On me surnomme amour. Je suis sans nul doute le plus vieux sentiment du monde. Les humains me célèbrent une fois par an, notamment le 14 février, bien que je sois un noyau de leurs principales préoccupations durant les 365 autres jours de l'année. D'ailleurs,  j'ai su donner un sens aux repos des guerriers de l'histoire de leur race. Je fus la pierre angulaire de l'union entre Adam et Eve, le prétexte phare du lien entre Salomon et la reine de Saba et le catalyseur de la complicité entre Bonnie et Clyde.

 Les religieux disent de moi que je suis à la fois le trait d'union entre la créature et son créateur mais aussi l'être et son prochain. Les psychologues et coachs de vie font plutôt référence à un sentiment dont la réciprocité est synonyme d'une réalité qui résiste à tout, quand on arrive à "lâcher prise". Quant aux adeptes d'un amour romantique s'inspirant d'un désir de partager une vie sentimentale,  ils évoquent un tremplin apte à mener vers le bonheur.

 Le sénégalais est passé maitre dans l'art de me célébrer, occasion pour certains de couvrir l'aimée de cadeaux, de fleurs et de petits mots doux. Pour d'autres, il s'agit de sortir, vêtu en rouge et noir, histoire de vivre ce que vivent les amoureux les plus fous le temps d'une soirée de rêve Mais elle doit surtout permettre de réfléchir sur ce qui fait que l'on ressente un désir inouï de rester avec l'autre, tout en rêvant d'un relation stable. Ah! Si seulement l'occasion d'entendre nos femmes nous expliciter leur conception de la chose se présentait!

 En effet, il y'a autant de femmes que de façons de définir une relation stable. Mais dans tous les cas, stabilité ne signifie pas absence de conflit. Les plus beaux moments permettent de prendre conscience de ce qui va, les conflits de ce qui doit être amélioré. Et moi, je suis l'Amour, c'est à dire le cumul des deux. Le fameux principe "le verbe ne vaut que par son utilité" justifie l'usage que vous faites de moi en me conjuguant. En disant à l'autre "je t'aime", vous me mettez en relation avec vous et votre cher être,  parfois sans même prendre conscience des maux qui peignent vos mots. Le "je", c'est vous, la lettre "t" marquée par l'apostrophe est votre bien aimée, et je suis cet "aime" qui complète cette formule qui vous est si chère. Seulement,  le "aime" dont vous faites allusion n'est pas tout rose, encore moins inerte. C'est un mélange de bonheur, de partages, de disputes, de fous rires, de jalousies souvent maladives, et parfois même d'un "semblant de haine" quand rien ne va avec l'autre. Pourtant,  je ne suis point compliqué,  ce sont les humains qui le sont à mon égard. Allez savoir pourquoi! 

Il y'a,  parmi vous, un auteur français que j'affectionne beaucoup puisqu'il a pu coucher sur du papier quelques caractéristiques de mon attitude. Albert Camus, puisque c'est de lui qu'il s'agit,  écrit: « Le verbe aimer est le plus compliqué de la langue française. Son passé n'est jamais simple, son présent est souvent imparfait et son futur toujours conditionnel. » Sacré Camus!

Il m'arrive d'être ébahi à l'idée de voir quelqu'un me chercher dans le regard ou les beaux yeux d'un autre, et d'assimiler ma présence soudaine à l'effet de la foudre! Et coup de foudre de signifier tomber amoureux depuis belle lurette! A quoi bon tomber? Tenez vous debout! Je ne suis point à fleur de peau, mais plutôt dans le tréfonds de votre cœur. Je suis déjà en vous. La preuve? Subissez mon interrogatoire: pourquoi vouloir vivre une relation stable? Pour être heureux? Où ce bonheur se ressent-il? Dans votre cœur? N'est ce pas l'effet boomerang?  Les choses retournent vers vous, vous êtes donc le principal centre d'intérêt.

 Ce que vous cherchez, ce n'est donc pas moi, mais vous même. Changeons donc l'écriture "vous même" par "vous m'aime", puisque tout ce qu'on cherche, c'est s'aimer!  Si vous ne vous aimez pas et n'êtes pas en paix avec vous, vous ne le serez pour rien au monde avec un autre! Chérissez vous, soyez généreux avec vous, et l'on vous verra comme tel. J'ai de la place dans vos cœurs, pourvu que vous le sachiez! Ou faut il que je vous le chante, histoire de vous montrer l'une de mes facettes phares: la poésie version sentimentale !

 

Sachez vous aimez de façon convenable

L'amour est à chaque coin de rue

Avec l'autre vous pourrez rester aimable

D'une histoire romantique vous serez féru

 

Tout est dans le style, le tact, la délicatesse

L'humour, un pacte, l'absence de stress

Joyeuses fêtes d'amour aux couples imbus de tendresse

Vivez un amour que plus rien ne rabaisse!

 

Maam Cheikh

Chroniqueur/Coach en Développement Personnel

Senpresse.com

Évaluer cet élément
(3 Votes)
Lu 836 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…