceptionnelles au Sénégal pour la troisième année consécutive, conséquence directe de l’appui des autorités. Cependant, l’Etat ne peut rien contre les déficits de pluie, particulièrement ceux de 2017. Un manque d’eau qui casse toute la chaine de production. La baisse des quantités de fourrages dans près de la moitié de 42 départements du pays entraîne, en effet, une hausse de la mortalité du bétail. Les zones de pâturages sont très sollicitées et elles sont également détruites par des feux de brousse éliminant ainsi 14 000 hectares, depuis le début d’année. La situation est particulièrement compliquée au nord du Sénégal car les éleveurs de la Mauritanie voisine amènent leurs bêtes de l’autre côté de la frontière. A ces pluies imprévisibles, s’ajoute le problème de la dépendance du pays aux importations de céréales d’Asie et du Brésil à des prix par conséquent évolutifs.

Pour la FAO, plus de 300 000 personnes sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire. Si rien n’est fait d’ici au mois d’août, ce chiffre pourrait passer à 750 000 personnes.

 

RFI

Le groupe de la Banque mondiale (BM) a approuvé jeudi à Washington ’’un appui direct’’ de 30 millions de dollars, équivalant à plus de 16 milliards de francs CFA, au bénéfice de 927 ménages victimes de l’érosion côtière à Saint-Louis, a appris l’APS, vendredi, à Dakar.
 

La BM a approuvé jeudi "un appui direct de 30 millions de dollars pour 927 ménages, presque 10,000 personnes dans la ville de Saint-Louis qui ont déjà été déplacées par l’érosion côtière", annonce l’institution financière internationale dans un communiqué. Cela fait suite à un appel à l’aide internationale lancé par le maire de Saint-Louis, Mansour Faye, lors du "Sommet sur la Planète" de décembre 2017, à Paris, en France, selon le communiqué. "La récupération de cas d’urgence de Saint-Louis et le Projet de résistance montrent l’engagement du Sénégal à traiter les effets de changement climatique. C’est le premier projet faisant déménager des populations affectées par la montée de l’eau de mer", relève Louise Cord, le directeur pays de la Banque mondiale pour le Sénégal dans des propos rapportés dans un communiqué.

APS
vendredi, 08 juin 2018 15:20

SENEGAL: Une Dette Intérieure Qui Gonfle

Écrit par

Le Sénégal est un pays endetté, du moins auprès de ses propres «champions économiques». En effet, il ne se passe pas un jour sans qu’un secteur vital de la vie économique ne fasse une sortie publique pour réclamer ici et maintenant au gouvernement le paiement de son dû informe le quotidien l'AS. 

 

L’ex- Premier ministre, et du Budget, Mamadou Lamine LOUM, un vieux connaisseur du ministère de l’Economie et des Finances pour y avoir passé toute sa carrière de fonctionnaire a fait état d’une «tension de trésorerie» réelle au niveau de l’Etat. Il a été vite démenti par son cadet, le ministre du Budget Birima Mangara. Cependant, le démenti du Gouvernement ne résiste pas à la réalité. Car, moins de 48 heures après la sortie de Birima Mangara, le Syndicat national des entreprises du BTP est monté au créneau pour réclamer une dette de 75 milliards que l’Etat doit depuis 2016 à nos champions locaux dans ce domaine. Ainsi, dans le détail, cela donne : plus de 20 milliards à la CSE, 20 milliards au CDE (tous les chantiers sont à l’arrêt) et 8 milliards à la SOSETER. 

Ce n’est pas tout, parce que la liste des créanciers impayés de l’Etat est longue, très longue même. De fait, le gouvernement doit 15 milliards Fcfa aux établissements d’enseignements privés qui menacent de renvoyer les étudiants orientés dans leurs structures. Pour le paiement des bourses des étudiants, l’Etat doit rembourser 24 milliards Fcfa à Ecobank. A cela s’ajoutent les 85 milliards Fcfa constituant le cumul des rappels d’arriérés d’avancement, d’intégration que réclament les enseignants à l’Etat depuis 2014. Il faut mettre dans le panier de la dette intérieure qui ne cesse de gonfler la dette de plus de 7 milliards Fcfa due aux Opérateurs privés stockeurs par la Sonacos. Et la liste est loin d’être terminée. Au total, l’Etat compte devoir plus de 300 milliards Fcfa aux entreprises locales. 

Sen Xibar

Le procès en appel de Khalifa Sall et Cie est renvoyé au 9 juillet. Les avocats peaufinent le dossier au moment où le Collectif pour la caution du maire leur demande de penser à lui faire obtenir la liberté provisoire.

Le Collectif pour la caution du maire Khalifa Sall avait été mis en place pour contribuer ou aider à sa libération par une campagne de collecte volontaire. Une collecte qui s’est bien passée au niveau du territoire national et de la diaspora avec des contributions qui passaient par différents canaux et même par des bonnes volontés qui venaient directement déposer dans les comptes dédiés. 

Mamadou Mignane Diouf, coordonnateur du Forum civil qui a fait face à la presse hier, déclare : « nous avons ramassé des dizaines de millions de contributions volontaires provenant essentiellement des populations sénégalaises, des couches populaires des grands quartiers de Dakar et du Sénégal et nous continuons aussi la collecte. Nous pensons, au moment où le dossier est retourné en appel, il doit être possible que le pool des avocats puisse revoir la possibilité d’utiliser le dépôt d’une caution pour demander sa liberté provisoire. Ce qui rentre dans la droite ligne de ce que permettent la loi, le code pénal et même la Constitution sénégalaise. Je dois aussi rappeler que ce n’est pas lui qui avait voulu cette caution. » 

Et d’argumenter : « les avocats ont leur travail personnel du droit et nous avons notre travail personnel du comité citoyen. Mais c’est évident qu’il y aura des moments où forcèment, on va se retrouver avec eux et faire ce travail de jonction nécessaire parce que l’argent est destiné à une caution et la caution est un travail d’avocat. Très prochainement, il se peut que ce soit possible que nous rencontrions le collectif des avocats pour arriver en ce sens ». 

M. Diouf est encore optimiste : « je continue à penser que le justice sénégalaise va rester debout pour dire et faire le droit. Je peux me tromper. Mais je ne pense pas me tromper parce que je continue à faire partie de ceux qui pensent que le Sénégal est un pays où le droit hérité des hommes et des femmes comme Kéba Mbaye et autres, doit continuer à faire valoir cet acquis. En tant que citoyen, j’ai constaté aussi que tout lui a été refusé jusqu’ici ». 

Le coordonnateur du collectif propose un travail d’investigation pour trouver les raisons qui font que les droits les plus élémentaires de certains citoyens sont mis en cause. « Deux mois après, le procès en appel a été ouvert. Cela fait partie de ce qu’on appelle les refus et traitement du dossier. Les avocats du maire Khalifa Sall ont pris le soin aussitôt après le verdict, d’interjeter appel, ce qui est conforme à la loi. C’est vrai que deux mois après, on a constaté une précipitation parce qu’ils considèrent qu’il y a des dossiers beaucoup plus anciens qui dorment encore en Cour d’appel et qui n’ont pas été traités. Aussi, il faut s’interroger : qu’est-ce qui se passe réellement ? Pourquoi on se précipite ? Ce dossier est un dossier de complot juridico-politique. Quand on complote juridiquement, sans doute on a un agenda qui n’est pas l’agenda du droit. Ça peut expliquer cela. » 



Libération 

Page 9 of 160

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…