En vendant les fameux tissus wax dans toute l'Afrique de l'Ouest, les Nana Benz ont fait fortune en quelques décennies. Simples intermédiaires des sociétés européennes sous la colonisation, elles ont su façonner et s'approprier un vaste réseau commercial transnational. Aujourd'hui, leurs filles n'hésitent pas à commercer avec la Chine pour tenter de maintenir leur position dominante sur le marché africain des textiles.


En se tenant à la tête de l'appareil distributif des tissus-pagnes, historiquement produits en Europe, devenus "africains" puis reproduits aujourd'hui en Chine, les femmes d'affaires togolaises orientent les flux textiles dans la sous-région ouest-africaine. C'est en tant que femmes appartenant à un groupe "ethnique" minoritaire que ces entrepreneuses ont tissé des "connexions transnationales" depuis le début de la colonisation (tout d'abord avec des agents coloniaux, puis des maisons de commerce européennes, telles que Unilever, enfin plus récemment, avec des hommes d'affaires chinois et des agences internationales d'aide).
Ces trajectoires illustrent le passage du statut d'intermédiaires et de broker à celui d'actrices qui agissent pour leur propre compte, transition qui s'effectue à travers une réappropriation des réseaux commerciaux.
Si leurs interlocuteurs ont changé durant les périodes pré coloniales, coloniales et post coloniales, leur "habilité stratégique" (Balandier, 1967) s'est avérée durable et s'est adaptée aux différents environnements politiques et économiques. C'est ainsi qu'elles interviennent depuis trois générations dans un espace transnational (1) qui se décline à trois niveaux : local en négociant leur régime fiscal avec les structures étatiques ; sous-régional avec les réseaux commerçants ouest-africains se rendant fréquemment dans la capitale togolaise pour s'approvisionner auprès d'elles en produits textiles ; et international avec les centres de production asiatiques et européens auprès desquels elles font leurs commandes.
Une habilité stratégique renouvelée constitue un pilier de leur savoir-faire qui s'est façonné à travers les différentes périodes historiques. Leur flexibilité d'adaptation aux différents acteurs (européens, ouest-africains et asiatiques) a "métissé" leurs dispositifs et pratiques par leurs différents "branchements" (Amselle, 2001) sur des sous-ensembles régionaux et internationaux. Ainsi apparaît l'idée qu'une interconnexion économique - la mise en réseaux du monde à partir de flux et d'échanges - est un phénomène qui préexiste à la logique diffusionniste qui sous-tend les théorisations postmodernes (Appadurai, 1996). Plutôt que de considérer la réorganisation actuelle des routes textiles entre l'Afrique, l'Asie et l'Europe comme étant la cause d'un capitalisme désorganisé contemporain, nous préférons la resituer dans son historicité. Comment ces routes, ces espaces, ces acteurs se sont-ils articulés et déployés (2) ? Les mécanismes et les relations entre acteurs et pôles commerciaux ont changé - avec des commerçantes qui se "connectent" aujourd'hui plutôt sur l'Asie en se regroupant pour voyager vers Hong-Kong, Shanghai et Bombay plutôt que vers Manchester (Royaume-Uni) ou les Pays-Bas. Néanmoins, la continuité des stratégies est avérée. Autrement dit, la recomposition du temps et de l'espace s'articule sur des continuités.
Les Nana Benz ou l'émergence d'un espace entrepreneurial féminin
Lorsque les tissus-pagnes sont introduits depuis la Hollande et l'Angleterre en Afrique de l'Ouest à la fin du 19e siècle, et qu'ils sont progressivement adaptés aux besoins et goûts locaux, il s'agit déjà d'un schéma séculaire. Connectées sur des réseaux transnationaux bien avant la colonisation, les côtes africaines se trouvaient dans le sillage des routes commerciales reliant l'Europe à l'Inde dès la fin du 15e siècle. Les marchandises européennes et sud-asiatiques, notamment des tissus bretons et indiens, entrent sur le continent africain et sont progressivement intégrées aux structures (....)    

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1005 fois
Plus dans cette catégorie : La mode au Sénégal »

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…