economie (57)

Le Projet d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS), financé avec 16,5 milliards de francs CFA de la Banque mondiale pour six pays sahéliens, dont le Sénégal, va soutenir l’élevage dans les départements de Koumpentoum, Bakel (est) et Kounghel (centre), a-t-on appris mercredi de ses responsables.Le PRAPS comporte un volet dédié à la santé animale, dont l’objectif est de faire vacciner 80 % des petits ruminants contre plusieurs maladies, y compris la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB), a expliqué sa chef d’antenne, le docteur Diarra Diakhaté.De Kounghel (région de Kaffrine), Mme Diakhaté assure la coordination du projet dans les trois départements bénéficiaires au Sénégal.

mardi, 21 fvrier 2017 10:17

Un Fonds Pour Les Start UP Africaines

Écrit par

C’est un fonds d’amorçage assez particulier qui fait son entrée au Maroc. Son objectif: favoriser l’installation d’entreprises performantes sur le continent. Les détails.

Un nouveau fonds d’amorçage fait son entrée dans l’écosystème marocain de financement des startups, nous annonce Les Eco dans son édition du 14 février. Dénommé Outlierz, il est le fruit de trois années de travail sur le terrain auprès d’entrepreneurs innovants et fait figure d’exception tant au niveau de sa cible que de son positionnement. En effet, Outlierz est un fonds d’amorçage marocain qui cible les startups africaines. Entendez, les startups basées en Afrique ainsi que les startups africaines basées à l’international.

Dakarstartup.com

mardi, 21 fvrier 2017 10:10

IBM Compte Former Les Jeunes Africains

Écrit par

La société International Business Machine (IBM) a décidé d’améliorer les compétences informatiques de 25 millions de jeunes africains dans les segments du numérique, du cloud et du cognitif. Elle vient de lancer, à cet effet, un programme de formation nommé «IBM Digital – Nation Africa». L’initiative offre aux futurs apprenants une plateforme d’apprentissage basée sur le Cloud d’IBM qui hébergera des programmes éducatifs gratuits durant les cinq prochaines années.

Dakar Start UP

mardi, 21 fvrier 2017 10:07

Le Groupe Sagam Rachète Elton

Écrit par

La période des grandes opérations de rachat par des entrepreneurs africains de sociétés africaines. Après l’annonce du rachat par le Dg de Wari, Kabirou Modje  de Tigo Sénégal c’est autour d’Abderahmane NDIAYE PDG de Sagam de racheter Elton. La valeur de la transaction n’est pas connue pour l’instant mais il faut souligner que le  pétrolier marocain, Afriqiya, qui avait proposé 22 millions d’euros pour le rachat de la compagnie avait vu son offre refuser. Ce qui laisse penser que la transaction s’est faite à des sommes un peu plus élevée.

Réussir Business

mardi, 14 fvrier 2017 23:42

Elevage Familial: Les Suggestions du Ministre

Écrit par

Le ministre de l’élevage, Aminata Mbengue Ndiaye, invite les bailleurs a décaissé plus de moyens financiers pour le développement de l’élevage familial. L’appel  a été  lancé hier, lors de l’ouverture officielle de la quatrième table ronde des partenaires de l’association pour la promotion de l‘élevage  au  Sénégal  et en Savane (APESS). Le thème portait sur « les nouvelles pratiques pour une meilleure contribution de l’élevage familial à la souveraineté alimentaire en Afrique   de l’Ouest et du Centre ».

Selon le ministre de l’élevage, l’APEES a besoin  plus qu’hier de l’appui des partenaires fort et avantageux  pour conduire des changements beaucoup plus profonds au sein des exploitations familiales, à travers une meilleure connaissance du secteur.

 Et cette table  ronde, avoue –t-elle, est  une occasion pour tout le monde  de faire  de nouvelles propositions qui permettront d’aboutir à des accords de partenariats  bénéfiques pour tous, car « c’est une organisation crédible  pour la promotion d’un élevage familial  moderne  de vie pour une société de bien-être ».« Il  est du devoir publique  des  13 pays   qui constituent  l’APEES  de   soutenir et d’associer  à la réflexion, à l’action et à l’évaluation de leur politique  de développement économique et sociale pour lesquels  l’élevage devrait fortement contribuer  notamment pour ce qui concerne la  couvertures des besoins alimentaires  de nos populations en  viande et en lait », a-t- elle plaidé .

Sur ce, elle   fait savoir que l’APEES à besoin  des appuis renouvelés des partenaires techniques et financiers et particulièrement de ceux qui  les  accompagnent dans le dur et long  chemin du développement  . Et  la rencontre d’aujourd’hui s’inscrit en droite ligne aux objectifs poursuivis et vise une coalition tripartite entre  les éleveurs,  les Etat,  et  les partenaires techniques s et financiers pour le développement de l’élevage dans  les pays 

Djily BAKHDAD.

mardi, 14 fvrier 2017 16:05

Pèche Illicite: Cas de L'Afrique de L'Ouest

Écrit par

La production annuelle de poissons dans les eaux des pays côtiers d’Afrique de l’Ouest est estimée à plus de 1,6 million de tonnes, soit une valeur commerciale d’environ deux milliards d’Euros. La révélation a été faite hier par  Amadou Banda Diop, conseiller technique du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime lors de «  l’ouverture officielle d’un atelier régional de partage des leçons apprises de la première phase du Programme Régional des Pêches en Afrique de l’Ouest (PRAO) et de préparation de la deuxième phase dudit programme. » 

Il explique également que l’objectif de l’atelier est d’instaurer une bonne gouvernance et une gestion durable , en réduisant la pêche illicite et en augmentant la contribution des produits des ressources halieutiques qui contribuent à la sécurité alimentaire des populations des pays d’Afrique de l’Ouest.Selon lui, la pêche fait face à de nombreux défis, comme  la surexploitation des ressources halieutiques, et il précise : « la nécessité d’une bonne gouvernance et l’ampleur grandissante de la pêche illicite exacerbée par le caractère partagé des ressources et la migration des acteurs ».A en croire  M. Diop,  les résultats enregistrés ces dernières  années  par le Sénégal ont abouti à l’adoption du nouveau code de la pêche qui a permis sa mise en cohérence avec les exigences de l’approche de cogestion locale des pêcheries et  la mise en place d’une stratégie de maîtrise durable de l’immatriculation des pirogues pour mieux cerner la capacité de la pêche artisanale.

 Djily BAKHDAD

mardi, 14 fvrier 2017 11:08

Les potentialités du Sénégal augmentent

Écrit par

De découverte majeure à grande découverte le champ lexicale des adjectifs sur l’ampleur des découvertes pétrolières et gazières évolue de mois en mois laissant croire qu’au final on va arriver à des termes  qui se rapprochent du gigantisme ou de l’extraordinaire.Aujourd’hui les sénégalais se sont réveillés avec des précisions sur les estimations du potentiel  pétrolier de leur sous-sol avec les résultats des sondages sismiques 3D additionnelles opérées par la compagnie petro-gazière australienne Far Ltd.

Dans un rapport sur l’urbanisation en Afrique intitulé la croissance par l’amélioration de la vie des habitants et des entreprises dans les villes, la Banque Mondiale préconise d’ouvrir les villes africaines au monde .C’est le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique Makhtar Diop  qui le dit dans un rapport rendu public. « L’Afrique a besoin de villes moins chères, mieux desservies et plus vivables. Il est essentiel d’améliorer les bénéfices économiques et sociaux qui découlent de l’urbanisation, car la clé de la transformation des économies africaines réside notamment dans un développement urbain mieux maîtrisé», fait-il savoir.

lundi, 13 fvrier 2017 10:07

L’ARTP pas au courant de la vente de Tigo

Écrit par

Ceux qui pensaient que l’opération de rachat par Wari de l’opérateur de téléphonie Tigo allait  passer comme lettre à la poste doivent retenir leurs souffle. Le patron de l’ARTP, Abdou Karim Sall se dit pas au courant de ce rachat.
Simple frustration d’un Dg qui se retrouve nez face un une nouvelle  qui chamboule son secteur où véritable problème dans l’affaire du rachat annoncé officiellement du second opérateur de téléphonie mobile Tigo Sénégal par Wari. En tout état de cause le directeur général de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications Abdou Karim a jeté le froid sur cette annonce en indiquant qu’aucune saisine officielle par les deux parties contractantes ne lui a été envoyée. 

« Par rapport au contexte macroéconomique de l’Uemoa, nous ne sommes pas exposés à une dévaluation » a déclaré, vendredi à Dakar, le Directeur général de l’Institut supérieur, en marge d’une conférence sur la Monnaie Unique.A en croire, M. Diallo, « la dévaluation qui devait se faire, ça devait s’opérer il y a de cela quelques mois en Afrique centrale avec la baisse des matières premières, mais les états sont intervenus et cette dévaluation n’a pas pu se faire ».

Page 1 of 5

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…