Jeunesse

07 Jan, 2018
par
Famille – Ecole – Temps libre : trois milieux différents, mais interdépendants qui structurent la
21 Jan, 2018
Keur Dieumb a été ce samedi 20 janvier 2018 le centre de rayonnement de l’action des ...

Santé

28 Oct, 2017
Frissons, fièvre, maux de tête... Si vous ressentez les premiers symptômes de la grippe, il faut

Développement Personnel

12 Oct, 2017
Un grand de la pensée affirme : « La réussite n’est l’apanage ni la dextérité d’aucune race ou ...

Mode

02 Oct, 2017
[yt_youtube url="https://www.youtube.com/watch?v=XFM0219tLOc" width="600" height="400" responsive="yes" ...
senpresse.com

senpresse.com

dimanche, 21 janvier 2018 02:29

CONFERENCE DE KEUR DIEUMB 2018

Keur Dieumb a été ce samedi 20 janvier 2018 le centre de rayonnement de l’action des Moustarchidines. Ce village dont la notoriété a pour source la présence de Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Maktoum, a vu des milliers de fidèles venir assister à une conférence des plus attendues. En effet, Al Maktoum a pu, sous l’égide d’El hadj Ndiassé Mbaye, tenir des discours dont la portée intellectuelle et l’enseignement ne cessent d’inspirer plusieurs générations, notamment entre 1979 et 1988, mais aussi en 1998. Quoi de plus logique que de péréniser un geste dont la grace et la dimension socio-religieuse ne cessent de se faire apréhender à travers l’attitude des habitants de Keur Dieumb ?

               

                                       Au Nom De La Famille Mbaye

Pape Mbaye, membre de la famille, tint une allocution afin de revenir sur les liens qui unissaient son père, communément appellé Baye Ndiassé, à celui que les Moustarchidines surnomment Mame Cheikh. Il se rappella avec fierté ces propos, après avoir observé une discipline remarquable des jeunes moustarchidines lorsque l’homme à la djellaba passa devant eux dans une des sorties publiques précitées : « Serigne Moustapha Sy a du mérite ! »

Son cousin, Khalifa Mbaye, fils du patriarche Mbaye Dondé, revint sur la volonté prononcée d’Al Maktoum sur place en 1979 : celle de voir se réaliser le vœu de faire de sorte que la jeunesse puisse enfin se consacrer aux exigences de sa maturité. «  Voila ce qui a inspiré Serigne Moustapha Sy. Et le résultat est là, c’est-à-dire cette communauté moustarchidine tout aussi engagée et pénétrée des principes de l’islam. »

 

               Ahmed Khalifa Niasse Ou L’Art de Témoigner  Par La Franchise

Ahmed Khalifa Niasse tint un discours qui relata les liens entre sa famille et celle de Serigne Moustapha Sy. « La noblesse de Serigne Moustapha Sy est avant tout liée à sa lignée, et ceci du Sine avec Selbé Diouf, au Boundou avec Mawdo, en passant par le Fouta avec El hadj Hamid Kane. » Il rajoute : « Nous avons été formés par Al Maktoum. J’ai été très tot à ses cotés par sa volonté propre. »

Quant à ses liens avec Serigne Moustapha Sy, il soutient avoir animé la première conférence du Mouvement Moustarchidine à la demande de ce dernier. « Notre père avait dèja prédit la venue de Serigne Moustapha Sy à Al Maktoum. Il ne cessait d’évoquer ce Moustapha qui allait naitre et porter en lui des vertus et privilèges des plus nobles qui soit », précise t-il.

 

                                     Sidy Ahmed, L’Inconditionnel d’Al Maktoum

Sidy Ahmed Sy, l’ainé exemplaire et émérite, tint une allocution, histoire de revenir sur son soutien sans faille pour Serigne Moustapha Sy. « Al Maktoum n’est point parti. Il est parmis nous. Il suffit de contempler le responsable moral des Moustarchidines pour voir en lui toutes les facettes de l’homme à la djellaba, cet Homme de Dieu dont la voix raisonne à jamais là haut dans les cieux. Il suffit de purifier son cœur pour pouvoir voir son oreille etre flatté par le timbre de cette voix », confie t-il à l’auditoire.    

 

Propos Recueillis par Senpresse

samedi, 20 janvier 2018 18:36

MESSI REND HOMMAGE A RONALDINHO

Dans un message publié sur ses réseaux sociaux, dont Instagram, l'Argentin Lionel Messi a rendu hommage à l'ancienne vedette du football brésilien Ronaldinho, qui a décidé de prendre sa retraite sportive à 37 ans, mardi.

"Comme je l'ai toujours dit, j'ai beaucoup appris à tes côtés. Je te serai toujours reconnaissant d'avoir facilité mon intégration dans le vestiaire. J'ai eu la chance de partager de nombreuses choses avec toi et je m'en réjouis car, en plus d'être un phénomène balle au pied, tu es un grand homme et c'est là le plus important. Tu prends ta retraite mais le football n'oubliera jamais ton sourire. Je te souhaite le meilleur Ronnie", écrit le quintuple Ballon d'Or.

Respecté par ses pairs pour son humilité, le religieux de 88 ans est devenu le huitième dignitaire de la confrérie soufie.

C’est une présence discrète mais toujours reconnaissable dans les grandes cérémonies de la confrérie soufie des mourides. Un collier de barbe blanche surmonté parfois de lunettes qui cachent deux épais sourcils d’un blanc éclatant eux aussi. Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a été nommé officiellement, mercredi 10 janvier, huitième calife général des mourides, prenant la place de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, mort mardi dans la ville sainte de Touba, au Sénégal.

A 88 ans, celui que l’on surnomme déjà « le calife de la continuité » est une personnalité consensuelle habituée des prêches d’union et des prières mortuaires solennelles. Un religieux « détaché des mondanités et doté d’un franc-parler exceptionnel », selon le journal Enquête. L’« intendant des mystères de Serigne Touba » est surtout le plus âgé des petits-fils du fondateur de la confrérie, Cheikh Ahmadou Bamba, dit Serigne Touba, mort en 1927.

Durant sa carrière, Serigne Mountakha a occupé les rôles de bras droit, d’homme de confiance et d’émissaire sous les magistères de plusieurs califes généraux. Il hérite ainsi à son tour de la plus haute fonction religieuse de cette confrérie islamique considérée comme la plus importante du Sénégal avec 3 millions de fidèles estimés et une influence certaine sur la vie publique comme les affaires politiques du pays.

Mercredi, au lendemain de la mort du septième calife général dont le règne a duré sept ans et sept mois, le président Macky Sall s’est rendu à Touba, ville-Etat de la confrérie, présenter les condoléances de la nation à la communauté mouride. Puis, vêtu d’un boubou immaculé, il s’est dépêché à Darou Miname pour faire les éloges du huitième calife, où l’émotion de certains fidèles a créé des bousculades jusqu’à la résidence de Serigne Mountakha.

Grand propriétaire terrien

« Nous avons la foi que le nouveau calife pourra, avec l’aide de Dieu, bâtir de grandes choses pour l’islam et le mouridisme », a clamé le chef de l’Etat, assurant son engagement « à poursuivre les efforts de l’Etat auprès de la communauté mouride dont l’œuvre sera préservée et entretenue. »

Considéré comme un homme de dialogue, cultivé, rassembleur et respectueux de l’orthodoxie mouride, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a grandi dans l’ombre de ses frères. Il a étudié le Coran et les préceptes de son grand-père, fondateur de la confrérie, d’abord sous l’égide de son père Serigne Bassirou, puis en Mauritanie. Le 30 août 2007, il sort de sa retraite religieuse et se fait connaître des fidèles lorsqu’il reprend le titre de calife du fief familial de Darou Miname à la suite de la mort de son frère Serigne Moustapha Bassirou Mbacké. Une fonction qu’il a assurée pendant dix ans.

Au fil des années, il entre dans la sphère des dignitaires de Touba, devenant le bras droit du calife général Serigne Sidi Mokhtar Mbacké qui le charge alors des inaugurations de mosquées. Ce dernier lui accorde sa confiance dans la conduite des affaires religieuses de la cité de Touba, jusqu’à lui laisser l’honneur, en novembre 2017, de l’inauguration du Magal, la plus grande fête religieuse du Sénégal qui commémore le départ en exil du fondateur de la confrérie.

 

Le « Lamp Fall », plus haut minaret de la Grande Mosquée de Touba au Sénégal, lors du pèlerinage du Magal en novembre 2017. C'est la célébration religieuse majeure de la confrérie soufie des Mourides.
Le « Lamp Fall », plus haut minaret de la Grande Mosquée de Touba au Sénégal, lors du pèlerinage du Magal en novembre 2017. C'est la célébration religieuse majeure de la confrérie soufie des Mourides. CRÉDITS : MATTEO MAILLARD

Respecté par ses pairs pour son humilité et sa piété, il devient « un élément incontournable dans la marche de la cité religieuse », selon le quotidien Sud. Grand propriétaire terrien, il contribue pour 72 millions de francs CFA (110 000 euros) à la construction de la mosquée de son village. Outre sa résidence, il possède des champs à Darou Salam Typ, où il a créé une daara (école coranique) et enseigne à de nombreux disciples les enseignements de son grand-père.

Lors de son allocution mercredi, il a tendu la main aux guides des autres confréries islamiques du Sénégal (un pays où la population est à 90 % musulmane) comme aux autres religions, poursuivant ainsi l’héritage de concorde religieuse et de pacification instituée par ses prédécesseurs. Il a assuré que sa démarche resterait fidèle aux préceptes mouridiques : adoration de Dieu et culte du travail.



 

 

De violents affrontements entre étudiants de l’U.C.A.D et forces de l’ordre ont eu lieu ce jeudi 18 janvier 2018. Des éléments du Groupement mobile d'intervention (Gmi) ont été interpellés afin d’intervenir suiite au barrage de l'avenue Cheikh Anta Diop par les étudiants, qui exigent le paiement de leurs bourses.

Des jets de pierres contre des grenades lacrymogènes ont peints l’atmosphère, et ceci pensant un bon moment.
 Une grenade lancée par les policiers a atterri à la chambre 28 Pm 5 où ne logent que des filles. La chambre a été complètement détruite et tous les bagages réduits en cendre.

 
Les étudiantes qui y vivent ont été évacuées au service médical du Centre des Oeuvres Universitaires de Dakar (Coud). Heureusement que les sapeurs-pompiers, appelés à la rescousse, ont pu maîtriser le feu.

Senpresse.com

jeudi, 18 janvier 2018 11:21

Serigne Pape Malick Sy A Touba (vidéo)

Page 1 of 218

International

19 Dec, 2017
Remonter le temps sur la trace d’illustres ancêtres peut réserver des surprises de taille près des rives de la Tamise, de celles qui sont de nature
12 Dec, 2017
par
Il l’avait promis, il l’a fait. Nous avons tort de croire que Trump reculera et qu’il ne tentera pas de mettre en exécution les promesses ,si ...

Contributions

Il est de la trempe de ceux qu’on appelle « Hommes de DIEU ». Ces hommes d’une autre dimension qui consacrent leur vie
17 Jan, 2018
Il s’agit d’un périple où la dimension physico-technique cède sa chaise à l’ensemble des autres secteurs avides de ...
15 Jan, 2018
Dans sa chronique de la semaine dernière, Maam Cheikh de Senpresse.com a affirmé que le plus grand des prophètes de ...
16 Dec, 2017
Quand  on s’habitue aux ridicules et aux mensonges !Est-il  vraiment besoin de répondre à  des gens amnésiques, ...
14 Dec, 2017

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…