senpresse.com

senpresse.com

La 14e édition du Salon international de l'artisanat de Ouagadougou (SIAO) se poursuit depuis vendredi. Pendant 10 jours, ce sont 3 000 artisans venus de 25 pays différents qui y participent ; 300 000 personnes en tout sont attendues pour ce rendez-vous très populaire chez les Burkinabè, qui y vont en famille. Mais, du côté des artisans, le cœur n’est pas à la fête. Les troubles politiques, les attentats de janvier ont fait fuir les visiteurs et les acheteurs, notamment étrangers. Aabla Jounaïdi a rendu visite à la famille Touré, fabriquants de bronze depuis des générations dans leur atelier de Ouagadougou. Source RFI

L’édition 2016 de la Journée des forces armées sera célébrée, jeudi, à partir de 9h30, au quartier Dial Diop, annonce un communiqué transmis à l’APS.Cette journée sera célébrée toute l’étendue du territoire national sur le thème : "La contribution des forces armées sénégalaises dans la protection de l’environnement".Elle sera notamment marquée par une prise d’armes, le baptême d’une promotion de l’Ecole militaire de santé, de l’Ecole nationale des officiers d’actives, de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale ainsi que par une remise d’insignes de médaille à des militaires blessés en opération.

Près de 6,3 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche pour s'exprimer sur le projet de nouvelle Constitution porté par Alassane Ouattara. Retour sur une journée de vote émaillée de quelques incidents. Des groupes de jeunes ont en effet perturbé le processus de vote, saccagé ou emporté du matériel électoral dans plusieurs villes du pays : à Abidjan dans les quartiers populaires de Yopougon et de Marcory, à Gagnoa (270 km à l’ouest d’Abidjan et fief électoral de l’ancien Président Laurent Gbagbo), à Divo (70 km de Gagnoa) à Daloa (380 km au nord-ouest d’Abidjan), ou encore à Dabou (50 km d’Abidjan).

L'Italie se réveille ce lundi 31 octobre au matin, encore sous le choc du nouveau tremblement de terre survenu hier, dimanche. C'est le centre du pays qui a été touché par ce séisme, le plus puissant qu'ait connu l'Italie depuis 1980. Les dégâts sont importants, mais il n'y a aucun mort. Seules quelques personnes ont été légèrement blessées par ces secousses, ressenties jusqu'à Rome. Mais le traumatisme est là.Dimanche, à 7 h 41, pour la troisième fois depuis le 24 août, les régions des Marches et de l’Ombrie, dans le centre du pays, ont été frappées par un séisme, effrayant, d’une magnitude de 6.5. Le plus puissant depuis celui du 23 novembre 1980 qui avait frappé la région de Naples (3 000 morts et 20 000 blessés).

Le FBI vient de relancer l’enquête sur des échanges, via sa messagerie personnelle, datant de sa période au poste de secrétaire d’État. L’affaire des emails d’Hillary Clinton a connu un nouveau rebondissement vendredi 28 octobre avec la révélation, par des élus républicains, d’une lettre du directeur du FBI qui les informe que ses équipes allaient reprendre l’enquête sur la messagerie privée de la candidate démocrate. "Le FBI a pris connaissance de l'existence d'emails semblant pertinents pour l'enquête. (…) J'ai donné mon accord pour que le FBI prenne les mesures d'enquête appropriées afin de permettre aux enquêteurs d'examiner ces emails et de déterminer s'ils contiennent des informations classifiées", écrit James Comey dans sa lettre.
L’équipe de campagne d’Hillary Clinton a rapidement réagi en estimant que ces nouvelles investigations ne déboucheraient pas sur des poursuites. Donald Trump, son opposant dans la course à la Maison-Blanche, a dénoncé "la corruption" d’une "ampleur sans précédent" d’Hillary Clinton lors d’un meeting dans le New Hampshire. Voici six points pour mieux comprendre cette affaire qui fragilise la candidate démocrate.

De quand datent les faits ?
De 2009 à 2013, quand Hillary Clinton était secrétaire d’État. À partir de janvier 2009, quand elle entre en fonction, elle choisit d’utiliser une adresse mail personnelle au lieu de la messagerie officielle de l’administration américaine. Ses collaborateurs lui envoient leurs messages à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it., une adresse dont le serveur est installé dans une propriété de la famille Clinton, protégé par les services secrets américains. Mais la loi prévoit que les échanges officiels soient conservés et archivés.

Comment l’affaire a-t-elle été révélée ?
Les médias américains révèlent ce dossier en mars 2015. Depuis plus d’un an, une commission du Congrès enquête sur l’attaque du consulat américain à Benghazi en Libye, qui a fait quatre morts, dont l’ambassadeur, en 2012. Les enquêteurs cherchent à obtenir les échanges entre Hillary Clinton et ses conseillers et découvrent l’existence de l’adresse personnelle. La secrétaire d’État leur fournit alors plus de 30.000 messages reçus et envoyés.

De quoi parlent les emails ?
Le FBI cherche à savoir si des informations confidentielles ont pu être échangées par Hillary Clinton via son adresse personnelle. Parmi les 30.000 messages publiés, l’ancienne secrétaire d’État évoque notamment l’attaque de Benghazi. Mais d’autres emails professionnels n’ont pas été dévoilés, comme des échanges avec Barack Obama, classés top secret. Clinton a aussi envoyé des messages plus personnels, notamment à sa fille. Des échanges qu’elle a supprimés.

Quelles explications donnent Hillary Clinton ?
Hillary Clinton a invoqué des raisons pratiques pour justifier l’utilisation de son adresse personnelle. "Je me suis dit que ça serait plus simple d'avoir juste un appareil plutôt que deux pour mes emails personnels et professionnels", avait-elle expliqué en conférence de presse au moment des premières révélations. "Ça lui a permis de joindre des gens rapidement et de rester régulièrement et plus facilement en contact avec sa famille et ses amis, étant donné ses nombreux voyages", indique son site de campagne. Hillary Clinton a aussi indiqué que cette pratique était autorisée. Faux selon un audit interne du département d’État, qui précise qu’aucune autorisation ne lui a été donnée dans ce sens.

Que risque-t-elle ?
Pour le moment, difficile d’en savoir plus. Début juillet, le FBI et le ministère de la Justice américain avaient décidé de ne pas poursuivre Hillary Clinton. Dans sa ligne de défense, elle insiste sur le fait que les échanges n’étaient pas classés confidentiels au moment des faits. Mais la loi américaine interdit de communiquer des informations classifiées en dehors du réseau sécurisé. L’étude des nouveaux emails annoncée par le FBI devrait rallonger la procédure, sans pour autant inquiéter la candidate démocrate.
Quelles conséquences sur sa campagne ? Cette révélation pourrait toutefois plomber Hillary Clinton dans la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle. Donald Trump n’a pas manqué de reprendre cette affaire à son compte, alors qu’il est distancé dans les derniers sondages d’intention. Les conclusions de l’enquête pourraient être dévoilées après le vote. D’ici là, Clinton va devoir répondre une nouvelle fois aux questions pressantes sur sa bonne foi.

Source RFI

Après avoir cartonné avec "Les yeux plus gros que le monde", porté par "Sur ma route" et "Madame Pavoshko", Black M sort ce vendredi son nouvel album : "Eternel insatisfait", qui contient 20 chansons, certaines à écouter en boucle et d’autres à oublier au plus vite. Eternel insatisfait contient plusieurs chansons déjà connues dont l’emblématique et très beau titre "Je suis chez moi", réponse de Black M à Marion Maréchal-Le Pen qui s’indignait de sa venue à Verdun dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale. Le chanteur en propose un excellent remix avec Amadou & Mariam et Manu Dibango. Dans cette version, il n’évoque plus la France mais l’hospitalité de son pays d’origine, la Guinée : "Bienvenue chez moi, là où les gens partagent tous le même toit, si tu ne sais pas où dormir on te reçoit".

L’Afrique tient d’ailleurs ici une place de choix comme sur le très bon titre de rap "A l’ouest" avec MHD, qui a déjà trouvé son public. On prédit le même sort à l’entraînant  "Kirikou", qui comme son nom ne l’indique pas n’est pas pour les enfants : "Si la police te cherche, cours vite comme Kirikou. Si ton ex veut ta peau, fais-toi tout petit comme Kirikou". Dans un autre registre, citons le magnifique "Cheveux blancs" sur  la peur de vieillir, dont le clip avec Vincent Cassel, qui rejoue une scène de La Haine, a fait le buzz. Dans le style revival, on dit un grand oui pour "Wati by Black", hommage à Sexion d’Assaut, qui sent tellement bon les années 90.
On est tout aussi partant pour le sobre "La route des princes" et pour "Eternel insatisfait" aux paroles touchantes : "J’ai cette soif qui ne part pas (…) On veut toujours ce qu’on n’a pas pendant que le temps file entre nos doigts". Enfin, difficile de dire non à Shakira dont la voix s’accorde on ne peut mieux avec celle de Black M sur  "Comme moi", tube assuré.

Source Ici.fr

Le FC Barcelone ne se refuse pas. Et pourtant. Hector Bellerin, le défenseur d’Arsenal formé à la Masia, a expliqué dans un chat ne pas vouloir décrocher son téléphone si jamais le club catalan l’appelait pour revenir."Je suis surpris par les spéculations. Il lui reste encore trois ans de contrat." Arsène Wenger n'avait pas hésité à parler du dossier Hector Bellerin la semaine dernière. Le technicien français, qui sait que son latéral droit est suivi par le FC Barcelone, ne peut plus s’en séparer et veut pas le voir partir. "Nous essayons toujours d’obtenir le meilleur de nos joueurs, donc nous allons essayer de le prolonger", avait expliqué le coach des Gunners. Mais l’entraîneur âgé de 67 ans n’a plus de souci à se faire.

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…