senpresse.com

senpresse.com

Si cette illustre citation de Descartes : « le bon sens est la chose au monde la mieux partagée » ne cesse de remuer les esprits des honnêtes gens et les lèvres du commun des mortels, son usage reste la chose au monde la plus négligée. C’est pour montrer uniquement la dimension des dégâts que l’être humain est entrain de provoquer à l’égard de son prochain. Là où devrait reposer la raison, les valeurs, se trouvent des pensées absurdes, des vices, qui à la limite sont même confondus avec les valeurs en question. La femme est principalement interpellée.

« Mère de l’humanité », « première école », « base d’une société », « couveuses des richesses mystérieuses» loin d’en finir, toutes ces dénominations adressées à la femme sont le fruit de la confiance du Seigneur qui fait d’elle sa plus précieuse entreprise de reproduction de ses « khalifes » au sens de représentant dans ce monde d’ici-bas.

Pourquoi ce privilège ?

Actrice principale dans l’élaboration d’une société de référence, la femme doit être la plus instruite et la mieux éduquée parce qu’elle est une porteuse de génération, un indice très signifiant pour une société. Pour autant, un des compagnons du Prophète de l’Islam de dire qu’ « Eduquer une femme vaut mieux qu’éduquer dix hommes ». Une faveur mais qui se transforme en un fardeau !

Rien n’est facile dans cette vie certes, a-t-on l’habitude dire. Mais celui qui veut quelque chose, s’adonne infailliblement à son coût. Dommage que la réalité nous montre que les femmes n’ont plus la détermination et le courage de nos braves d’antan qui, laissant de côté toutes excuses liées au sexe féminin, ne pouvant dans ce cas atteindre ou se rapprocher de la perfection, ont cumulé et réussi le temporel et le spirituel. Certes les modes de vie changent d’une époque à une autre, néanmoins les valeurs demeurent. C’est bouleversant d’entendre dire que ces prototypes n’existent plus ou difficile d’en revoir. Mais pourquoi ?

 Effectivement c’est un choix que l’on fait dans la vie. Car « le chemin n’est pas difficile mais c’est le difficile qui est le chemin » nous disait le Président Abdou DIOUF. La perfection nécessite une certaine renonciation au luxe et au prestige de ce monde. Il faut un accomplissement de soi d’abord pour pouvoir ainsi parler d’une quelconque réussite envisagée réussite. C’est une question de volonté de se parfaire perpétuellement et une forte abnégation ; malheureusement « ce qui est dramatique devant ce spectacle douloureux, c’est que beaucoup de femmes savent mieux que quiconque les différentes crises qui bloquent leur épanouissement ; mais elles préfèrent l’ignorer et l’enterrer à jamais » martèle le Responsable Moral. Un monde vraiment à l’envers !

Mais ce qui est important aujourd’hui, c’est la conscientisation de celle-ci et un rappel sans cesse de sa tâche éternelle qui est d’assurer une société répondant à la Volonté divine. Elle doit avoir une prise de conscience de sa mission qui est celle d’établir une société juste, basée sur des valeurs et de s’éloigner de toutes sortes de malversations d’ici-bas et notamment à l’égard de son Seigneur.

Seule la femme est censée garantir le devenir de sa progéniture, de tracer les contours d’une société, voire de l’humanité. Si elle décide de mettre au monde des personnes dignes, capables d’infirmer l’opinion des anges lorsque Dieu décida de créer la race humaine. Ceux-ci avaient rétorqué ceci : « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et Te glorifier » (Sourate2 : 30). Pour ne pas leur donner raison, il faudrait que l’Homme fasse beaucoup d’efforts et d’énormes sacrifices.

Ainsi une connaissance parfaite de ce qu’elle vaut et une signification de son existence semblent être urgentes. Une autre conception de leur présence s’impose. Il suffit seulement que chaque femme sache qu’elle doit être un modèle, une référence pour tout le monde. Elle doit avoir une confiance en elle. Sans elle rien ne marche, et nous serons à jamais dans un monde éternellement obscur.

 fatima Diop

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie doivent changer de fusil d’épaule dans leur stratégie de lutte contre l’insécurité. Lors d’un meeting à Bignona, samedi dernier, il a livré sa recette pour vaincre le mal.Partant du constat que « la police et la gendarmerie ne patrouillent pas suffisamment » et que « le Sénégal est le pays où les délinquants situent les policiers et les gendarmes avant de commettre leur forfait », l’édile centriste recommande plus de mobilité aux forces de l’ordre.« Il faudra qu’on donne plus d’effectifs et de moyens à ces deux corps, comme c’est le cas dans les autres pays du monde, suggère l’ancien commissaire de police. (…) Il nous faut une police et une gendarmerie mobiles qui circulent dans les rues, pour juguler le problème. »

Des statistiques hors norme. Cristiano Ronaldo continue de battre des records. Alors qu’il a inscrit son 400e but avec le Real, le voilà à plus de 50 buts pour la 6e année de rang. Et il pourrait battre un autre record dans le Clasico…Un rythme de folie. Cristiano Ronaldo a beau avoir manqué son début de saison avec le Real Madrid, ses statistiques restent ahurissantes. Ainsi, en s’offrant un doublé face au Sporting (2-1), samedi, il en a profité pour inscrire son 400e but avec le Real Madrid. Le décompte effectué par AS est défini ainsi : 376 en compétitions officielles et 24 en matches amicaux. En huit saisons seulement, c’est incroyable.

Le Sénégal a battu le Burkina Faso lors de cette première journée du tournoi de l'UEMOA.  
Aliou Badji de la Casa a marqué le premier but sénégalais a la première période sur une passe d’Ibrissa Niane. Homme du match, Idrissa Niane offre la victoire au Sénégal à la 90e minute de jeu sur un coup franc. Les poulains de Koto assurent alors leur première journée et gagnent le Burkina.

Ce week-end, les hommes de Aliou Cissé étaient d'humeur altruiste avec des buts et des prestations de haute facture.Moussa Sow signe son premier triplé 3 buts en 18 minutes. Moussa Sow était en feu ce week end face à Caykur Rizespor. Fenerbahçe s’est imposé sur la marque de 5 buts à 1. Moussa Sow a participé à cette brillante victoire en s’offrant un triplé retentissant en première période (2e, 32e, 46e).Diafra Sakho is back Eloigné des pelouses depuis plus de 3 mois, Diafra Sakho vient de disputer son deuxiéme match de la saison. Face à Manchester United de Jose Mourinho, Il a fallu 2 minutes à Diafra pour trouver le fond des filets. Sur un coup de pied arrêté bien tiré par Payet, Diafra devance Ibrahimovic et place une tête implacable. Il inscrit ainsi son premier but en Premier League après deux matches.Mame Biram de nouveau titulaire

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation de coups mortels, Barthélémy Dias promet de faire de fracassantes révélations. Lesquelles désignent l’ancien Président Abdoulaye Wade comme le commanditaire de l’attaque de la mairie de Mermoz-Sacré Cœur au cours de laquelle le jeune Ndiaga Diouf serait mort en décembre 2011.L’édile socialiste est accusé d’avoir tué ce dernier. Ses collègues députés ont levé son immunité parlementaire pour qu'il réponde à la justice.

Le début du marathon budgétaire et l’opposition des magistrats à la réforme de la Cour suprême font la Une des quotidiens dakarois parvenus ce lundi à l’APS.Parlant du démarrage de la session budgétaire, le Soleil signale que les députés ont adopté dimanche "le projet de loi de finances initiale 2017". Il précise que "le budget est arrêté à la somme de 3.360 milliards de frs CFA".Le quotidien L’As consacre lui aussi son principal titre au début du marathon budgétaire. "Budget 2017 : l’Assemblée nationale valide les 3.360 milliards", affiche le journal.De son côté, WalfQuotidien relève que l’augmentation de la masse salariale suscite l’inquiétude dans les rangs des députés. Le journal note en effet qu’elle a atteint "un seuil critique" avec un montant de 800 milliards de francs CFA.Le Quotidien abonde dans le même sens en faisant part de l’inquiétude du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, au sujet du gonflement de cette masse salariale.

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…