L’audition programmée du député-maire de Dakar, Khalifa Sall devant la commission ad hoc chargée de statuer sur la levée de son immunité parlementaire n’a finalement pas lieu. Joint par téléphone, une source proche de ladite commission confie que Me Madické Niang et Déthie Fall ont annoncé leur démission pour protester contre la décision du président (Aymerou Gningue) de faire une résolution pour demander à la plénière de l’Assemblée nationale de lever l’immunité de Khalifa Sall sans que ce dernier ne soit au préalable entendu.


Plus qu’une question de jour pour voir le député-maire, Khalifa Sall perdre son immunité parlementaire dont il n’a jamais bénéficié depuis son élection au poste de député à l’Assemblée nationale à l’issue des législatives du 30 juillet dernier. En effet, en dépit de l’audition avortée hier, mercredi 22 novembre, de Khalifa Sall par les membres de la commission ad hoc chargée de statuer sur la levée de son immunité parlementaire, une source proche de cette commission ad hoc nous informe qu’Aymerou Gningue, président du groupe parlementaire de Benno bokk yakaar (Bby majorité) et de ladite commission ad hoc, a finalement pris la décision de saisir directement la plénière de l’Assemblée nationale.

Réunis hier, dans l’après midi dans les locaux de la commission des lois, les membres de la commissions ad hoc ont terminé leur rencontre en queue de poisson. A la suite d’un désaccord né sur la feuille de route à suivre dans le cadre de cette affaire de levée de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall, Aymerou Gningue, selon notre interlocuteur, dit qu’il va faire une résolution pour demander directement à la plénière de l’Assemblée nationale de lever l’immunité parlementaire du maire de Dakar sans que ce dernier ne soit au préalable entendu.
 
En réaction à cette décision du président de la commission ad hoc, Me Madické Niang qui avait annoncé sa démission de son poste de vice-président de ladite commission et Déthie Fall, ont démissionné de la commission.
 
Par ailleurs, notre interlocuteur a également tenu à démentir de manière formelle le déplacement des membres de la commission à Rebeuss. Absent lors de cette de rencontre, Mamadou Diop Decroix a accusé de son côté, le président du groupe parlementaire Benno bokk yakaar (Bby majorité) Aymerou Gningue d’avoir outrepassé ses prérogatives de président de la commission ad hoc. «La commission ad hoc n’a pas adressé de lettre à Khalifa Sall. On n’a jamais demandé au président d’écrire à Khalifa Sall. Lors de notre dernière rencontre du lundi dernier, on avait demandé à Aymerou Gningue de saisir le ministre de la Justice pour lui demander son avis sur la suite puisqu’on doit entendre Khalifa Sall. Mais, lui, il écrit une lettre à Khalifa Sall alors qu’il n’avait pas mandat pour le faire».
Toutes nos tentatives de joindre M./ Gningue sont restées vaines.

sudonline

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 46 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…