« L'Amérique d'abord »: ce vendredi 10 novembre, le président américain Donald Trump a martelé au Vietnam lors du sommet de l'Apec à Danang, son slogan de campagne, assurant que les Etats-Unis « ne toléreraient plus » les échanges inéquitables. De son côté, le président chinois Xi Jinping a livré une vision bien différente : pour lui, La mondialisation est une « tendance historique irréversible ».

Arrivé le vendredi 10 novembre à la mi-journée dans la ville côtière de Danang pour le sommet annuel des pays du forum de l'Asie-Pacifique (Apec), le président américain, Donald Trump, a assuré qu'il ne laisserait « plus les Etats-Unis se faire abuser ». « Nous ne pouvons plus tolérer les abus commerciaux chroniques », a-t-il martelé dans un discours de dénonciation qui ne comportait cependant aucune proposition ou initiative nouvelle.

Puis, il a ajouté qu'il mettra « toujours l'Amérique d'abord, de la même manière que, j'espère, que vous tous dans cette pièce donnerez la priorité à vos pays respectifs », reprenant un formule qu'il avait déjà utilisée à la tribune des Nations unies en septembre 2017.

Le président américain était très attendu dans la région par des dirigeants toujours sous le choc du retrait abrupt des Etats-Unis de l'accord de libre-échange Asie-Pacifique (TPP), décidé par Donald Trump trois jours seulement après son arrivée à la Maison Blanche. Face à ces derniers, il a défendu bec et ongle sa décision, soulignant que l'Amérique ne signerait plus de « grands accords qui lui lient les mains et l'obligent à renoncer à sa souveraineté ».
La Chine défend le libre-échange

La mondialisation est une « tendance historique irréversible », a estimé pour sa part le président chinois Xi Jinping, qui s'exprimait juste après le président américain Donald Trump au sommet annuel du forum de l'Asie-Pacifique (Apec), à Danang au Vietnam. Les échanges doivent être repensés pour être « plus ouverts, plus équilibrés, plus équitables et bénéfiques pour tous », a-t-il expliqué, se plaçant en nouveau champion du libre-échange.

« Nous devrions soutenir le libre-échange et pratiquer un régionalisme ouvert pour permettre aux pays en développement de tirer davantage profit du commerce et des investissements internationaux », a de son côté poursuivi le président chinois. Sorti renforcé du dernier congrès du Parti communiste, Xi Jinping est désormais vu comme le dirigeant le plus fort depuis des décennies, à la tête d'un pays qui se voit en puissance montante à même d'ébranler la domination américaine.

La Chine a d'ailleurs également annoncé élargir l'accès des entreprises étrangères à son secteur financier, mettant fin à des restrictions vivement critiquées par les partenaires de Pékin.

(avec AFP)

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 549 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…