Dans une lettre ouverte adréssée à un chef politique, Serigne Cheikh Tidiane Sy précise : « Je vous écris en tant que chercheur, mais surtout en tant que membre d’une communauté dont le seul élément consiste à pretter l’oreille à des hommes plus intelligents que le commun des mortels. » Le Dahiratoul Moustarchidina Wal Moustarchidaty demeure un Mouvement qui se veut pour mission d’assurer la continuité de l’œuvre de ces hommes intellectuellement bien servis. En Egypte, Napoléon Bonaparte, en empereur imbu d’un prestige démesuré, rétorque : « Que l’on m’apprenne l’histoire des saints que l’on aime à citer en islam. L’œuvre de ces gens sans armes ni richesses m’intimide, moi qui détient un pouvoir des plus puissants sur terre. »

La médiocrité rebute le plus jeune adhérent du Mouvement Moustarchidine, et vous l’incarnez bien. A moins que vous n’ayez écrit pour acquérir une quelconque célébrité. Il fallait que communication se tienne, on le sait en mille choses, meme si ca a « tardé »-dix jours pour répondre au nom de votre famille qui vous est si chère-. Et vous ne serait point cité dans « l’Affaire Serigne Moustapha Sy » ; affaire qui n’existe d’ailleurs que dans le tréfonds de la mémoire de ceux qui ont initié ce complot médiatique, et ceci pour trois raisons : D’abord, vous avez raté les épisodes les plus marquants du feuilleton  dénommé « Complot Médiatique ». En une dizaine de jours, que de polémiques-ce que vous devez apprécier puisque vous avez contribué à cela par votre article ! Ensuite, parce que votre « casting » est loin de convenir dans ce feuilleton, vous ne pourrez donc interpréter le personnage tant convoité vu que votre analyse peine à avoir la cohérence qu’il faut. Enfin parce que vous avez commis ce que Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy, que vous citez en revenant sur l’une de ses conférences, considère spirituellement comme un crime, et qui s’apparente au fait de ne guère savoir hiérarchiser convenablement les composantes d’un savoir.

Dans le cercle de la Tijanya, on cautionne la contestation en tant que découverte d’une seconde vérité, à l’image des grands de la pensée, et non en tant que simple formulation d’injures, comme vous le faites. Et Seydil Hadj Malick Sy de citer un garde fou : « En matière de contestation, soyez toujours sur la défensive. » Principe que je ne cesse de mettre en exergue dans ce genre de circonstances.

« Dans notre famille, l’ambiguité du langage est proscrit. La duperie aussi », revendiquez vous. Et bien cher Amadou, sachez que la pire duperie de l’histoire de notre pays est celle commise par Abdou Diouf à l’égard de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy. Vous citez le fils de Serigne Babacar Sy (rta) en voulant défendre votre « oncle », alors que c’est ce dernier qui avait initié le fameux complot médiatique avec le lancement d’un  journal qui avait titré « les magouilles de Cheikh Tidiane ». Vous venez, mon cher Amadou,  de construire un « édifice de mots » qui s’écroulera de facon ubuesque sur vous. Et chacune de ses lettres sera un élément qui contribuera à attiser la colère des forces de l’autre galaxie sur votre personne.   

La plus petite volonté confirmée de Serigne Moustapha Sy surpasse votre logique, et celle de tous ceux que vous affectionnez particulièrement. Originaire de la vieille ville, vous n’avez pour mérite que le fait d’etre membre de l’ordre des architectes du Sénégal, et ceci depuis 1989. Et bien sachez que vous tentez d’offenser un homme qui, à cette meme année, avez recu les éloges de l’oncle que vous « chérissez tant », celui dont le destin est purement francophone, pour ne pas dire « cacophone ». En effet, dans un Colloque International sur la jeunesse musulmane, Abdou Diouf signifiat, à l’égard de « Mara », comme vous le citez dans vos écrits : « Votre Mouvement nous a initié à la tolérance religieuse, et je vous en félicite. Vous etes fidéles  aux prescriptions divines. Et je confirme votre attachement sans faille au Saint Coran. » 25 ans plus tard, c’est le meme Serigne Moustapha Sy, nourris à la sève des enseignements les plus illustratifs de la doctrine prophétique, qui demeure une référence pour le Dahiratoul Moustarchidina Wal Moustarchidaty et, partant, la Oummah islamique toute entière. Que le ciel vous épargne de la crise de mémoire !

L’islam est une religion ou l’on spécule beaucoup sur le savoir, au point que l’encre du savant soit aussi précieuse que le sang du martyr, selon une prophétie Mahométane. Ce qui signifie donc que les médiocres doivent etre combattus de toutes parts, voila pourquoi je vous ai répondu. Peut etre que cela vous procurera quelques « marques de célébrité », mais les inconvenances dictées dans votre article seront à jamais classées parmi les plus ridicules de l’histoire des publications de la presse en ligne. Ecartez-vous donc de ce « combat médiatique » que vous avez perturbé par votre incohérence. Et aux commanditaires des différents articles, ainsi qu’aux sites d’actualité qui les publient, je dis ceci : A quand un adversaire au vrai sens du terme, quelqu’un qui méritera vraiment des recherches assez poussées avant toute réponse ? Nous disons non à la médiocrité !   

Maam Cheikh 

Évaluer cet élément
(90 Votes)
Lu 16815 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…