vendredi, 25 mai 2018 17:42

Conférence du PUR A Yeumbeul Nord

Écrit par

En ce mois de ramadan, les militants du P.U.R (Parti de l'Unité & du Rassemblement) se distinguent à travers des activités liées au social ou encore à la formation. Après les jeunes des Parcelles Assainies qui se sont distingués le week end passé à travers une distribution de ndogou de façon innovante, la banlieue est cette fois ci à l’assaut. «  Pour un nouveau leadership politique, quel rôle pour la jeunesse ? », tel sera le thème qui fera l’objet d’une conférence de la part des militants dudit parti demain à Yeumbeul Nord, au niveau du quartier Afia 3, le matin à 10 heures précises. Il sera traitée par Maam Cheikh, Chroniqueur à Senpresse.Com et Coach en leadership & Développement Personnel.

SENPRESSE  

Dakar, 25 mai (APS) - Le chef de l’Etat, Macky Sall, a affirmé vendredi qu’il n’avait pas peur de ses adversaires et d’être jugé par les Sénégalais, relevant qu’il faut aussi ‘’accepter les contradictions et les oppositions’’ en politique.
 
‘’Chaque jour, on entend le Sénégal c’est la dictature ! Le président ne veut pas d’adversaires. Je n’ai pas peur d’adversaires. Je me suis soumis à la sanction des Sénégalais. Tous les jours, on juge mes actions. Je n’ai pas peur d’être jugé’’, a-t-il dit.
 
Le chef de l’Etat s’exprimait lors du symposium de lancement du Tome 1 des ouvrages qu’il va publier dans le cadre d’une collection appelée "Conviction républicaine".
 
Un président de la République peut faire des ‘’erreurs’’, a admis Macky Sall, demandant un ‘’débat’’ sur ‘’l’état’’ de la Nation.
 
‘’(…) La politique, c’est l’art de gérer la cité (…) il faut accepter les contradictions, les oppositions’’, a dit Macky Sall, assurant qu’il restera ‘’attentif’’ aux ‘’regards critiques’’, aux observations pour ‘’rectifier’’.

Découvrez en vidéo sur Senpresse.Com, le nouvel hymne de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 qui se déroulera en Russie à partir du 14 juin prochain.

L’hymne officiel de la Coupe du Monde 2018 a été dévoilé ce vendredi par la FIFA. Intitulée Live it up, cette chanson est interprétée par Nicky Jam, Will Smith et Era Istrefi. Ce trio succède à Jennifer Lopez et Pitbull, choisis pour le Mondial 2014 avec le titre We Are One.

Fatick, 25 mai (APS) - L’Université du Sine-Saloum El Hadj Ibrahima Niass (USSEIN) va démarrer ses cours dès la prochaine rentrée universitaire en octobre 2018, avec une première cohorte d’environ 2000 étudiants, répartis entre ses campus de Fatick, Kaolack et Kaffrine, a annoncé son recteur, Amadou Tidiane Guiro.
 
"Nous pourrons démarrer les apprentissages et dès la rentrée scolaire prochaine, les campus de l’USSEIN de Kaolack, de Fatick et Kaffrine vont recevoir environ 2000 étudiants", a-t-il déclaré.
 
Le professeur Guiro s’entretenait avec des journalistes, jeudi à Fatick, au terme d’une visite de terrain marquant le démarrage des travaux de construction du campus de Fatick, prévus pour "une vingtaine de mois".
 
Selon lui, cette ouverture attendue "avant la livraison définitive des travaux de construction des infrastructures de l’université répond à un engagement pris par le ministère de l’Enseignement supérieur, qui était de démarrer en octobre 2018 les apprentissages".
 
Il a précisé qu’en attendant la fin des travaux, les cours se dérouleront dans des locaux prêtés par des structures d’enseignement implantées dans les régions de Fatick, Kaffrine et Kaolack retenues pour abriter des campus.
 
"Ce sera le cas à Fatick, à Kaolack et à Kaffrine où l’USSEIN va disposer de locaux prêtés pour démarrer les enseignements dès la rentrée prochaine, et au même moment, les travaux de construction des UFR, des salles de cours, des amphithéâtres qui ont démarré dans ces trois régions, vont se poursuivre sur les sites retenus", a-t-il souligné.
 
Le recteur de l’Université du Sine-Saloum note que compte tenu de la situation, "il y a un programme de planification d’urgence destiné à accélérer la construction et la réception de certains salles de cours ou infrastructures sociales en attendant la fin de l’ensemble des travaux".
 
"Pour la cas du campus de Fatick, où l’ensemble des travaux est prévu pour une durée de 20 mois, il y a des urgences pour que certains bâtiments puissent être prêts le plus rapidement possible en attendant la fin de l’ensemble des travaux et que les étudiants puissent les rejoindre", a-t-il par exemple relevé.
 
L’USSEIN, dont le financement global s’élève à 65 milliards de francs CFA, devrait à terme "montrer un nouveau visage de l’enseignement supérieur au Sénégal", a relevé le recteur Guiro.
 
Selon lui, 60 de ces 65 milliards sont destinés aux travaux de construction, les équipements et la logistique devant revenir à 4 milliards et 1 milliard CFA respectivement.
 
L’USSEIN, première université à vocation agricole du Sénégal, va avoir ses services répartis entre cinq campus à Kaolack, qui va abriter le rectorat, Fatick, Diourbel, Kafrine et Toubacouta. Elle est configurée pour recevoir à terme jusqu’ à 30 000 étudiants.
 
La pose de la première pierre de l’USSEIN a eu lieu en avril 2015 à Kaolack, sous la présidence du chef de l’Etat Macky Sall, en présence du khalife général de Médina Baye, Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niass.
vendredi, 25 mai 2018 14:33

EXCLUSIF: Fod, Un Restaurant 100% Digital

Écrit par

Le premier restaurant entièrement connecté vient d'ouvrir à Marrakech. De la commande à la gestion des stocks, tout y est digital, sans aucun recours au papier. Derrière ce concept, un Marrakchi de 32 ans, Hamza Aboulfeth, qui n'en est pas à son coup d'essai entrepreneurial.

Depuis un peu plus de trois semaines, une nouvelle adresse à Marrakech attise la curiosité et la gourmandise de beaucoup. Il s’agit du premier « restaurant connecté » du royaume. Installé en plein centre de la ville ocre, FOD, pour Food on demand (nourriture à la demande), est un endroit atypique, plongé dans une décoration conviviale à la manière des start-up californiennes.

À l’origine de cette nouvelle table, il y a un gourmand geek, Hamza Aboulfeth. Un touche-à-tout de 32 ans qui, après avoir abandonné l’université, enchaîne les formations dans les plus grandes écoles américaines et européennes. Il se targue d’avoir réussi un « Executive Program » à Harvard University en plus d’un « Executive MBA » qu’il prépare actuellement à l’EM Lyon Business school.

Ce Marrakchi de naissance, serial-entrepreneur, est un mordu d’informatique et de nouvelles technologies. Sa première entreprise, Génious, lancée en 2008, emploie plus d’une vingtaine de personnes et génère plus de 12 millions de dirhams (1,08 million d’euros) de chiffre d’affaires. Elle est spécialisée dans l’hébergement des clouds et des sites internet, ainsi que dans l’édition de différentes solutions web.

Un généreux Business Angel

Avant de lancer FOD sur un nouveau concept, encore unique au Maroc, Hamza Aboulfeth a déjà géré un premier restaurant du même nom. « Je m’étais installé dans un quartier un peu plus populaire, Bab Doukkala, en 2016. Malheureusement, l’expérience n’a pas duré, et j’ai ressenti le besoin de trouver un endroit plus chic pour que le concept prenne », nous raconte Hamza Aboulfeth.

En parallèle, il gère depuis 2016 un service de livraison, à partir de ses restaurants et via une application mobile. « Le succès a été immédiat. Nous avons actuellement des clients qui ont commandé plus de 150 fois et le chiffre d’affaire frôle les 2 millions de dirhams par an », nous raconte fièrement notre interlocuteur.

Durant cette période, Hamza Aboulfeth a fait une rencontre qui lui a permis de poursuivre ses ambitions. Un business angel, qui souhaite rester anonyme pour le moment, a été séduit par les projets du trentenaire et a adhéré au projet du restaurant connecté en mettant sur la table 1 million de dirhams.

Du digital des tables aux cuisines

Le concept novateur de FOD a été créé à partir d’applications générées par Genius, l’autre entreprise d’Hamza Aboulfeth. « Je ne suis pas restaurateur et ce n’est pas mon domaine de prédilection, mais je suis convaincu que l’outil informatique peut très bien aider, et il peut aussi répondre à différentes problématiques », explique ce geek, qui promet aussi une expérience client différente, sans contact humain ou presque.

Une fois installé à l’une des douze tables du restaurant, le client se retrouve face à une tablette qui fait office de carte, mais aussi de télécommande pour contrôler un jukebox nouvelle génération qui diffuse la musique à l’intérieur de l’enceinte.  « Le serveur n’est là que pour apporter les commandes et débarrasser les tables, tout le reste est automatisé et en liaison directe avec la cuisine », nous explique ce néo-restaurateur.

En cuisine aussi, le digital a pris ses quartiers. À côté des fourneaux et des casseroles, les cuisiniers ont chacun une tablette pour gérer leur travail. Les fiches techniques des plats ont été numérisées, et pour chaque commande, le cuisinier a sous les yeux l’ensemble des ingrédients dont il aura besoin.

« Ceci me facilite le ravitaillement des matières premières, sans aucun stress. C’est aussi un gain de temps considérable », se félicite notre interlocuteur, qui peut connaître à tout instant les quantités disponibles pour chaque élément. Cette application lui permet aussi de connaître le prix de revient pour chaque plat affiché sur sa carte, et d’ajuster les quantités en cas de besoin.

À la fin de chaque mois, le programme produira des statistiques sur les plats qui se commandent le plus et ceux qui ne sont pas très appréciés. Une mise à jour de la carte est prévue d’une façon régulière.

Un budget « com » conséquent

Depuis son ouverture, FOD a connu une certaine affluence, même si l’activité à nettement ralenti avec le début du ramadan. Les clients qui poussent la porte sont intrigués par le côté novateur du restaurant, mais aussi par les photos gourmandes publiées sur les réseaux sociaux qui mettent en valeur une gamme de plats qui s’étend des burgers aux sushis, en passant par les pizzas. « Nous avons un budget communication de 3 000 dollars par mois, principalement sur internet. Les retombées sont considérables », ajoute Hamza.

En moyenne, entre 40 à 50 couverts sont servis quotidiennement, pour une facture moyenne de 160 dirhams par table. « Nous réalisons un très bon début, nous sommes même étonnés par ce succès, et notre service livraison continue sur la même lancée, soit plus de 40 commandes par jour », avoue Hamza Aboulfeth.

L’aménagement du restaurant a été la seule charge importante, avec 600 000 dirhams. La cuisine a été équipée grâce aux matériels installés dans l’ancien restaurant. « Comme je suis aussi patron de Genious, nous avons eu toutes les applications gratuitement », ironise Hamza Aboulfeth. Entre l’ancien local et le nouveau, l’investissement total atteint quelque 2,5 millions de dirhams. Quant aux employés, ils sont actuellement une vingtaine à s’affairer, des cuisiniers aux caissiers en passant par les serveurs.

Contacté par des investisseurs intéressés par le concept, Hamza Aboulfeth commence à penser à une ouverture en dehors de Marrakech, et pourquoi pas créer une franchise par la suite. « Nous allons certainement ouvrir un restaurant similaire à Casablanca en 2019, et peut-être aussi à Rabat et Tanger », assure notre interlocuteur, visiblement poussé par la réussite de son nouveau business.

J.A

Dakar, 25 mai (APS) - Le président de la République Macky Sall, qui vient de faire paraitre aux éditions Lafon le premier tome d’une série d’ouvrages qu’il compte publier, a décidé de verser ses droits d’auteur au centre Aminata Mbaye, une structure de Dakar (Scat Urbam) spécialisée dans la prise en charge des enfants déficients mentaux, a révélé vendredi son conseiller spécial Abdoul Aziz Diop.
 
 
"Le président Macky Sall a décidé que tous les droits d’auteur’’ des ouvrages concernés "seront versés aux œuvres caritatives de l’école Aminata Mbaye des enfants déficients mentaux’’, a-t-il dit.
 
M. Diop, conseiller spécial à la présidence de la République, intervenait lors d’un symposium de lancement du Tome 1 des ouvrages que le chef de l’Etat sénégalais va publier, dans le cadre d’une collection appelée "conviction républicaine".
 
Il est revenu à cette occasion sur le Tome 1 de cette série, soulignant que cette publication est le fruit d’une "communication dont le seul objectif est de contribuer à asseoir dans notre pays un débat pour que toutes les voix, qu’elles soient de l’opposition ou du pouvoir, soient audibles".
 
APS

Au nom d'Allah, le Clément, le Tout - Miséricordieux, le Tout Puissant, l'Impérieux, le Fier.

Que la bénédiction soit sur le Prophète, serviteur d'Allah qui a dit : « Oh ! Fatima, fille de Mouhammad, auprès d'Allah, je ne peux rien faire pour toi. »

Après mes remerciements, je souhaite que mes salutations atteignent mes fils Ahmed Thiam et Malick Sow, ainsi que toute personne qui verra cette note, parmi ceux qui se considèrent comme disciples ou qui s'identifient à nous.

J'exhorte que cette lettre soit portée à la connaissance de tous.



Louanges et prières sur le Prophètes (PSL). Sachez que deux types d'individus ne font pas partie des miens ni de la Tarikha Tijane : les « mazjoubs » (initié qui adore Allah mais ne respecte pas la Sunna ) et le « saalik » (sympathisant non encore initié), s'ils [s'] arrêtent chacun à cette station et mettent fin à leur ascension spirituelle.



En ce qui me concerne, vous savez, du reste, que celui qui désire être avec moi, doit suivre ma voie par la parole et par les actes tout en respectant les recommandations d'Allah et en s'abstenant de Ses interdits dans le visible et le caché. Il doit être animé d'une soif inextinguible d'obtenir l'agrément d'Allah et de son Prophète (PSL).



Celui qui déclare être parmi mes disciples et s'adonne à des actes contraires à la pure et noble Charia par l'accomplissement d'actes interdits et à la désobéissance aux recommandations d'Allah, j'atteste devant Allah et je vous prends à témoin, que rien me lie à celui-ci ; et par conséquent, je n'ai aucune responsabilité de maître sur lui.



Ô Allah, je me réfugie auprès de Vous et me désengage d'être son maître.





Allah a dit : « que ceux qui contreviennent à ses ordres fassent attention qu'ils ne soient pas frappés d'une tentation ou qu'ils ne soient pas frappés d'un supplice (châtiment) douloureux » (Sourate 24, Verset 21) et « revenez tous à Allah, Ô croyants !» (Sourate 24, Verset 31)



Pour ce que l'on dit de mon disciple qu'il est un récipient rempli des secrets des trois stations divines, c'est exact, mais qui est réellement mon disciple parmi vous ?



Il est plus rare que le mercure rouge.



Ainsi je n'hésiterai pas à retirer l'autorisation de tout Mouqqadam qui autorise dans son entourage, l'accomplissement d'actes interdits par Allah, sans qu'il prenne ses responsabilités et fasse son devoir de faire respecter les dogmes religieux.



S'il n'arrive pas à ramener les fauteurs à l'ordre, qu'il s'exile alors vers Allah, Son Prophète (PSL) et vers nous.



Je jure par Allah que rien n'a freiné la marche de ces disciples vers Allah au point qu'ils reviennent aux jouissances mondaines que leur manque de réchauffement du pacte qui nous lie à eux ou leur longue attente de venir nous visiter.



Celui qui nous accompagne la plupart du temps finit par oublier le goût du plaisir charnel. Il y'a ici, des jeunes qui ont oublié le goût des plaisirs, au point que certains parmi eux, oublient même leurs épouses et ne vont vers elles que sur autorisation et par contrainte.



Voici en substance le profil de mon disciple ; celui qui ne se reconnaît pas dans cette description n'en fait pas partie.





Il est obligatoire de retourner à Allah par la Tawba (repentir) en suivant les recommandations, en évitant les interdits d'Allah et les actes répréhensibles, en se contrôlant et en s'instruisant. Allah a dit au Saint des Saints (PSL) : « Dis, Allah, donne-moi encore plus de savoir » (Sourate 20, verset 114)



Il sied au disciple ne pas interrompre sa marche vers Allah jusqu'à ce qu'il me rejoigne. S'il constate que je n'ai pas de solution pour ses besoins en Allah, alors qu'il nous quitte pour un maître dont le niveau en savoir est plus élevé que le nôtre.



Sachez, avec la Miséricode d'Allah, que beaucoup de prêcheurs détournent les gens des voies d'Allah, par leur manque de droiture.



Celui qui se réclame d'Allah et œuvre à empêcher les gens de suivre Sa voie, a défié Allah à un combat. Par son geste, il devient ainsi un partisan du groupe opposé aux Saints.



Ainsi, il est obligatoire pour vous d'assister à nos enseignements, la plupart de votre temps pour que vous appreniez la discipline nécessaire pour la marche vers Allah, comme vous avez reçu l'essence de l'initiation « djazbou » gnostique. Celui qui suit ce conseil triomphera de bonheur inestimable.



Il est obligatoire [à tout Mouqqadam] de lutter contre les actions malsaines de certains talibés, par la main, la parole et/ou le cœur, comme l'a dit le Prophète (PSL) dans un Hadith. Celui qui veut tirer profit, doit obligatoirement mémoriser tout ce qui émane de nous comme écrits et conseils : lettres, poèmes ou proses.



En ce qui concerne cette correspondance, sa mémorisation est une obligation pour tout disciple ; celui qui la voit doit en avoir une copie et la lire quotidiennement.



Accomplissez la prière, donnez la Zakat , jeûnez le mois de Ramadan et effectuez le pèlerinage pour ceux qui en ont la possibilité. Donnez-en de vos biens, en guise d'aumône pour Allah. Al Imam al Muslim rapporte dans un hadith que le Prophète (PSL) a dit : « la purification représente la moitié de la foi ; dire Al Hamdoulila remplit la balance dans l'Au-delà. Subhâna-Llahi remplit l'espace compris entre les cieux et la terre ; la Salat est une lumière ; la patience éclaire ; Le Coran est un argument en ta faveur ou à ton détriment. Chaque matin tout homme œuvre pour son âme soit pour son salut ou pour sa perdition.



Allah Le plus Véridique a dit : « Allah ordonne la justice, la bienveillance et l'assistant aux proches. Il défend les actes immoraux, les actes réprouvés ainsi que [le fait] de violer les droits des autres... » (Sourate 16, Verset 90).

Malheur et encore malheur à celui qui ne se soumet pas aux lois d'Allah et de Son Prophète (PSL) avec un total consentement.



Toutefois, celui qui, après avoir reçu notre lettre, se repent et essaie de se corriger autant que possible, c'est à lui que revient le bonheur dans les deux mondes et Allah pardonne les erreurs antérieures.



Par contre, celui qui à la lecture de cette lettre, ne se ressaisit pas et ne se critique pas, j'atteste devant Allah et je vous prends à témoin que je me désengage de lui. Et je ne m'écarte de lui qu'après qu'Allah et Son Prophète (PSL) se soient déjà écartés de lui.



Je vous encourage à réciter beaucoup la prière « Salatul Fatihi ». Je vous recommande de bien garder les secrets en actes et en paroles. Ni divulguez pas les paroles propres aux gens de le gnose divine. Soyez sur le droit chemin qui mène au Seigneur.



Sachez que tous ces désirs charnels, cités plus haut, que vous voulez suivre après avoir eu la foi proviennent de Satan ou «Tâghoût.»



Allah a dit : « celui qui renie la tyrannie des fausses divinités et croit en Allah, s'est effectivement accroché à l'anse la plus solide et sans crainte de rupture. Allah est parfaitement Audiant et Sachant » (Sourate 2, Verset 256)



Ahmad Thiam, vulgarisez cette lettre, auprès de tous ceux qui se réclament de nous. Envoyez aux responsables de chaque localité [mouqqadams] une copie qu'ils devront lire auprès des leurs et de leur voisinage.



Je prie Allah que vous receviez ce message avec des cœurs purifiés et des entendements réceptifs. Qu'Allah nous guide ainsi que vous tous.



Wasalaame



Ibrahima Fils de El Hadji Abdoullahi At-Tidjany





A Médina Kaolack (Puisse Allah la protéger de toute impureté, Amen)



En l'an 1349 Hégire

Source : La voix du disciple N°2 Novembre 2005

Page 1 of 147

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…