senpresse.com

senpresse.com

L’Entente des forces de l’opposition (Efop) soupçonne le pouvoir de vouloir profiter de la refonte du fichier électoral pour manipuler les règles du jeu électoral en sa faveur. Face à la presse hier, mardi 18 octobre, ce regroupement d’une quinzaine de partis a dénoncé l’attitude « dictatoriale » du régime de Macky Sall. « En réalité le pouvoir avait pris l’initiative de faire une refonte totale du fichier électoral avec ou sans consensus de tous les acteurs », a déclaré Makhtar Sourang, le porte-parole du jour de l’Efop.

Dakar, 19 oct (APS) - Les quotidiens dakarois commentent, dans leur écrasante majorité, la réaction du chef de l’Etat, Macky Sall, après la marche du Front Wattu Senegaal de vendredi dernier  Le Témoin précise que c’est depuis la région de Tambacounda, l’une des étapes de sa tournée économique entamée lundi, que le président Sall a brisé le silence. Le journal souligne qu’il a ‘’été ferme dans sa position en voulant rassurer les Sénégalais ainsi que la communauté internationale que le Sénégal reste un pays de démocratie et de droits de l’homme’’. ‘’Macky Sall recadre l’opposition’’, résume ainsi le journal en manchette.A l’instar du Témoin, La Tribune fait lui aussi sa principale Une sur la déclaration du président Macky Sall qui prévient ainsi : ‘’Nous n’allons pas laisser le désordre s’installer.’’

J’ai toujours été profondément subjugué par l’élégance, la justesse, l’harmonie, l’équilibre dans le geste proches de ceux de danseurs de ballet, avec lesquels, sous la lumière crue des projecteurs, des généraux du ring tels Mohamed Ali, Joe Louis (le Bombardier Noir), Jack Johnson (le premier Noir champion du monde des poids lourds), Sugar Ray Robinson,  bondissaient sur le ring en dansant, pour «frapper le gong sonore des revendications» pour la liberté, la justice et l'humanité de la Race Noire et de tous les autres « Damnés de la Terre ».

Toutes les preuves indiquent  une origine et une destinée commune de l’humanité. Plutôt que l’histoire soit le théâtre de la lutte des classes, c’est une histoire de globalisation et une quête d’unité. L’Afrique, le berceau de l’humanité, doit prendre la tête dans la promotion de l’unité et non de la fragmentation. Cette unité ne peut être basée seulement sur des systèmes transitoires comme l’économie et les politiques, mais doit inclure des valeurs plus profondes et des normes enracinées dans l’ontologie, l’anthropologie et des systèmes de croyance.

Le gouvernement français n’a jamais caché que son choix de mettre l’accent sur les « solutions » visait aussi à faire de la publicité pour les produits et les technologies des entreprises tricolores. Les sponsors de la Cop21 et les partenaires de Solutions Cop21 se recrutent d’ailleurs dans leur immense majorité parmi les grands noms du Cac 40, qui n’ont pas manqué de sauter sur l’occasion.En vue de la Conférence climat de Paris de décembre, le gouvernement et les grandes entreprises françaises ont choisi de mettre l’accent sur les « solutions ». Mais s’agit-il vraiment de rappeler, de manière salutaire, le pouvoir d’agir de nos sociétés face à la crise climatique, ou bien simplement de faire de la publicité pour les produits et les technologies de nos champions nationaux, tout en évitant soigneusement les questions qui fâchent, comme celle des énergies fossiles ? Le salon Solutions Cop21, qui se tiendra en décembre au Grand Palais, illustre les limites et les impasses de cette mise en avant des « solutions climatiques », dans un contexte de confusion croissante sur le rôle des multinationales en matière de politique climatique.

Le temps n’est-il pas venu pour l’Union africaine de créer un espace pour une véritable africanisation de ses institutions et pour l’appropriation  des processus par la population en Afrique et dans la diaspora ? Il devrait y avoir assez de ressources et d’encouragements pour que toute la population de nos villages, communautés, district, campus et lieux de travail, participe au projet panafricain.

Le Prophète (Paix sur lui) a recommandé de faire cette prière au moins :
 1 fois / jour
- ou alors 1 fois / semaine
- ou alors 1 fois / mois
- ou alors 1 fois / an
- ou alors 1 fois dans sa vie avant que la mort n'intervienne.
Celui qui l'effectue verra pardonnés ses péchés
* petits ou grands
* conscients ou inconscients
* commis de jour ou de nuit
* faits exprès ou pas

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…