senpresse.com

senpresse.com

dimanche, 23 dcembre 2018 01:29

LES DESSOUS DE L'AUDIO DE KARIM WADE

 
Pour la première fois depuis son exil au Qatar, Karim Wade a choisi la voix orale pour s'attaquer à la "gouvernance clanique" du président Macky Sall en lieu et place des communiqués de presse habituels. Dans cet enregistrement audio, le fils de Wade invite les Sénégalais à dire non "l'égoisme et à l'inertie", sans se prononcer sur son retour tant attendu par ses partisans à Dakar. Interrogé sur Zik Fm, l'analyste politique, Babacar Dione commente. 

"Par rapport à la forme, c'est quelqu'un qu'on a pas entendu parler depuis longtemps. Quand Karim Wade se met à parler, cela veut qu'il est un poids par rapport à ce qui se passe sur la scène politique au Sénégal. Est-ce que ce qu'il a dit peut amener les Sénégalais à se ressembler au tour de lui, c'est autre chose", dit-il. 

Mais, pour le moment, poursuit l'analyste, "ce qu'on peut c'est que Karim Wade a pu zapper certaines choses. Il a été au cœur de ce qui a été fait par son père, donc on attend de lui qu'il se justifie par rapport à certaines choses". Aussi, dira-t-il, "ce qu'on attend de Karim Wade c'est son parcours professionnel, les ministères qu'il a eu à gérer". 
 
P.A

La FIFA a publié ce jeudi 20 décembre, son dernier classement des Nations de football du monde. Le Sénégal occupe la 23e place mondiale et est le premier pays africain (avec 1505 points). Les "Lions" sont ainsi assurés de terminer l'année 2018 sur le toit de l'Afrique. 

Le Sénégal est suivi au niveau africain de la Tunisie (26e place mondiale avec 1496 points) et le Maroc qui occupe la 40e place mondiale complète le podium africain. 

En tête du classement mondial, la Belgique domine la France (championne du monde) d'un petit point (1727 points contre 1726). Le Brésil complète le podium avec 1676 points.

 

P.A

Les cadres et travailleurs du Port Autonome de Dakar ont peur pour l’avenir de leur outil de travail et le font savoir. Lors d’une rencontre avec la presse nationale ils ont tiré la sonnette d’alarme pour attirer l’attention des autorités gouvernementales sur les dangers qui guettent la principale porte d’entrée économique du Sénégal.

Cette crainte est alimentée par les conclusions d’un séminaire sur « la cartographie nationales portuaire » qui a conclu à l’affirmation que le port du futur qu’est celui de Bargny Sendou est un Port privé. Un concurrent direct donc. « A l’heure où je vous parle, les clients du Port de Dakar sont en train d’être démarchés par les gestionnaires du Port de Sendou Bargny », a tonné le président de l’Amicale des Cadres du Port Autonome de Daka (ACAPAD), Mamadou Corséne Sarr. Une situation inacceptable au regard de l’importance du port de Dakar dans l’architecture économique du Sénégal.

En plus, au moment où les acteurs cherchent à libérer des espaces par l’assainissement du domaine portuaire, certains démembrements de l’Etat affectent en toute illégalité une partie des terres à des privés pour la construction d’immeuble à usage privé au détriment de l’intérêt général. « Depuis plusieurs années malgré des décisions de justice demandant la restitution des terres au Port de Dakar, l’aliénation continue », peste le porte-parole. Il souligne que Dakar est un petit Port qui fait à peine 300 ha au moment où ses concurrents font 800 à 900 ha à Abidjan ou Lomé. Difficile dans ces conditions d’en faire un Hub portuaire, logistique et industriel.

 

Pour remédier à cette situation, l’Amicale des Cadres du Port Autonome de Dakar (ACAPAD), à l’origine de ce point de presse, invite le chef de l’Etat à prendre quelques décisions qui pourraient décanter la situation et surtout permettre au Port de Dakar de retrouver sa place de premier Port d’Afrique de l’ouest actuellement perdue. A cet effet, il faut décongestionner le Port parce qu’il ne peut plus soutenir le trafic de marchandise qui a atteint 18 millions de tonnes. Définir et préciser le rôle et les conditions d’activités du port de Bargny Sendou et celui de Yenne Ndayanne et aussi revoir les attributions de l’ANAM en ce qui concerne la construction de nouveaux Ports.

 

R.B

La Cour suprême va, dans quelques instants se pencher sur l'affaire Khalifa Sall et Cie. En effet, c'est suite à un pourvoi en cassation introduit par les avocats de l'ex-édile de la ville de Dakar pour "casser" la décision rendu par la Cour d'Appel de Dakar le 30 août 2018. Les soutiens du candidat de "Taxawou Senegaal" pensent que c'est audience précipitée dans le but d'invalider la candidature de Khalifa Sall et ont appelé à une grande mobilisation sur les lieux.

 

11h 45 : Le juge a rejeté  la demande de renvoi pour jonction introduite par les avocats de Khalifa Sall 
 « Nous
 vous avons saisi hier d'une lettre émanant de Khalifa Sall sollicitant la conjonction de tous les procédures parce que nous avons un même arrêt qui a une seule procédure. Il nous semble possible, avec tout le rescept qu'on vous doit, de juger distinctement les procédures introduits par Khalifa Sall, Yaya Bodjan et Fatou Touré », avait demandé La Défense de Khalifa Sall. 
Les avocats de l’ex-Maire de Dakar avaient poursuivi « Les pourvois deux pourvois J-22 et J-42 sont fondés sur le même arrêt, donc en réalité il s'agit de réitération de pourvois réguliers. Par conséquent  votre cours ne peut pas ne pas coordonner la conjonction de tous tous ces pourvois » 

9H 25 - Pour l'heure, la salle est pleine. On note la présence des certaines autorités comme le maire de la Médina, Bamba Fall, celui de Dieuppeul/ Derkelé, Cheikh Guèye, Oumar Sarr du Pds, Ousmane Sonko, Mamadou Lamine Diallo.  

L'affaire a débuté à  10h 23 minutes . Le juge de la chambre criminelle du la Cour suprême a commencé par vider deux affaires avant d'attaquer celle de Khalifa Sall et cie.   
Le Juge, à l'entame de son propos précise aux avocats que tout ce qui sera dit va s'appliquer uniquement sur le respect des dispositions du Code de procédure pénale 

pour ce ce qui s’agit de la Défense, les avocats de Khalifa Sall et cie ont demandé le renvoi par conjonction se l'audience au motif que tous les pourvois introduits par les différents prévenus  (Khalifa Sall Yaya Bidiane et Fatou Touré) relèvent du même arrêt qui s'est basé sur une même procédure. 

 

P.A

jeudi, 20 dcembre 2018 12:09

FRANCE: Macky Sall Chez Sarkozy

 
L’agenda du Président Macky Sall à Paris commence à révéler ses secrets. En effet, informe l’Observateur, il a rencontré l’ancien chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy, à l’insu de tous y compris de la délégation qui l’accompagnait dans la «Ville Lumière.»  L’entrevue s’est déroulée lundi dernier, dans la résidence des Sarkozy sise au 16e arrondissement, en présence des proches de l’ancien dirigeant français, Me Robert Bourgi et son conseiller diplomatique Pierre Barret, informe la source. 

Les deux hommes ont échangé sur la situation politique mais aussi économique du pays, entre autres.
 
P.A

Selon le leader de Pastef/les patriotes, c’est parce que «Macky Sall a peur qu’il a envoyé les forces de l’ordre intervenir. On est jute venu pour discuter avec les citoyens», a t-il déclaré. Ousmane Sonko de préciser que « l’objet de leur déplacement était de discuter et d’échanger avec les marchands et les populations, pour les sensibiliser sur les enjeux de l’élection présidentielle de février 2019. »

 

Senenews

Des centaines d’étudiants de l’UGB ont répondu présents lors de la cérémonie d’inauguration du monument dédié à Mouhamadou Fallou Sène. Ses anciens camarades qui ont formulé des prières pour le repos de son âme, en ont profité pour presser l’Etat de faire toute la lumière sur cette affaire. 

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils ont décrété ce mardi, «Journée noire», pour manifester leur courroux face à la lenteur de l’évolution du dossier. 

«Cette journée noire est une journée de commémoration, de recueillement, de prière, mais aussi une journée pour faire parler l’histoire », a déclaré le président de séance de la Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl). 

Alioune Gueye d’ajouter que dans ce combat, ils comptent faire rallier à leur cause «qui est noble», leurs camarades des autres universités du Sénégal pour accentuer la pression sur le gouvernement.

Press Afrik

Page 5 of 306

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…