zao

zao

mercredi, 18 juillet 2018 18:27

Al Irchaad ou le culte de l'excellence

Oui, nul ne naît excellent. Toute forme d’excellence suppose la maîtrise de savoirs, de savoir-faire, de savoir-être, de techniques spécifiques. Fruit d’un apprentissage de base, cette maîtrise est en général entretenue et développée au prix d’un travail constant d’entraînement ou de perfectionnement. Une partie des apprentissages de base qui conduisent à l’excellence s’amorcent dans une école, parfois dès la maternelle.

Le Groupe Scolaire Franco-Arabe Al Irchaad de la cité Alia Diène, à 0uest foire, en organisant ce samedi 14 juillet à Magic Land, une journée de l’excellence, offrait à l’ensemble de ses élèves un cadre d’expression tous azimuts et particulièrement à ses soixante-quinze élèves les plus méritants l’occasion de recevoir des prix à la dimension de leurs performances scolaires durant l'année 2017-2018.

Au moment où les curricula de l’école sénégalaise se tournent vers une approche par les compétences, les élèves sont attendus sur l’échiquier de capacités transversales qui leur permettent de franchir les obstacles qui se dressent devant eux; et cette entrée par les compétences, qui a pour socle ce qu’il convient d’appeler la situation problème, est un des principes directeurs au Groupe Scolaire Al Irchaad, depuis sa création en 2011, en témoignent les élogieux résultats engrangés depuis 2013 tant au plan élémentaire qu’au secondaire.

Si, l’excellence suppose une très bonne formation théorique ou une familiarité avec des techniques ou des technologies très récentes, les jeunes praticiens sortant des écoles, peuvent parfois d’emblée se mesurer à des praticiens chevronnés. Mais l’excellence dépend avant tout de l’expérience du corps enseignant, ce qui conduit indubitablement  les meilleurs élèves de l’école vers des performances que leur maturité exigerait par ailleurs, pour éviter de futurs problèmes de vide pédagogique.  Aussi Le Groupe Scolaire Al Irchaad, offre-t-il aux élèves, non seulement une image de l’excellence, mais une incarnation de la norme par tous les acteurs autour des élèves et par des modèles connus et reconnus, parmi lesquels d’anciens élèves de l'établissement.

Au de cette journée les élèves ont su démontrer avec beaucoup de verve tout leur savoir-faire dans le domaine culturel par un spectacle riche en sons et couleurs, un spectacle total digne de grands artistes.

Pourtant, en général, lorsqu’on dit d’un élève qu’il est " excellent ", chacun sait que c’est " pour son âge " ou " pour son niveau d’études ", cependant au Groupe Scolaire Al Irchaad, ce champ de comparaison s’est élargi avec une autre donnée très importante qu’est la conduite. Donnée prise en charge par le personnel encadrant certes, mais aussi en grande partie, par le Gouvernement Scolaire, qui, à travers des compétitions saines dans le registre de la discipline et de la politesse, crée une certaine émulation entre les élèves. Aussi cette forme d’excellence, a permis de produire des effets très bénéfiques sur la vie scolaire par le concept vivre ensemble et le socio-centrisme (une démocratie centrée sur les élèves)  car favorisant  la réalisation d’objectifs de maîtrise pour tous et par tous. Et c’est là qu’il faut véritablement chercher les performances réalisées par le Groupe Scolaire Al Irchaad durant ces dernières années. Mais pour une école où les valeurs cardinales essentielles occupent une place prépondérante, la création récente (2011 seulement) peut-elle constituer un frein à l’excellence ?

Félicitations à tous les récipiendaires, bonnes vacances à tous les élèves et vivement la prochaine édition!

 

Monsieur Le maire Abdoulaye Diouf Sarr offre aux populations de Yoff la retransmission en direct du match Sénégal/Japon sur écran géant au Pencum Yoff.

Aliou Cissé n’est pas le seul représentant de la génération 2002 à transmettre ainsi le témoin des succès passées. Omar Daf, Tony Sylva (adjoints) et Lamine Diatta (manager) font également partie du staff des Lions.

Pour cet ultime match de la première journée de groupes, la Pologne affrontait le Sénégal à Moscou. Les Polonais se sont inclinés deux buts à un.

À Moscou, aujourd’hui, pour le dernier match de la première journée de poules de cette Coupe du Monde russe, la Pologne et le Sénégal s’affrontaient. Deux équipes pas forcément habituées à jouer des phases finales de Coupe du Monde puisque 2006 était la dernière pour les hommes d’Adam Nawalka tandis que les Lions de la Teranga n’étaient pas arrivés à ce stade depuis 2002 et un joli quart de finale. Pour cette rencontre, le sélectionneur polonais décidait de se passer de Kamil Glik, remplacé par Cionek pour accompagner Pazdan. Côté sénégalais, Sadio Mané et Ismaïla Sarr étaient bien présents.

Cette rencontre avait bien du mal à débuter tant les calculs tactiques des deux formations étaient flagrants. On assistait donc en début de partie à des constructions stériles et à un festival de passes en retrait. Les Polonais, à l’image de Cionek, étaient bien en difficulté tandis que Milik et Lewandowski peinaient à exister devant. Malgré un statut de favori dans ce groupe, via le classement FIFA et l’étiquette de tête de série au tirage, les Aigles Blancs allaient se retrouver menés. De loin, Gueye tentait sa chance, le cuir était dévié par Cionek, symbole de la fébrilité des Slaves, dans ses propres buts (0-1, 37e). Peu de choses à signaler en première mi-temps même si Salif Sané, à la réception d’un corner, se retrouvait seul et plaçait sa reprise de la tête bien à côté (42e). On s’attendait alors de voir les aigles blancs se ruer à la cage de khadim Ndiaye en seconde période.

 Au retour des vesitiaires, Adam Nawalka décidait de sortir Jakub Błaszczykowsk, touché, pour faire rentrer Jan Bednarek. Les Polonais passaient donc en 3-4-3. Cela allait mieux et Lewandowski, sur coup franc, obligeait Khadim NDIAYE à se déployer pour éviter l’égalisation (51e). Moins de cinq minutes plus tard, sur un bon centre de la gauche de Rybus, Piszczek au deuxième poteau, seul, ne cadrait pas sa reprise (55e). Mais une nouvelle fois, les Sénégalais allaient trouver la mise. Alors que Krychowiak semblait tranquille, il envoyait, de façon incompréhensible, le ballon vers son gardien, mais Mbaye NIANG le prenait de vitesse, le doublait, puis marquait dans le but vide (0-2, 61e).

Les Polonais n’allaient guère mieux au fur et à mesure que le temps défilait, les difficultés techniques persistaient comme pouvaient en témoigner les nombreuses passes transversales ratées. Milik, particulièrement invisible jusqu’alors, aurait pu réduire l’écart, mais son extérieur du gauche passait à côté (70e). À son tour, Dawid Kownack, qui avait remplacé Milik peu de temps avant, n’était pas loin, d’une reprise de la tête, de réduire l’écart, sans succès (79e). Pourtant, les Polonais allaient trouver la faille. Sur un coup franc de Grosicki, seul, Krychowiak envoie un amour de reprise de la tête au fond des filets (1-2, 88e). Malgré d’ultimes tentatives, les joueurs de Nawalka ne parvinrent pas à refaire leur retard. Ainsi, le match entre la Colombie et la Pologne vaudra de l’or dimanche prochain. Tandis que sénégalais et japonais essaieront de maintenir le cap du deuxième tour en cas de victoire. Les lions de la téranga que l’on avait pas encore vu jouer sur ce registre viennent de déjouer tous les pronostics comme en 2002, alors qu’ils étaient considérés comme le petit poucet de leur poule. Une fois de plus ils ont su montrer leur savoir-faire sur le terrain. Chapeau à Aliou CISSE qui contre toute attente a aligné une équipe qui a su tirer son épingle du jeu. Quant à Sadio Mané le métronome de du Sénégal il a tout bonnement sacrifié son talent au profit du collectif en jouant assez souvent très bas., à l’image de Ismaila SARR.

Cette victoire es lions de la téranga sur les aigles blancs est bien méritée et des félicitations à CISSE d’avoir mis en place une équipe au mental fort et des choix tactiques qui ont permis de contrer ceux de Adam Nawalka. Seule équipe africaine à avoir remporté une victoire pour son premier match de groupe, le Sénégal vient de prendre une option sérieuse pour accéder au deuxième tour.

Alors, bon vent aux lions de la téranga !

mardi, 12 juin 2018 18:40

Idrissa SECK reprend de la voix

Après la levée de boucliers conter lui, Idy s'était emmuré dans un silence assourdissant; voilà qu'il reprend de la voix comme il l'avait promis au milieu de la houle. Dans une lettre, depuis la Mecque, il dresse un tableau sombre de la situation du Sénégal ; lettre dans laquelle il brocarde la gestion du Président Macky SALL.  Senpresse publie in extenso la lettre.

 Mambaye NIANG est-il tout simplement l'agneau sur la table du sacrifice ou est-il mouillé jusqu'aux coudes ? Comment, celui qui, s'est toujours constitué en rempart contre les sorties à l'encontre de l'APR et surtout du Président de la République  a t-il pu en arriver à ces extrêmes ?

Page 1 of 12

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…