Vous allez passer pour la 4e fois devant l’inspecteur, et admettez-le, vous n’êtes pas loin de croire votre cas désespéré. Eh bien non ! Réussir son permis, même après plusieurs échecs, c’est possible. On se détend et on apprend à éviter les pièges.

Vous avez le code, c'est bon. Maintenant, c'est la conduite. On a beau vous répéter que tout le monde est capable d'obtenir son permis, pour vous, ce banal bout de papier est devenu une obsession. Il faut dire que chaque examen s'est achevé de la manière la plus décevante possible, par un inspecteur à la mine perplexe vous refusant votre passeport vers l'indépendance. Et malgré vos efforts pour apprendre de vos échecs, votre tout prochain passage devant l'examinateur vous tétanise par avance. Nous sommes pourtant nombreux à avoir enduré vos souffrances, et nous avons fini par passer l'obstacle : pourquoi pas vous ? Avec ces quelques conseils, vous n'avez plus aucune raison de trembler !

 

#1. Dédramatisez et détendez-vous

Après plusieurs échecs, il est facile de considérer le permis comme une sorte de Graal inatteignable, et l'inspecteur, comme le boss ultime de votre existence. Le problème, c'est que votre jauge de stress va grimper en flèche au moment de l'examen. Alors, même si cela vous semble difficile, essayez de considérer votre examen comme une simple évaluation. Vous ne jouez pas votre vie, il s'agit simplement de déterminer votre aptitude à conduire. Et l'inspecteur n'est pas un monstre : c'est un ancien moniteur de conduite qui a changé de boulot. Vous n'arrivez pas à calmer vos angoisses ? Tentez l'homéopathie. Elle vous aidera à vous détendre sans altérer votre attention. Contrairement aux calmants, à proscrire !

 

#2. Maîtrisez les règles du code

Même si vous avez passé votre code de la route avec brio, une petite révision des règles ne fait de mal à personne ! Et cette belle maîtrise vous évitera la honte absolue après avoir grillé une priorité à droite pourtant évidente. Entre chaque cours de conduite, ressortez votre manuel et consolidez vos connaissances. Même après le permis, ça peut servir.

 

#3. Montrez votre confiance en vous (quitte à bluffer)

Si les excès de vitesse sont bien entendu rédhibitoires durant l'examen, une conduite trop lente et prudente démontre un manque de confiance en vous. L'inspecteur peut estimer la raison suffisante pour vous refuser le papier rose. Alors on souffle un bon coup, on appuie légèrement plus sur l'accélérateur, et on sourit à l'inspecteur (mais pas trop tout de même).

 

#4. Évitez les pièges dus à l'inattention

Contrôlez vos rétroviseurs, prenez garde à votre angle mort, anticipez les changements de feux, bref, soyez à ce que vous faites, regardez un peu plus loin que le bout de votre nez, et adaptez votre allure. Une conduite avisée et prévoyante a tout ce qu'il faut pour convaincre l'inspecteur de vous accorder votre permis !

 

#5. Apprenez une bonne fois pour toutes à prendre un rond-point

Le mauvais usage du rond-point par les candidats est régulièrement avancé pour le refus du permis. Ça n'est pourtant pas si compliqué ! Il suffit de vous entraîner un peu. Vous avez raté votre sortie ? Restez calme et faites un tour supplémentaire en prenant garde aux autres conducteurs.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 440 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…