Laurent Levy, Coach en développement personnel, invite les esprits lucides à adopter cette assertion comme philosophie : « Tout est parfait ! » Et par là, le français, réputé pour sa profondeur et son expertise dans l’accompagnement de personnes stressées ou angoissées, invite tout un chacun de ne point se poser la question à savoir si une telle prophétie à sa raison d’être, mais de se lancer dans l’aventure en tentant de découvrir à quel point chaque chose est parfaite.Il s’agit là d’une philosophie qui puisse servir à ceux qui sont passionnés par ce qu’on peut appeler la psychologie positive. Et si vos amours, déceptions, liaisons, échecs, périodes de troubles…étaient plutôt bénéfiques ? Il suffit de voir à quel point chacune de ces situations à su porter en elle le germe d’une opportunité : celle d’apprendre, de murir et parfois même de servir de source d’inspiration aux autres.

 Chez nous, on croit à la fatalité. On a souvent envie de préciser à tous ces gens qui se disent incapables d’arriver à bout de leurs rêves  qu’aucune limite n’est à même de pouvoir les déstabiliser. Et il ne suffit pas d’arriver à terme de ce qu’on veut réaliser vraiment pour être heureux. Le bonheur se trouve aussi dans le fait d’avoir accordé un plein effort à ses centres d’intérêt, et de se dire le soir qu’on est fier d’en être là. Et Ghandi de professer : «  La satisfaction se trouve dans l’effort et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine satisfaction. » Il ne s’agit donc pas d’attendre le moment de bonheur tant convoité, mais de saisir l’instant et de le rendre magnifique.

Tout est parfait : Ceux qui croient au contraire de cette conception pensent qu’il n’y a de perfection que lorsque, dans leur vie,  tout fonctionne comme ils le voudraient. Ce qu’ils ignorent, c’est le fait qu’il n’y a d’échec que lorsque l’être se trouve dans l’état de renoncer à son ambition. Nous sommes des créateurs de réalités. Tout ce que nous vivrons plus tard dans ce qu’on peut appeler « avenir » n’est rien d‘autre que le résultat de nos actes dans le présent, mais aussi ce qu’on incarne. On ne rêve pas pour que tout ce dont on souhaite se réalise, mais pour…vivre ! C’est une question d’essence et non de devenir. S’il faut attendre d’avoir la voiture tant convoitée ou de marier la femme aimée pour être heureux, on risque de sentir un vide quelques temps après l’obtention de tout cela. C’est une question de consensus. Apprendre à être heureux seul, c’est reconnaitre que ce qu’on a est parfait. Tout ce qui viendra après sera tout aussi bénéfique ! Finis les « prévisions  calculées » échec-réussite, bien-mal, bonheur-malheur qui gangrènent notre nature profonde au quotidien. Un ami, spécialisé dans le coaching de vie, le souligne ainsi : « Le malheur n’est point le contraire du bonheur. » Entendons par là que le bonheur, c’est un mélange de bien-être, de contraintes, de moments inoubliables, de difficultés…tout dépend de la personne qui est entrain de vivre une telle situation.

La réussite passe par l’acquisition d’expériences et  les expériences par les défis (ce que beaucoup appellent échecs !). En citant les conditions dans lesquelles elles se trouvent, beaucoup de personnes soutiennent qu’elles souffrent. La question qu’il faut nécessairement leur poser est pourquoi est ce qu’elles choisissent de souffrir, puisqu’il s’agit ici  de contraintes qu’il faut surmonter. Et un penseur de rétorquer : «  Imaginer une vie sans obstacles serait ignorer la nature même des choses ! » Tout est dans le discernement et le courage, à la fois physique et moral.

Le sens de la perception qui anime ceux qui considèrent que tout est parfait a ceci de particulier : il interdit tout regard vers un passé truffé de déceptions ou un futur incertain. Il exige que l’on ait d’yeux que pour le présent. Les difficultés te rapprochent beaucoup plus de ton objectif. Il ne s’agit pas de changer de vie, mais de la façon de voir les choses.  «  Tu es de passage sur cette terre, et ce sera de courte durée, sois donc moins tendu, car les souvenirs ont de l’importance pour ta progéniture», conseille un sage de l’islam. Et si vous commenciez par revoir vos pensées, puisqu’elles deviennent des paroles, les paroles des actes, les actes des habitudes, les habitudes des comportements, les comportements des caractères, les caractères un destin, et le destin une vie ? Au terme de la lecture de cette chronique, tentez de vivre l’expérience d’adopter ceci comme philosophie de vie pour votre bien : tout est parfait dans la vie !

Maam Cheikh

 

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 802 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…