senpresse.com

senpresse.com

L’As quotidien qui fait des révélations sur cette "boucherie", écrit que "le chauffeur de la défunte vice-présidente du CESE, voulait mettre la main sur le +Jaxal+". En effet, mentionne le journal qui cite certains proches de la victime, "c’est un vol qui a mal tourné"."Le chauffeur qui devait se marier samedi prochain était tenaillé par le souci de rassembler la dot avant le jour J. Connaissant l’endroit où se trouvent les nombreuses enveloppes de +Jaxal+, dont celles du président Macky Sall que la dame a obtenues, il a voulu en voler", souligne le journal.Il ajoute "malheureusement, il a été surpris par Fatoumata Moctar Ndiaye. Armé de couteau, il n’a pas hésité à en faire usage en tuant du coup sa patronne et en blessant grièvement le fils de cette dernière"."Il égorge la vice-présidente du CESE. Samba Sow, chauffeur de l’horreur", écrit à sa Une Le Quotidien. "La 5-e vice-présidente du CESE, Fatoumata Moctar Ndiaye égorgée par son chauffeur. C’est horrible", ajoute La Tribune, tandis que Walfquotidien mentionne : "Assassinat de Fatoumata Moctar Ndiaye, un meurtre si proche d’un crime politique".

 Pour le reste la presse quotidienne est revenue sur la 116é édition du magal de Touba, commémorant le départ en exil de cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme, une des principales confréries musulmanes du Sénégal.A ce propos, Le Témoin quotidien souligne que dans son message rapporté par son porte-parole, Serigne Bassirou Mbacké, le khalife général des mourides, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, n’a pas manqué de se prononcer sur les nombreux crimes perpétrés ces derniers jours dans notre pays, notamment celui commis sur la personne de la vice-présidente du CESE.

 Le Soleil écrit que Serigne Sidy Moctar Mbacké exhorte les jeunes à se former, ajoutant qu’il se dit inquiet par la spirale de la violence.Sud quotidien ajoute que dans son message délivré dimanche, le khalife général des mourides recommande à la jeunesse sénégalaise de s’orienter vers la recherche du savoir.Aussi, exhorte-t-il, les guides religieux à éduquer les jeunes selon la voie tracée par les saints, invitant les autorités étatiques à se rapprocher davantage des populations afin de mieux connaître leurs besoins.

Source APS

En plus de n'être pas satisfait de ses rendements en équipe nationale, le milieu de terrain du Sénégal, Mohamed Diamé croit savoir les raisons de la contre performance des Lions à Polokwane. Rendement équipe nationale .C’est clair que personnellement, je ne peux pas être satisfait et ce n’est pas la première fois que ça arrive. Mentalement, ce n’est pas facile parce que mes performances en club sont totalement différentes de ce que je produis en sélection.En club, il y a des prises de responsabilités, ce que je ne fais pas en sélection. Et c’est ce qui me frustre le plus. Non ce que je montre en équipe nationale, n’est pas mon football.Non, ce n’est pas moi qui évolue comme ca. Ce n’est pas possible. Vraiment, c’est compliqué. Et je ne comprends pas. C’est ce qui me fruste et m’énerve le plus. Je n’y comprends absolument rien.Mais, je vais continuer à me battre pour être au top pour cette Coupe d’Afrique que je prépare depuis très longtemps.

Arrêté le 3 novembre 2015 et inculpé pour corruption, dans l’affaire de dopage qui secoue le monde de l’athlétisme, le dirigeant sénégalais est depuis plus d’un an interdit de quitter la France.Pour rester en liberté, il devra payer une caution de 325 millions de francs CFA. Il serait disposé supporter un peu moins de la moitié de la moitié. Pour le reste, certains de ses amis et parents se mobilisent.Après plusieurs passages chez les enquêteurs, l’ex-président de l’Iaaf a choisi de garder le silence. Adoptera-t-il la même attitude lundi prochain ?
Lamine Diack n’est pas le seul sénégalais impliqué dans cette affaire de corruption sur fond de dopage. Son fils, Massata Diack, est sous le coup d’un mandat d’arrêt. Il est au Sénégal depuis l’éclatement de l’affaire. Le pays refuse de donner une suite favorable à la demande d’extradition de la France.

Aux Etats-Unis, dix jours après l'élection de Donald Trump, beaucoup d'incertitudes demeurent sur les futurs cadres du pouvoir américain. Alors que le président élu achève de constituer son équipe, quelques noms commencent pourtant à circuler.
La future équipe qui entourera Donald Trump commence à prendre forme. Dimanche 13 novembre, Reince Priebus, jusqu’alors président du comité de soutien national du parti républicain, a été nommé au secrétariat général de la Maison Blanche.
Le même jour, Stephen Bannon, un ultraconservateur, stratège en chef de la campagne du milliardaire, a été désigné proche conseiller de Donald Trump, suscitant les critiques de nombreux démocrates, dont celles de Bernie Sanders qui n’a pas hésité à le qualifier de raciste.

A quelques encablures de la célébration du Grand Magal de Touba, la police urbaine de Diourbel n’a pas chômé. Une notre parvenue à igfm qui a pris ses quartiers depuis mercredi en fin de matinée dans la cité religieuse, près de la Résidence Khadim Rassoul, «les éléments du commissaire principal, Bassirou Séne ont interpellé 57 personnes pour divers délits et contrôle et vérification d’identité».Entre mardi et mercredi, dix-neuf (19) individus ont été arrêtés dont cinq (5) pour détention et usage de chanvre indien, trois (3) pour ivresse publique et manifeste et onze (11) pour vérification d’identité.

Le Khalife général des Mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacké a promis au président de la République, Macky Sall, de sécuriser toutes les bonnes actions qu’il est en train de mener dans la cité religieuse, notamment sur le plan  infrastructurel.
«Ce jour est celui de la prospérité.  Serigne Touba vous remercie pour le déplacement que vous avez effectué ici. Celui qui tient à ce jour, sera béni par Cheikh Ahmadou Bamba. Tout ce que vous faites pour Serigne Touba, je vais le sécuriser pour que les fidèles le sachent», a-t-il dit le Khalife des mourides, jeudi, lors de son entretien avec le chef de l’Etat, dans la résidence Khadim Rassoul.

vendredi, 18 novembre 2016 11:03

Magal : la Croix-rouge mobilise 310 volontaires

Trois cent dix volontaires de la Croix-rouge ont été mobilisés pour assurer la couverture sanitaire, la réunification des personnes séparées et les enfants en situation difficile lors grand Magal de Touba, a appris l’APS. ’’La Croix-Rouge sénégalaise (CRS) dans sa mission d’auxiliaire des pouvoirs publics, s’engage cette année pour assurer la couverture sanitaire et la réunification des personnes séparées et enfants en situation difficile à l’occasion du Grand Magal de Touba qui accueille de milliers de fidèles musulmans et de pèlerins’’, indique un communiqué parvenu à l’APS.

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…