entrepreneurs

entrepreneurs (4)

Corneille Towendo est de la trempe de ces jeunes leaders africains qui ne cesse d'entreprendre, d'innover, de créer. Auteur de la plateforme entrepreneurenaction.com, Formateur, Coach, il a à son actif plus de 100 interviews faites avec des entrepreneurs, chiffre qu'il considère comme minime avec une humilité qui ne laisse personne indifférent. SENPRESSE l'a interviewé pour vous.

 

 

Parlez Nous d’Entrepreneurenaction.com

EntrepreneurEnAction.com est un Podcast où je partage des interviews que j’ai eu à faire avec des Entrepreneurs Africains Francophones qui évoluent et qui s’en sortent ici en Afrique.

Le but est de motiver et d’inspirer des Entrepreneurs Africains mais surtout ces personnes qui aspirent à devenir Entrepreneurs, les inspirer grâce à des histoires locales de succès.

EntrepreneurEnAction.com aujourd’hui c’est une centaine d’interviews réalisés et plus de 100 personnes touchées.

C’est encore timide comme chiffres mais c’est un très bon début.

 

Pourquoi avoir opté pour une activité qui impacte positivement sur l’action des entrepreneurs ?

Les Entrepreneurs Africains ont besoin de leurs histoires racontées par des Entrepreneurs Africains comme eux, des interviews qui seront écoutées à l’international mais surtout localement. Nos jeunes frères ont besoin d’être inspiré et motivé par des modes de succès qui leur ressemblent, des modes qui ont grandit et vécu dans leurs quartiers, dans leurs villes, des modèles auxquels ils peuvent s’identifier plus facilement.

Et les entrepreneurs ont besoin de marketing, ils ont besoin de visibilité, ils ont besoin de toute l’aide qu’ils peuvent recevoir.

 

Quels sont les aspects positifs qui vous encouragent à pérenniser ces interviews faites avec des entrepreneurs ?

Lorsqu’un entrepreneur t’appelle et te dit que tes actions contribuent à son succès, tu es aux anges. Comme on dit « ta journée est gagnée ».

Lorsque tu rencontres des entrepreneurs qui ont été motivés à commencer l’entreprenariat grâce aux interviews qui viennent de ton podcast, tu te sens reconnaissant.

Lorsque tu reçois des messages d’un aspirant Entrepreneur qui te dit qu’il a adoré une interview, tu te sens utile et tu ressens l’impact de tes actions.

 

En tant que Coach & Formateur, quelle est votre conception du leadership ?

Très bonne question.

Pour moi en nous tous il y a un leader qui dort. Et un leader pour moi c’est quelqu’un qui n’a pas peur de prendre des risques pour sa communauté, c’est quelqu’un qui n’a pas peur de se sacrifier pour sa communauté, c’est quelqu’un qui investit et s’investit dans sa communauté, c’est quelqu’un qui sait faire et qui apprends aux autres comment faire.

Enfin un leader pour moi c’est quelqu’un qui a été élevé par une communauté à cause de son impact positif dans cette communauté.

 

Dans une société comme la notre, qu’est ce qui, selon vous, demeure un tremplin qui puisse mener les jeunes entrepreneurs vers la réussite ?

Après une petite réflexion je pense que c’est INTERNET. Parce que Internet a la capacité de détruire les barrières. Internet a la capacité de nous apporter tout ce qu’il y a de meilleur sur la toile.

 

Et qu’est ce qui, selon vous, peut constituer un frein à leur évolution ?

Je dirais que les mauvais amis, les personnes négatives qui nous fréquentent et affectent négativement.

Le manque de financement aussi est un grand frein pour cette jeunesse.

 

Quels Sont Vos Challenges Pour Cette Année 2017 ?

L’un des challenge que je me suis fixé c’est de réaliser une centaine de vidéos en développement personnel cette année.

L’autre challenge c’est de réaliser encore une centaine d’interviews cette année mais cette fois ci en vidéos. Je suis actuellement à la recherche de sponsors pour m’accompagner et profiter aussi de cette visibilité.

 

Merci à vous pour cette interview.

Très bonne continuation.

Dieu veille sur vous.

 

Propos Recueillis par SENPRESSE

BD Passion est une bibliothèque de bandes dessinées qui a su aussi bien réunir les enfants férus de lecture que les adultes nostalgiques de leurs héros d’enfance qu’ils ne retrouvaient plus dans les étalages et autres surfaces. Première du genre au Sénégal, l’initiative est de Mohamed El Mansour Touré et Marieme Seck. Celui-ci est Community Manager de son état alors que celle là est traductrice de profession, et par là directrice de Lingua Spirit International, cabinet spécialisé dans la traduction, le Marketing Digital et la Rédaction Web.

Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer une bibliothèque de bandes dessinées?

MANSOUR : L’idée d’ouvrir BD Passion Dakar, Marième et moi, nous est apparue lorsqu’on a constaté qu’on ne trouvait plus les BD à Dakar. Si on connait l’importance des bandes dessinées, qui est une véritable porte d’entrée à la lecture, nous nous retrouvons dans une situation pour le moins aberrante.

C’est donc dans ce contexte qu’on s’est dit pourquoi pas ? Pourquoi ne pas ouvrir un lieu dédié aux bandes dessinées qui est considéré aujourd’hui, il faut le rappeler, comme étant le 9ème art.

 

Parlez Nous de BD Passion Dakar

MANSOUR : BD PASSION est une bibliothèque spécialement consacrée aux bandes dessinées. Elle a été ouverte le 15 septembre 2014 dans une petite pièce de la maison de Marième. Nous avions alors environ 300 œuvres. Mais nous avons tout de suite rencontré notre public principalement constitué de personnes passionnées qui n’attendaient que ça. Aujourd’hui BD PASSION compte plus de 3000 ouvrages et plus d’une centaine de membre dont une vingtaine d’abonnés réguliers. En outre, BD PASSION a déménagé depuis novembre 2016 sur la VDN dans un espace plus grand et plus accueillant.

Depuis août 2015 BD PASSION s’est enrichi d’un club de jeux de société qui s’inscrit toujours dans le concept « d’apprendre tout en s’amusant ». Les enfants tout comme les adultes peuvent y venir pour jouer à des jeux de sociétés, jeux de rôles, jeux d’imitation, jeux d’équipe, jeux de lettres tels que Scrabble, Echec, Monopoly, Dames, Uno, Seven Wonders, Small World, La Mafia de Cuba et plus de 100 autres jeux de table, de stratégie… Le club propose également des ateliers « découverte du monde », des ateliers scientifiques, des ateliers de dessin, un club de lecture (pour adultes) et un mini-club de lecture pour les enfants. Nous organisons également de nombreux évènements toujours dans l’esprit de la rencontre, de l’échange d’idées tels que des groupes de paroles toutes les semaines.

 

Quel est le profil des passionnés qui fréquentent BD Passion ?

MARIEME : Parmi les adhérents nous avons évidemment beaucoup de jeunes, des adolescents de 15 à 20 ans mais aussi des tout-petits à partir de 4 ans qui ne savent même pas encore lire ! Nous comptons aussi beaucoup de trentenaires nostalgiques qui viennent retrouver les héros de leur jeunesse. Les jeunes viennent spontanément car la plupart des bandes dessinées, notamment les mangas, ont été adaptées à la télévision. Certains viennent donc continuer des séries qu’ils regardent déjà à l’écran.

Souvent des parents nous rendent visite regrettant que leurs enfants ne lisent pas assez souvent. On leur explique que les enfants ne lisent tout simplement pas parce qu’on ne leur propose pas des livres qui les intéressent. Ils sont souvent surpris de constater ensuite que leurs enfants sont totalement happés par leur BD !

MANSOUR : Cette question me permet surtout de parler d’une certaine idée reçue qui voudrait que la bande dessinée ne soit destinée qu’aux enfants. Ce qui n’est pas le cas. Dans nos rayons par exemple vous trouverez des séries comme XIII, Largo Winch, Walking dead, Berserk qui sont destinés à un public adulte, plus averti. Les BD, comme le cinéma couvrent tous les genres : comiques policiers, romances, aventures, fantastiques… C’est un univers riche et varié !

Quels sont les facteurs positifs qui vous ont le plus marqué jusque là dans cette activité ? 

 MARIEME : Je le disais plus haut, l’un des facteurs positifs que nous avons constaté est le fait d’avoir relevé le défi de faire lire des enfants qui étaient à l’origine totalement réfractaires à la lecture. D’autre part, l’aventure de BD PASSION nous a permis de rencontrer énormément de passionnés et c’est très enrichissant. De nombreuses idées et plusieurs projets sont nés de ces rencontres. Le Club de jeux est également une de nos plus grandes fiertés. Nous sommes réellement heureux d’avoir mis en place une structure qui accueille des enfants et des adultes dans un espace sans écran totalement dédié aux jeux au sens premier du terme c'est-à-dire un moyen de créer du lien social, d’apprendre à interagir, dialoguer et bien entendu s’amuser tout simplement. Nous encourageons les parents à accompagner leurs enfants afin de casser le rapport d’autorité et instituer aussi un rapport ludique avec leurs enfants. Le projet BD PASSION a beaucoup intéressé à l’extérieur du Sénégal. Grâce à une dépêche de l’AFP publiée en août 2015, de nombreux médias étrangers sont venus visiter la bibliothèque, ce qui a donné lieu à de nombreux reportages et articles à travers le monde.

MANSOUR : Par ailleurs, nous avons créé un espace inédit dans le paysage culturel sénégalais. Les bibliothèques sont rares et même quasiment inexistantes, encore moins les bibliothèques jeunesse. Nous sensibilisons également les parents et attirons leur attention sur l’importance de donner à leurs enfants l’opportunité de s’amuser intelligemment dans un environnement stimulant sur un plan intellectuel. Et nous avons le sentiment que petit à petit, nous arrivons à changer les habitudes et les mentalités.

En faisant fie à votre expérience, comment décrirez vous le profil du parfait manager?

MARIEME : Je dirai qu’un parfait manager doit être à l’écoute de son environnement. Essayer de le comprendre, de voir ses mutations et ceci afin d’anticiper au mieux les besoins de ses clients mais aussi d’adapter ses offres proportionnellement à ces mutations. Nous-mêmes, à BD PASSION, avons dû créer un service de livraison à domicile pour pouvoir être au plus près de nos clients, ceux habitants la banlieue notamment. Nos clients peuvent donc « commander » les livres qu’ils veulent lire à travers notre site internet et nous les livrons dans l’heure.

L’autre qualité majeure du parfait manager est l’état d’esprit qui doit être positif à tout moment. La persévérance est de mise pour réussir, « jamais baisser les bras ». Il nous est arrivé à BD PASSION d’accueillir des clients qui sous-estiment voir dénigrent l’importance des bandes dessinées, surtout à nos débuts. Si nous n’avions pas cru en notre projet ou écouter un temps soit peu leurs remarques, BD PASSION aurait déjà fermé ses portes.

Un bon manager doit être organisé et savoir s’entourer de personnes compétentes. Souvent, les dirigeants de société (surtout de TPE) pensent pouvoir tout faire eux-mêmes et c’est ainsi qu’ils risquent le plus de voir leur société prendre l’eau car il est impossible de tout assurer soi-même. Il faut donc savoir déléguer et bien entendu superviser. Il est également impératif de ne rien laisser au hasard et de chercher à tous les niveaux la perfection.

 

Que répondez vous à ceux qui considèrent les bandes dessinées comme non instructives pour les enfants ?

 MARIEME : C’est aussi une idée reçue que nous avons souvent entendu. En France notamment avant les années 1980, on avait tendance à stigmatiser la bande dessinée dans le milieu éducatif. Mais celle-ci est parvenue à obtenir ses lettres de noblesse en devenant le « 9ème art » à partir de cette même décennie. Aujourd’hui la BD est devenue un support éducatif incontournable. À titre d’information, bon nombre de films que l’on regarde sur le petit écran ou en salle, se sont inspirés d’œuvres de bandes dessinées.

 De même, une bande dessinée peut aider l’enfant à faire le bon choix. Grâce à des bandes dessinées éducatives, des filles afro-américaines de 8 à 10 ans ont pu faire le bon choix alimentaire aux États-Unis selon les résultats d’une étude menée par l’université de Harvard.

Au même titre que les livres pour enfants, la bande dessinée représente une intarissable source d’inspiration pour l’enfant quel que soit son âge. Ce support fait travailler énormément l’imagination de l’enfant et lui permet d’acquérir la notion « d’idole » en lisant les aventures des personnages. Cette identification à l’idole contribue énormément au façonnage de la personnalité de l’enfant ; indispensable à son équilibre psychique et moral.

MANSOUR : Au Japon, le manga quant à lui, constitue une véritable institution, permettant de véhiculer bon nombre d’idées ou expressions linguistiques. La BD, comme tout autre genre littéraire, aide également l’enfant à enrichir son vocabulaire et améliorer sa grammaire et son orthographe. Alors, n’attendez plus : faites plonger vos enfants dans le monde de la bande dessinée.

Propos Recueillis par SENPRESSE

 

Malick Faye est un jeune entrepreneur spécialisé dans l'Informatique. Manager Général de M6 Informatique, il déborde d'énergie dans son activité. Le Marketing Digital est un secteur dans lequel son entreprise a bénéficié d'une certification de Google. Depuis des années, il écrit pour contribuer à la vulgarisation des métiers des TIC. Habitué des mutations technologiques, il incarne le profil de l'entrepreneur-aventurier, celui là qui sait s'adapter aux réalités du marché. Senpresse l'a interviewé dans le cadre de sa rubrique "entre'preneurs".

 

1.Qu’est-ce qui  demeure le Principal Catalyseur de votre Intégration dans l’Entreprenariat ?

Notre principal catalyseur reste la volonté de hisser le Sénégal au sommet de la société de l’information, et faire des sénégalais des acteurs primordiaux dans la lutte contre la fracture numérique. En plus toutes nos initiatives ont aussi pour vocation de promouvoir l’économie numérique au service exclusif du développement national à travers un usage probant du numerique et de l’Internet.

Vous n’etes pas sans savoir aujourd’hui que, parler du processus de "développement, de lutte contre la marginalisation et la pauvreté" , c'est passer nécessairement par le créneau de la préparation et de la formation des populations défavorisées au métier d’avenir.

La nouvelle révolution des TlC constitue un enjeu important pour l’avenir du Sénégal et pour celui d’une société sénégalaise de plus en plus urbanisée et de plus en plus tournée vers l’extérieur. Pays ouvert très tôt aux évolutions du monde, de par son histoire, le Sénégal a misé depuis longtemps sur les TIC. En effet, le secteur de l'économie numérique est source de création de richesse et d'emploi.

  1. Parlez Nous de Votre Start UP

Le Groupe m6informatique est un label (TIC) spécialisé dans le développement de solutions de service en Ingénierie Informatique (SSII) et multimédia au Sénégal depuis 2009. m6informatique porte en son sein une agence web évoluant dans la visibilité des marques et des entreprises sur Internet en tant que certifié Google en Marketing Digital. Nous avons une experience averée  dans le développement des Applications Web, Mobile, la mise en place de systemes d’informations, et la formation.

Notre organisation repose sur la synergie de services distincts pour vous offrir les meilleures prestations en TIC (Technologie de l’Information et de la Communication):

  • Ingénierie des Outils Collaboratifs
  • Solutions Service Ingénierie Informatique
  • Communication des Medias sociaux
  • Création et Management de produits Multimédia
  • Transfert de compétences
  1. Quelles Sont les Difficultés Auxquelles Vous Faites Face ?

La question principale qui jusqu’à présent n’a pas encore de réponse solide est le financement. Le financement est un des principaux problèmes des nouvelles sociétés ou jeunes startups. La prise de contact avec un partenaire financier n’est pas aisée et on doit être bien préparée. Si l’on n’arrive pas à convaincre une banque, elle n’octroiera évidemment aucun crédit. Sans financements étrangers, les jeunes entreprises ne peuvent généralement pas survivre longtemps sans une stratégie d’adaptation réelle.

  1. Quelles Sont les Opportunités Qui Se Présentent dans Votre Secteur d’Activité ?

Depuis 3 ans, j’écris sur les opportunités qu’offrent le numérique et l’internet au Sénégal et en Afrique. En effet, les TIC peuvent aider à faire avancer l’Afrique dans un développement beaucoup plus rapide, et à améliorer les conditions de vie des citoyens. Car l’intérêt pour l’Afrique est de mieux adopter les TIC afin que nous devenons des producteurs de contenus et non de simples utilisateurs (consommateurs).
L’outil le plus important jamais mis à la disposition de l’humanité, c’est l’Internet. Il donne pour la première fois au continent africain l’opportunité de gagner la révolution technologique au même moment que les autres continents. Internet aide à favoriser la gestion des changements climatiques, à améliorer l’agriculture, l’éducation, la santé et la performance individuelle. En somme voilà les opportunités qui se présentent dans notre secteur d’activité.

  1. Quel est, pour vous, le profil du parfait entrepreneur ?

Pour moi il n’existe pas de profil type ou robot pour un entrepreneur, mais des qualités indispensables à l’entreprenariat qui sont :

Une base de connaissances

Un nombre de compétences

Un ensemble de traits de caractère

 

  1. Avez-vous bénéficié d’un accompagnement en tant que Porteur de Projet ? Si oui, comment est-ce que cela s’est-il passé ?

J’ai toujours été accompagné dans mes initiatives. Il faut comprendre que, je suis jusque là un technicien supérieur en informatique même si j’ai eu à faire plusieurs formations complémentaires pour faire face aux réalités de l’entreprise et du marché de la consommation. Cependant, l’accompagnement dont nous faisons objet est basé sur un model économique très réfléchit, permettant à notre potentiel partenaire de gagner en innovation technologie et nous en expériences et notoriétés.

  1. Sur quel Avantage Concurrentiel est-ce que vous vous appuyez  pour faire la différence ?

Notre seul et unique avantage, je dirais c’est notre maitrise du marché et des mutations technologiques. En plus, nous avons bien identifié notre cible en plus notre capacité à s’adapter en fonction des réalités et besoins de l’heure.

  1. Quel Message est-ce que vous adressez A tout jeune qui souhaite se Lancer dans l’Entrepreneuriat ?

L’entreprenariat est un terrain d’aventure. On ne peut planifier tout son périmètre.  Les startups ont rarement du succès dès leur création. Généralement, cela est dû au fait que les investissements de départ doivent être amortis. Une recette magique du succès dans l’entrepreneuriat n’existe malheureusement pas. Cependant, si on est attentif à quelques points essentiels, on peut éviter beaucoup de problèmes dans lesquels tombent régulièrement les jeunes entrepreneurs.

Déjà lors du choix de la branche, il faut analyser le potentiel du marché dans lequel on souhaite entrer. Les jeunes entrepreneurs choisissent souvent les branches pour lesquelles l’investissement de base est faible. Les branches de haute technologie, par exemple, sont très peu exploitées par les jeunes entrepreneurs, tant les coûts d’investissement sont hauts. Cependant, l’avenir de ces branches est prometteur. Il est évident que l’éducation technique joue également un rôle. De plus, il est important de bien observer le marché que l’on souhaite approcher et de se demander s’il n’est pas déjà saturé. Ensuite, il est possible d’estimer si ça vaut la peine d’y entrer ou non. Mais, avant de se lancer ou se jeter, il est important d’avoir une très bonne idée commerciale, être bien entouré, rationaliser ses finances et enfin confiner un plan marketing porteur de valeur ajoutée. Car, en entreprenariat, on ne compte que sur soi même pour exister : “La confiance en soi, c’est le facteur qui vous permet d’obtenir ce que vous voulez. OSEZ entreprendre ”

Propos Recueillis Par Senpresse

 

Jeune entrepreneur, Abass Lopy est un autodidacte qui, malgré cela, parle l’anglais et formateur dans le domaine de la décoration au Cours Sainte Marie de Hann. Self-made man, Il s’est hissé une place dans le domaine de l’entrepreneuriat. De nature souriante, il déborde d’énergie et affectionne les échanges sur ce qui pourrait booster l’économie du pays. Senpresse l’a rencontré dans le cadre d’une première interview pour la rubrique entre’preneurs.


1.Parlez-nous de votre parcours et de  ce qui vous a mené à l’entrepreneuriat.
Je me suis inspiré d’une nécessité de devoir réorganiser le secteur de la peinture. Il est de nature informel. De plus, beaucoup de jeunes peintres sont exposés à des dangers par manque d’organisation et de structuration de l’activité en question.


2. Pourquoi avoir opté pour l’appellation « Peintartdeco » pour votre entreprise ?
Cette appellation est née d’un désir de s’ouvrir. Il s’agit d’abord de donner un sens à mon activité, d’où l’énumération des services que sont la peinture et la décoration. Tenter de s’ouvrir à un marché large, c’est surtout donner du sens à son activité professionnelle.


3. Quel regard portez-vous sur le secteur de la peinture et de la décoration au Sénégal ?
Je vois un secteur fertile qui peut procurer de l’emploi à bon nombre de jeunes. Il est donc essentiel que ceux qui le veulent s’y mettent. Les réalités prouvent qu’un avenir propice ne dessine à l’horizon.


4. Quelles sont les principales difficultés dans l’acquisition de marchés ?
Ceux qui détiennent le statut de peintre et sont souvent employés n’ont ni salaire ni retraite. Ils n’ont aucune garantie dans l’avenir par rapport à leur activité. Et pourtant, un bon nombre d’entre eux sont des pères de familles, des gens qui doivent soutenir les membres de leur entourage proche. Ce qui est grave dans une société comme la nôtre.  


5. Les Conditions d’exécution des marchés sont-elles favorables ?
Pour l’instant, elles s’améliorent, et même dix fois mieux qu’avant. Il est cependant nécessaire que les peintres s’organisent et trouvent des ententes avec la chambre des métiers.  


6. Pour vous, quel est le profil du parfait entrepreneur ?
C’est celui qui compte contribuer à la révolution de son domaine d’activité. Il lui faut une vision globale, histoire de marquer sa génération. Voilà pourquoi j’ai choisi comme slogan pour ma start up « let’s paint the world in our actions and tought spirits’s coulors »  (« peignons le monde aux couleurs de nos actes et croyances »). Accomplissons les prophéties par ce que nous entreprenons !  

7. Quels Conseils Souhaitez-Vous Procurer à Ces Nombreux Jeunes qui veulent se lancer ?
Qu’ils ne se précipitent pas ll est aussi nécessaire qu’ils écoutent leur cœur. Enfin il leur faut tout faire avec passion et convivialité.

Propos Recueillis par Senpresse

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…